Liste de lectures cursives littérature d'idées bac 2022 La Bruyère, Les Caractères, "la comédie sociale,"De l'homme"

Lectures cursives et textes complémentaires autour de deux parcours : "la comédie sociale, "De l'homme"

La bruyere 1

Lectures cursives

 

Les Caractères de Théophraste

P. Muray, Désaccord parfait

S. Hessel, Indignez-vous !

Les  satires d'Horace

I. Calvino, Le Baron perché

Y. Reza, Dieux du carnage

E. Ionesco, Rhinocéros - Le théâtre de l'absurde

Epigrammes de Martial

Les satires de Juvénal

Maximes du Duc de la Rochefoucauld

G. Perec, Les choses en lecture cursive

 

Quelques questions à se poser 

  • Pourquoi peut-on dire de ce roman que c'est un roman de formation ?
  • Est-ce le récit d'un échec ? Pourquoi ?
  • En quoi peut-on en parler comme un récit d'expérience ? Ou encore comme un récit expérimental ?
  • Ce roman propose t'-il une réflexion sur la société de consommation ?
  • Quelle importance revêtent les signes à la fin de l'ouvrage pour les personnages ?
  • Quel auteur a remis en question la société bourgeoise en la dénonçant à l'aide de signes ? Dans quel ouvrage ?
  • Les choses = est-ce un roman Oulipien ou un roman inscrit dans le programme du Nouveau Roman ?

 

Récit des années de la vingtaine d'un couple de psycho-sociologues parisiens = roman de formation, roman d'éducation.

Récit d'un échec = les personnages sont nés dans un milieu déclassé et tentent de s'élever socialement, ils y parviennent mais se sentent en détresse malgré tout.

Récit d'une expérience = les personnages font l'expérience de la vie, de la réalité

Roman expérimental = l'auteur fait vivre une expérience à ses personnages et les observe dans leurs réactions.

Récit écrit sous contrainte = usage de temps verbaux prédéfinis, hommage au roman de Flaubert, Education sentimentale

Récit qui propose une réflexion sur la société de consommation. A la fin les personnages sont envahis par les objets et confondent avoir et être. Les personnages deviennent publicitaires et sont aveuglés par les signes. On peut à cet égard faire un lien avec Roland Barthes, on rejoint donc la critique que fait Barthes dans Mythologies et la critique sociale de Zola.

Textes complémentaires : Extraits d’une Lettre de Mme de Sévigné-Maximes du Duc de la Rochefoucauld-Pascal, les Pensées-La Fontaine et Esope, Le Corbeau et le Renard

 

Extraits d’une Lettre de Mme de Sévigné

Note : Mme de Grignan est la fille de Mme de Sévigné ; celle-ci lui donne des nouvelles de Paris car Mme de Grignan vit en Provence avec son mari.

Lettre 44 - De Mme de Sévigné à Mme de Grignan :

« Vendredi au soir, 10 avril 1671. Je fais mon paquet chez M. de la Rochefoucauld, qui vous embrasse de tout son cœur. Il est ravi de la réponse que vous faites aux chanoines et au père Desmares : il y a plaisir à vous mander des bagatelles, vous y répondez très-bien. Il vous prie de croire que vous êtes encore toute vive dans son souvenir ; s’il apprend quelques nouvelles dignes de vous, il vous les fera savoir. […] Brancas versa, il y a trois ou quatre jours, dans un fossé ; il s’y établit si bien, qu’il demandait à ceux qui allèrent le secourir ce qu’ils désiraient de son service : toutes ses glaces étaient cassées, et sa tête l’aurait été, s’il n’était plus heureux que sage : toute cette aventure n’a fait aucune distraction à sa rêverie. Je lui ai mandé ce matin que je lui apprenais qu’il avait versé, qu’il avait pensé se rompre le cou, qu’il était le seul dans Paris qui ne sût point cette nouvelle, et que je lui en voulais marquer mon inquiétude - j’attends sa réponse. Voilà madame la comtesse (de Fiesque) et Briole, qui vous font trois cents compliments. Adieu, ma très-chère enfant, je m’en vais fermer mon paquet. Comme je suis assurée que vous ne doutez point de mon amitié, je ne vous en dirai rien ce soir. »

Maximes du Duc de la Rochefoucauld

« 49 - On n’est jamais si heureux ni si malheureux qu’on s’imagine. »

« 423 - Peu de gens savent être vieux. »

« 457 - Nous gagnerions plus de nous laisser voir tels que nous sommes, que d’essayer de paraître ce que nous ne sommes pas. »

« 12 - Comment peut-on répondre de ce qu’on voudra à l’avenir, puisque l’on ne sait pas précisément ce que l’on veut dans le temps présent ? »

Extraits des Pensées de Pascal, publiées à titre posthume en 1662 :

« - Quelle chimère est-ce donc que l’homme ? Quelle nouveauté, quel chaos, quel sujet de contradiction ? Juge de toutes choses, imbécile ver de terre ; dépositaire du vrai, amas d’incertitudes ; gloire, et rebut de l’univers. S’il se vante, je l’abaisse ; s’il s’abaisse, je le vante, et le contredis toujours, jusqu’à ce qu’il comprenne, qu’il est un monstre incompréhensible. »

« - L’homme est si grand, que sa grandeur paraît même en ce qu’il se connaît misérable. Un arbre ne se connaît pas misérable. Il est vrai que c’est être misérable, que de se connaître misérable ; mais c’est aussi être grand, que de connaître qu’on est misérable. Ainsi toutes ses misères prouvent sa grandeur. Ce sont misères de grand Seigneur, misères d’un Roi dépossédé. »

« - L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature ; mais c’est un roseau pensant. Il ne faut pas que l’univers entier s’arme pour l’écraser. Une vapeur, une goutte d’eau suffit pour le tuer. Mais quand l’univers l’écraserait, l’homme serait encore plus noble que ce qui le tue ; parce qu’il sait qu’il meurt ; et l’avantage que l’univers a sur lui, l’univers n’en sait rien. »

Les fables de La Fontaine

Le Corbeau et le Renard

« Maître Corbeau, sur un arbre perché,

Tenait en son bec un fromage.

Maître Renard, par l'odeur alléché,

Lui tint à peu près ce langage :

"Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau.

Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !

Sans mentir, si votre ramage

Se rapporte à votre plumage,

Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois."

A ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie ;

Et pour montrer sa belle voix,

Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.

Le Renard s'en saisit, et dit :

"Mon bon Monsieur,

Apprenez que tout flatteur

Vit aux dépens de celui qui l'écoute :

Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute.

" Le Corbeau, honteux et confus,

Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus. »

 

Le Corbeau et le Renard Esope

« Un corbeau, ayant volé un morceau de viande, s’était perché sur un arbre. Un renard l’aperçut, et, voulant se rendre maître de la viande, se posta devant lui et loua ses proportions élégantes et sa beauté, ajoutant que nul n’était mieux fait que lui pour être le roi des oiseaux, et qu’il le serait devenu sûrement, s’il avait de la voix. Le corbeau, voulant lui montrer que la voix non plus ne lui manquait pas, lâcha la viande et poussa de grands cris. Le renard se précipita et, saisissant le morceau, dit : "Ô corbeau, si tu avais aussi du jugement, il ne te manquerait rien pour devenir le roi des oiseaux." Cette fable est une leçon pour les sots.

 

La deuxième partie de l'oral : l'entretien

La deuxième partie de l'oral

Date de dernière mise à jour : 17/08/2021

Ajouter un commentaire