Etude linéaire, Marguerite Yourcenar, "Les Mémoires d'Hadrien" -"Quand je considère ma vie...d’avoir été empereur."

L’extrait en question se situe à la fin de la toute première partie du livre - Une esquisse de portrait moral de l’empereur.

Yourcenar

Émission diffusée le 16 janvier 2021

Objet d’étude : le roman et le récit du Moyen Âge au XXIe siècle

Parcours : soi-même comme un autre

Œuvre : Marguerite Yourcenar, Mémoires d'Hadrien

Pour les classes de première de la voie générale

Comment répondre en 2 minutes à la question de grammaire ? Episode ROMAN.

3 questions de grammaire sur 3 énoncés de Stendhal, Madame de La Fayette et Yourcenar.

Consulter le dossier 

Comprendre le contexte historique et culturel de YOURCENAR.

Comprendre l'influence du contexte historique et artistique d'après 1945 sur les Mémoires d'Hadrien.

La portée du titre de l'oeuvre de YOURCENAR

Découvrez comment exploiter à l'oral et à l'écrit la portée du titre "Les Mémoires d'Hadrien".

PARCOURS YOURCENAR

Découvrez dans cet épisode ce que vous devez retenir du parcours " Soi-même comme un autre".

soi-meme_comme_un_autre_-_memoires_dhadrien.pdf

Rappelons dans un premier temps que le xxe siècle est une période de remise en question du roman ainsi que des codes narratifs qui ont été transmis par le réalisme ou encore le naturalisme.
Comme nous le verrons par l’analyse de cet extrait des Mémoires d’Hadrien, Yourcenar propose une réflexion sur les thèmes du pouvoir et de l’existence. Elle fait cela en nous présentant les mémoires fictives de l’empereur romain Hadrien.

 

Lecture du texte :

Quand je considère ma vie, je suis épouvanté de la trouver informe. L’existence des héros, celle qu’on nous raconte, est simple : elle va droit au but comme une flèche. Et la plupart des hommes aiment à résumer leur vie dans une formule, parfois dans une vanterie ou dans une plainte, presque toujours dans une récrimination ; leur mémoire leur fabrique complaisamment une existence explicable et claire. Ma vie a des contours moins fermes. Comme il arrive souvent, c’est ce que je n’ai pas été, peut-être, qui la définit avec plus de justesse : bon soldat, mais point grand homme de guerre, amateur d’art, mais point cet artiste que Néron crut être à sa mort, capable de crimes, mais point chargé de crimes. Il m’arrive de penser que les grands hommes se caractérisent justement par leur position extrême, où leur héroïsme est de se tenir toute la vie. Ils sont nos pôles, ou nos antipodes. J’ai occupé toutes les positions extrêmes tour à tour, mais je ne m’y suis pas tenu ; la vie m’en a toujours fait glisser. Et cependant, je ne puis pas non plus, comme un laboureur ou un portefaix vertueux, me vanter d’une existence située au centre.

Le paysage de mes jours semble se composer, comme les régions de montagne, de matériaux divers entassés pêle-mêle. J’y rencontre ma nature, déjà composite, formée en parties égales d’instinct et de culture. Çà et là, affleurent les granits de l’inévitable ; partout, les éboulements du hasard. Je m’efforce de reparcourir ma vie pour y trouver un plan, y suivre une veine de plomb ou d’or, ou l’écoulement d’une rivière souterraine, mais ce plan tout factice n’est qu’un trompe-l’œil du souvenir. De temps en temps, dans une rencontre, un présage, une suite définie d’événements, je crois reconnaître une fatalité, mais trop de routes ne mènent nulle part, trop de sommes ne s’additionnent pas ; je perçois bien dans cette diversité, dans ce désordre, la présence d’une personne, mais sa forme semble presque toujours tracée par la pression des circonstances ; ses traits se brouillent comme une image reflétée sur l’eau. Je ne suis pas de ceux qui disent que leurs actions ne leur ressemblent pas. Il faut bien qu’elles le fassent, puisqu’elles sont ma seule mesure, et le seul moyen de me dessiner dans la mémoire des hommes, ou dans la mienne propre ; puisque c’est peut-être l’impossibilité de continuer à s’exprimer et à se modifier par l’action qui constitue la différence entre l’état de mort et celui de vivant. 

 Mais il y a entre moi et ces actes dont je suis fait un hiatus indéfinissable. Et la preuve, c’est que j’éprouve sans cesse le besoin de les peser, de les expliquer, d’en rendre compte à moi-même. Certains travaux qui durèrent peu sont assurément négligeables, mais des occupations qui s’étendirent sur toute la vie ne signifient pas davantage. Par exemple, il me semble à peine essentiel, au moment où j’écris ceci, d’avoir été empereur.

Mouvement 1 (l.1-12): Une vie informe

- remise en question de l'utilité de la vie du protagoniste en comparaison à celle d’autrui. "Quand je considère ma vie, je suis épouvanté de la trouver informe"- Ce qui le frappe est l'absence de simplicité et d'objectifs comparativement à la vie des héros "L’existence des héros, celle qu’on nous raconte, est simple : elle va droit au but comme une flèche"

- Il s'agit de la conquête pour une raison de vivre, une mission à accompir, un sens : "Et la plupart des hommes aiment à résumer leur vie dans une formule"

- Existe t'-il une fonction propre à accomplir pour chacun? "leur mémoire leur fabrique complaisamment une existence explicable et claire."

