Citations de La Bruyère pour vos dissertations et commentaires, bac 2022, littérature d'idées la comédie sociale /Peindre les Hommes

Quelles citations de La Bruyère mettre dans une dissertation ou un commentaire au bac de français? Comment insérer une citation pour gagner des points au bac de l'EAF?

Citation il faut chercher seulement a penser et a parler juste sans vouloir amener les autres a notre jean de la bruyere 145666

Lecture des livres V à XI - Les Caractères livres V à X/Parcours La comédie sociale bac général

- livre XI De l'Homme/Parcours Peindre les Hommes, bac technologique

 

Citations pour le Parcours bac 2022 la comédie sociale et De l'Homme/"Peindre les Hommes, la nature humaine". Voies générale et technologique

Citations de La Bruyère

 

 

  • Dans tous les exercices proposés au bac (commentaire, dissertation, écriture d’invention), il faut insérer des citations dans votre devoir pour justifier votre argumentation. L’insertion des citations répond à des règles strictes, à cette condition vous pourrez gagner des points 
  • Comment insérer une citation dans un devoir de français? 

 

 

Quelques citations de La Bruyère :

Livre V De la Société et de la Conversation 

" Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié. "
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la société et de la conversation (1688) 

 "Toute confiance est dangereuse si elle n'est pas entière. "
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la société et de la conversation (1688)  

 "Les hommes n'aiment point à vous admirer, ils veulent plaire. "
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la société et de la conversation (1688) 

 "Qui ne sait rien croit enseigner aux autres ce qu'il vient d'apprendre lui-même. "
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la société et de la conversation (1688) 

"La moquerie est souvent indigence d'esprit. "
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la société et de la conversation (1688)

 "Un caractère bien fade est celui de n'en avoir aucun. "
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la société et de la conversation (1688)

 Livre VI Des Biens de fortune 

" Il se croit des talents et de l'esprit : il est riche. "
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Des biens de fortune (1688)

Livre VIII De la Cour 

 "Soyez effronté, et vous réussirez. "
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la cour (1688)

 "La faveur met l'homme au-dessus de ses égaux, et sa chute au-dessous. "
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la cour (1688)

Livre XI De l’Homme 

 "Les hommes en un sens ne sont point légers, ou ne le sont que dans les petites choses : ils changent leurs habits, leur langage, les dehors, les bienséances ; ils changent de goût quelquefois ; ils gardent leurs mœurs toujours mauvaises, fermes et constants dans le mal, ou dans l’indifférence pour la vertu."

"Il est difficile de décider si l’irrésolution rend l’homme plus malheureux que méprisable ; de même s’il y a toujours plus d’inconvénient à prendre un mauvais parti, qu’à n’en prendre aucun."

"Si la pauvreté est la mère des crimes, le défaut d’esprit en est le père."

"Il y a des vices que nous ne devons à personne, que nous apportons en naissant, et que nous fortifions par l’habitude"

 "La vie est courte et ennuyeuse, elle se passe toute à désirer. L’on remet à l’avenir son repos et ses joies, à cet âge souvent où les meilleurs biens ont déjà disparu, la santé et la jeunesse. Ce temps arrive, qui nous surprend encore dans les désirs : on en est là, quand la fièvre nous saisit et nous éteint ; si l’on eût guéri, ce n’était que pour désirer plus longtemps."

"Il est si ordinaire à l’homme de n’être pas heureux"

"Si la vie est misérable, elle est pénible à supporter ; si elle est heureuse, il est horrible de la perdre : l’un revient à l’autre."

"Il n’y a pour l’homme que trois événements : naître, vivre et mourir ; il ne se sent pas naître, il souffre à mourir, et il oublie de vivre."

"Il y a un temps où la raison n’est pas encore, où l’on ne vit que par instinct, à la manière des animaux, et dont il ne reste dans la mémoire aucun vestige."

"L’ennui est entré dans le monde par la paresse"

 

Petite biographie de La Bruyère

Jean de La Bruyère, né à Paris le 16 août 16451 et mort à Versailles le 11 mai 16962, est un moraliste français.

La Bruyère est célèbre pour une œuvre unique, Les Caractères ou les Mœurs de ce siècle (1688). Cet ouvrage, constitué d’un ensemble de brèves pièces littéraires, compose une chronique essentielle de l’esprit du xviie siècle. C'est une oeuvre qui s'inscrit dans le courant littéraire du classicisme. Il prend parti dans la querelle des Anciens et des Modernes. Il prône l'imitation des Anciens -
Les références à l’antiquité abondent dans l’art classique. Les emprunts et même l’imitation ne sont pas considérés comme une preuve de faiblesse ou de pauvreté d’inspiration. La Fontaine ne se cache pas d’avoir imité Esope. Cette imitation est une garantie de perfection. Car l’Antiquité est un modèle. Cette capacité à durer est, aux yeux des Classiques, la marque d’excellence. Il faut donc suivre les Anciens. La langue française produit des chefs-d’œuvre dignes de la grande tradition antique. Le classicisme doit viser l’éternel et l’universel. 

La première édition des Caractères parut en mars 1688, sous ce titre : les Caractères de Théophraste - Oeuvre à succès dans la continuration des Caractères de Théophraste, texte source qu'il enrichit - 

Le sous-titre = "Les moeurs de ce siècle montre que La Bruyère dresse un tableau des moeurs et  des hommes du XVIIe siècle pour s'étendre au genre humain. 

La Bruyère a travaillé pendant dix-sept ans avant de publier ce recueil sous forme de maximes, de réflexions et de portraits, présenté comme une simple continuation des Caractères du philosophe grec Théophraste

Entraînez-vous à la dissertation sur les Caractères de La Bruyère

La Bruyère a écrit dans la préface des Caractères : Je rends au public ce qu'il m'a prêté : j'ai emprunté de lui la matière de cet ouvrage; il est juste que, l'ayant achevé avec toute l'attention pour la vérité dont je suis capable et qu'il mérite de moi, je lui en fasse restitution. Il peut regarder avec plaisir ce portrait que j'ai fait de lui d'après nature, et s'il se connaît quelques-uns des défauts que je touche, s'en corriger. Vous analyserez les idées exprimées dans ces lignes, et vous montrerez sur des exemples qu'elles contiennent la théorie du réalisme classique.

 

Dans l’article « Qu’est-ce qu’un moraliste ? », Louis Van Delft, spécialiste de La Bruyère, établit un rapprochement entre la figure du moraliste et celle du reporter : « Le moraliste procède souvent en reporter. Il est à l’affût du petit fait vrai. Ses découvertes, les péripéties du périple, tout est consigné. » 

Commentez et discutez cette réflexion en vous appuyant sur votre lecture des Caractères

Date de dernière mise à jour : 02/12/2021

Ajouter un commentaire