Etude linéaire, François Rabelais, Le Tiers livre, 1546, chapitre 1, « Comment Pantagruel transporta une colonie d’Utopiens en Dipsodie »

Comment Rabelais utilise-t-il son savoir livresque pour redéfinir le rapport entre un prince et des colonisés ?

Rabelais

une métaphore de la découverte de l’Amérique

François Rabelais, moine, médecin et humaniste français du 16ème siècle est l’auteur d’un cycle d’œuvres comiques et satiriques : Pantagruel, Gargantua, Le Tiers Livre et le Quart Livre. - Derriere le rire et l’exubérances des récits se cache une réflexion humaniste et des commentaires sur les événements de son époque.

- En effet, les relations entre catholiques et réformés sont tendues suite à la répression des protestants par François Ier.

- Nous allons étudier un extrait qui se situe dans Pantagruel. C’est le premier livre de Rabelais paru en 1532 sous son pseudonyme car il s’agit avant tout d’une critique moqueuse de ses contemporains et une œuvre philosophique porteuse des valeurs de la Renaissance.

- C’est l’occasion pour le penseur de faire dans l’extrait du chapitre 1, que je vais commenter, une analyse politique de la colonisation et voir comment bien traiter les peuples conquis.

- L’auteur fait allusion à la découverte du Nouveau Monde lorsque que des pèlerins sont avalés par Pantagruel. Cet acte de cannibalisme qui provoque la découverte d’un monde intérieur, est une métaphore de la découverte de l’Amérique

Lecture du texte

  • Nom du fichier : Texte de rabelais etude lineaire
  • Taille : 600.55 Ko
Télécharger

Le narrateur décrit d’abord ce qu’il n’aurait pas fallu faire en conquérant le Nouveau Monde. Il décrit ce qu’un prince devrait faire et prend des exemples antiques de ce modèle.

Problématique

Nous pouvons nous poser la question suivante :

Comment Rabelais utilise-t-il son savoir livresque pour redéfinir le rapport entre un prince et des colonisés ?

Annonce du plan

- Le narrateur décrit d’abord ce qu’il n’aurait pas fallu faire en conquérant le Nouveau Monde.

- Puis, il décrit ce qu’un prince devrait faire et prend des exemples antiques de ce modèle.

- Enfin, il conclut en assimilant un comportement politique comparable à un envoutement magique et amoureux.

le penseur décrit un souvenir de la conquête du Nouveau Monde : le Mauvais dirigeant

Contrairement aux œuvres Pantagruel et Gargantua qui sont des romans dans un univers romanesque le Tiers livre commence comme de la pure argumentation directe ce que l’on ressent à la lecture de notre extrait car la dissertation l’emporte sur le narratif

- Le prologue du Tiers Livre illustre que comme Gargantua le récit est dédié aux « buveurs illustres ».

• Rabelais fait du vin une métaphore de l’ivresse intellectuelle, du savoir humaniste mais aussi de la joie que crée la fiction.

• Il entretient une relation dialogique avec les lecteurs grâce à l’apostrophe « buveurs » (l. 1), « vous noterez donc » (l. 1) et l’adverbe déictique « ici » (l. 1) illustre que l’auteur fait du roman un espace de partage.

Le texte est polyphonique. En effet on note l’utilisation des parenthèses et trois propositions incidentes qui précisent le propos et produisent plusieurs strates énonciatives.

- Dans la première des parenthèses, Rabelais attaque de manière polémique les peuples européens qui ont conquis le Nouveau Monde avec une accumulation de sept gérondifs, compléments circonstanciels de manière « en les forçant, angoissant, ruinant, vexant, et les régissant à coups de barres de fer, bref en mangeant les peuples et en les dévorant » (l. 2,3).

• Par ailleurs, le verbe Angoisser vient du latin qui veut dire serrer, et nous rappelle la torture de l’angoisse.

De plus, le cannibalisme des peuples amérindiens devient une métaphore du comportement des colonisateurs. Lorsque le penseur humaniste cite L’Iliade d’Homère où Achille fait des reproches à Agamemnon qui est un mauvais roi car il pille même ses soldats et fait le siège de Troie pour des raisons égoïstes.

• Mais Rabelais cite Homère lorsqu’il faisait déjà du cannibalisme une métaphore.

• Il est qualifié de « Démodovore », mot grec qui signifie « mangeur de peuple » (l. 4). Or Homère est le père de la philosophie pour Rabelais

Dans la deuxième phrase, l’humaniste continue cette argumentation dialogique avec « je ne vous allèguerais pas », « je vous remettrai » (l.4).

- Ensuite l’auteur rapproche temporellement du présent : « ce qu’en ont vu vos pères et vousmêmes si vous n’êtes pas très jeune » (l. 5). En effet Rabelais est à peu près né au moment de la découverte du Nouveau Monde. Il appartient à la génération qui a connu l’agrandissement du monde. L’extrait que nous étudions est l’une des premières références critiques à la conquête.

- En outre, on voit ici l’originalité de l’humanisme de Rabelais. Pour lui la philosophie et la culture antique sont au service d’une réflexion sur le monde contemporain.

le penseur est amené à parle du bon prince

- A l’inverse de ce qui a été fait, Rabelais propose dans ce texte trois comparaisons qui vont expliquer un nouveau rapport aux peuples colonisés. La première analogie est celle du rapport maternel : « comme un enfant nouveau-né, il les faut allaiter, bercer, réjouir » (l. 5,6).