- L'homme semble se définir par rapport à ce qu'il n'a pas été "c’est ce que je n’ai pas été, peut-être, qui la définit avec plus de justesse : bon soldat, mais point grand homme de guerre, amateur d’art, " Le narrataeur se décrit par ce qu'il n'est pas et non par ce qu'il est. 

- S'il faut appartenir à un type de personnes avec une fonction précise à remplir dans la société, cette remise en question va plus loin car le narrateur évoque l'idée de ne pas s'être contenté d’une seule “position” dans la vie « J’ai occupé toutes les positions extrêmes tour à tour, mais je ne m’y suis pas tenu ; la vie m’en a toujours fait glisser ». (l.9-11)

Au delà du sentiment d'émerveillement d'avoir touché à tant de domaines variés dans sa vie, le narrateur  contrairement aux attentes, ne peut pas s'en vanter : « Et cependant, je ne puis pas non plus, comme un laboureur ou un portefaix vertueux, me vanter d’une existence située au centre. » (l.11-12)

Mouvement 2 : Ordre et désordre (l. 12-24) 

- L'existence est désignée de manière métaphorique par le terme "paysage". Cette image nous informe sur la façon dont le personnage se représente l'entreprise autobiographique. Il souhaite donner une vision d'ensemble de sa vie et non des épisodes précis et chronologiques, telles "les régions de montagne", la vision doit-être globale, panoramique. 

- L'expression "entassés pêle-mêle" informe le lecteur que le désordre domine dans sa vie. On peut aussi citer "composite" pour révéler la nature de l'empereur " J’y rencontre ma nature, déjà composite, formée en parties égales d’instinct et de culture." Il doit reconstituer sa vie par l'écriture pour satisfaire son projet autobiographique " Je m’efforce de reparcourir ma vie pour y trouver un plan, y suivre une veine de plomb ou d’or"

- Le passé pourrait-on penser est facilement reconstitué grâce au souvenir mais il n'en est rien, c'est une illusion."ce plan tout factice n’est qu’un trompe-l’œil du souvenir" - Le pouvoir de la mémoire est en cause, la méfiance et le doute s'installent

On note la présence de la métaphore filée du "paysage" "une veine de plomb ou d’or, ou l’écoulement d’une rivière souterraine" = dimension poétique du texte avec envolées lyriques 

- Importance du concept de fatalité d'abord admis puis mis à distance "je crois reconnaître une fatalité, mais trop de routes ne mènent nulle part, trop de sommes ne s’additionnent pas " - Recherche de nuance "Mais", mise distance, quête de détails et de précisions "je perçois bien dans cette diversité, dans ce désordre" - La réflexion s'intensifie ainsi que le suggèrent la ponctuation, points-virgules, longues phrases. 

L'empereur se cherche lui-même et c'est lui-même qu'il considère comme un autre, il se cherche à travers " les traits" de ce que serait sa "personne".

"ses traits se brouillent comme une image reflétée sur l’eau."  La comparaison souligne les difficultés de l’entreprise biographique menée par Yourcenar. La réalité de ce projet est complexe, les informations souvent partielles et déformées d'où la difficulté pour donner vie à son personnage.

Mouvement 3 : L’incertitude est dominante dans sa vie et dans sa manière de penser (l.24-36)

- Recherche d'une fidélité sans faille à lui-même "Je ne suis pas de ceux qui disent que leurs actions ne leur ressemblent pas. "

- L'action est le moyen de se définir et de se comprendre, de se projeter dans le futur, c'est-à-dire de se donner "une forme", la seule possible parmi tous les possibles pour retracer sa vie "elles sont ma seule mesure, et le seul moyen de me dessiner dans la mémoire des hommes, ou dans la mienne propre ; puisque c’est peut-être l’impossibilité de continuer à s’exprimer et à se modifier par l’action qui constitue la différence entre l’état de mort et celui de vivant. " 

- Une éthique de l'action pour se définir et une sagesse philosophique pour le comprendre, le futur empereur est soucieux de ses successeurs. 

- Retour au doute "Mais il y a entre moi et ces actes dont je suis fait un hiatus indéfinissable. " =  une mise en question par l'auteur de son propre projet d’écriture.

Dans le sens où la vision fait toujours l'objet d'une remise en question, le projet de l'écriture autobiographique est suggéré comme une illusion permanente propre au récit de soi. On peut ainsi rapprocher l'empereur de Montaigne et des Essais qui doit toujours expliquer ce qu'il fait " c’est que j’éprouve sans cesse le besoin de les peser, de les expliquer, d’en rendre compte à moi-même."

  • Les questions de corpus "l'autobiographie" 3

    Séquence "l'autobiographie" : Fonctions, enjeux des textes autobiographiques. Etude de l'écriture autobiographique et frontière entre la fiction et l'autobiographie, mémoire, souvenir, enfance... Entraînez-vous avec les textes des corpus, les questions corrigés, annales et annales zéro.
  • Dissertations bac de français 2022, l'autobiographie 4

    une autobiographie vous parait elle devoir être complétée par la lecture d’une biographie?L’intérêt des mémoires, des confessions, des autobiographies... Récit, connaissance de soi, soi-même comme un autre, bac 2022 -Sarraute, "Enfance". Séries technologiques - Yourcenar : Mémoires d'Hadrien -

Date de dernière mise à jour : 27/08/2021

Ajouter un commentaire