- La deuxième analogie, construite de manière syntaxiquement parallèle est une comparaison horticole : « comme un arbre nouvellement planté » (l. 6). Là encore, une triade de trois verbes dont le dernier s’amplifie en trois compléments « défendre de toutes les intempéries, malheurs et calamités »

D’autre part on a une logique de pillage, s’oppose une logique de la protection et une politique du bonheur, présentée en trois verbes.

- Pour le penseur si ces peuples sont proches de l’état de nature (ce que montrera aussi Montaigne), ils sont vulnérables, comme des nourrissons.

- Enfin, on note une troisième comparaison, médicale, qui fait allusion au connaisance médicale de Rabelais en tant que médecin fait des peuples colonisés des malades avec : « personne sauvée de longue et forte maladie » l. 7.

• Cette dernière analogie déplace le rapport au Nouveau Monde : en quoi est-il malade ? d’avoir rencontré les conquistadors ou bien d’être une civilisation ancienne et peut-être décadente ? le texte n’est pas très clair à ce propos.

• Là encore le rythme ternaire structure la syntaxe : « il les faut choyer, épargner, réconforter » (l. 8) et la répétition du verbe impersonnel modalisateur « il les faut » (l. 5, 6, 8) donne au texte une dimension prescriptive.

Mais encore, le connecteur logique « de sorte que » (l. 8) indique une conséquence.

La conséquence d’un tel traitement du peuple conquis, maternel, horticole et médical est la légitimité du prince qui les dirige. Pantagruel et Gargantua tentaient comme des miroirs du prince de définir par la fiction ce qu’est un prince humaniste éclairé. Ici, Rabelais, qui vient de lire Le Prince de Machiavel développe une théorie politique pratique où le bien n’est pas recherché pour sa valeur morale absolue mais parce qu’il permet de consolider un pouvoir. - La phrase progresse en deux temps : d’abord il envisage l’aspect négatif « souhaitent le moins être ennemis », puis l’aspect positif « ils désirent le plus choisir pour ami » (l. 9)

 

Puis pour illustrer cette thèse originale du prince généreux, le penseur nous donne six exemples d’une érudition humaniste de la ligne 10 à 22

Plus précisément l’érudition antique et sa capacité à mélanger mythe et histoire pour en dégager une morale. Le premier exemple vient de Plutarque, sur Isis et Osiris, auteur du monde romain qui nous a permis de conserver la trace des croyances égyptiennes. Osiris, un souverain médecin-philosophe qui conquiert grâce à trois moyens exprimés par des gérondifs : « en soulageant les souffrances », « en enseignant comment mener une vie bonne et salubre » et « en donnant des lois commodes, gracieusetés et bienfaits » (l. 10,11).

- Le deuxième exemple est pris chez le grec Hésiode dans la Hiérarchie des dieux, selon lui.

- Le troisième exemple et le quatrième exemple qui rapprochent Alexandre de Hercule viennent aussi de Plutarque, Sur la fortune d’Alexandre.

- Le cinquième exemple est la référence à l’amnistie des Athéniens que cite l’humaniste Erasme dans les Adages.

- De plus, Rabelais invente ici le mot « amnestie » qui ne réapparaîtra en français qu’au XVIIe siècle sous la forme « amnistie ».

- Les références s’enchaînent de manière virtuose, mélangeant mythe et histoire pour bâtir la figure du prince magnanime

l’auteur étudie une théorie Machiavelienne revisitée du pouvoir de la ligne 23 à 25

- Tout d’abord Rabelais fait de la politique une relation amoureuse.

• Grâce à trois attributs « philtres, sortilèges et attraits d’amours » (l. 23),

• Ces derniers définissent la relation de soumission volontaire d’un peuple  envers son souverain.

Il établit notamment deux néologismes lorsqu’il Il invente le mot « philtre » qui signifie charme en grec. Il invente également « Iynges » qui signifie « sortilège ».

- On remarque que Rabelais a retenu de Machiavel que l’exercice du pouvoir ne peut pas se faire sur une longue durée par la force. Il faut être à la fois lion et renard, comme l’écrivait Machiavel. « on retient pacifiquement ce qu’on avait conquis avec peine » (l. 23,24).

- Rabelais ici ne refuse pas l’usage de la force, mais demande à ce que lui succède « la Justice ».

- Cela souligne d’avantage qu’il ne s’agit pas de réécrire l’histoire de la conquête mais de voir comment pacifier le Nouveau Monde.

- En outre la dernière phrase témoigne la volonté du penseur à combiner sa théorie évangélique du bon prince avec le pragmatisme politique de Machiavel.

Conclusion

- Ainsi cet extrait temoigne de la disparition au fur et à mesure de l’œuvre de Rabelais, de l’Utopie. En effet la référence à l’Utopie est gommée dans le Quart Livre. Les îles qui étaient

auparavant une utopie deviennent des allotopies et presque toujours des dystopies.

 - Néanmoins, dans le Quart livre, le penseur humaniste invente une « utopie flottante » : la Thalamège car après être passé à Rome, Rabelais rêve non d’une cité et d’un prince utopique mais d’un ermitage paisible où il pourra connaître la paix.

Date de dernière mise à jour : 06/06/2021

Ajouter un commentaire