Annales bac français 2019 - 2018 à 2002 - Corrigés philosophie 2019 - 2018 à 2010 - EAF 2020 séries générales, technologiques- programme - ressources - Bac 2021 

Corrigés des sujets du bac de français 2019 Pondichéry, séries technologiques.Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours

Les annales

 

 
 

A) Jean de la Fontaine, Fables "l'Avare qui a perdu son trésor". B) Victor Hugo, Les Voix intérieures "A un riche". C) Charles Baudelaire, Le Spleen de Paris"Le Joujou du pauvre".

Corrigés du bac de français 2019

Sujets  Pondichéry, séries technologiques 

 

 

 

BAC 2019 : EUROPE, AFRIQUE, PROCHE-ORIENT (CENTRES ÉTRANGERS DU GROUPE 1)

Le contenu des sujets Pondichéry et Afrique est identique. Le centre d'examen Pondichéry est inclus dans le groupe Centres Etrangers à partir de cette année 

 

 

Objet d'étude :

Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours

A) Jean de la Fontaine, Fables, 1668, "l'Avare qui a perdu son trésor".
B) Victor Hugo, Les Voix intérieures, 1837, "A un riche".
C) Charles Baudelaire, Le Spleen de Paris, 1869, "Le Joujou du pauvre".

Questions 
1) Quels sont les points communs qui réunissent les trois textes de ce corpus ?
2) Pourquoi les trois textes font-ils appel à des oppositions ?

Commentaire de texte :
Le texte A de Jean de la Fontaine, en incisant sur le portrait de l'avare et la mise en scène plaisante.

Dissertation :
La poésie a-t-elle pour seule vocation de porter un regard critique sur le monde et l'humanité ?

Ecriture d'invention :
A la manière de Baudelaire, vous rédigerez la description de deux univers réels ou imaginaires que tout oppose. Vous veillerez à donner une dimension poétique à votre texte.

 

 

A lire également

Au bac de français 2018, les bacheliers des séries technologiques, Pondichéry ont travaillé sur l'argumentation

Sujets et corrigés de français bac 2018 à l'étranger, Pondichéry séries technologiques. Les corrigés sont en ligne, entraînez-vous pour le jour J.
 

 

 

 

Lire le sujet version intégrale, PDF 

Francais technoFrancais techno (63.98 Ko)

 

 

 

 

2018 Sujets corrigés juin    ES-S 

Questions de corpus-Commentaire Dissertation Ecriture d'invention

Tous les corrigés

 

2018 Sujets corrigés juin   Techno

Questions de corpus-Commentaire Dissertation - Ecriture d'invention

Tous les corrigés

 

CORRECTION PROPOSEE

E.A.F. - SESSION 2019, Pondichéry

 

 
 

Correction de la question de corpus = Quels sont les points communs qui réunissent les trois textes de ce corpus ?

Quels sont les points communs qui réunissent les trois textes de ce corpus ?

Dans un premier temps, nous pouvons dire que l'un des points communs de ces trois textes traite de la question de l'argent. Ainsi dans chacun des trois textes, nous retrouvons le champs lexical de l'opulence. Ensuite nous pouvons voir comme second point commun l'opposition entre cette opulence et la pauvreté. Et enfin, un troisième point commun, dans le sens où ces trois textes comportent une morale implicite.

 

Pourquoi les trois textes font-ils appel à des oppositions ?
Le fait d'utiliser les oppositions au sein de ces trois textes sert à mettre en exergue la morale. En effet les oppositions ont pour but de soulever le problème posé par le poète, et d'en faire la critique, les oppositions sont un moyen pour mettre en balance ce qui est critiqué, et ce qui est montré comme bien.

Correction du commentaire - Le texte A de Jean de la Fontaine, en incisant sur le portrait de l'avare et la mise en scène plaisante.

Jean de La Fontaine est un fabuliste connu pour ses nombreuses fables et morales. Elles sont tout d'abord écrites à l'attention du Dauphin, afin de le mettre en garde contre les travers du pouvoir. Par la suite, les fables de La Fontaine connaissent une grande renommée pour leur valeur morale et didactique. En effet, chaque fable présente un défaut humain à travers une histoire plaisante, dans le but d'amener le lecteur à effectuer une introspection et à prendre en compte la morale véhiculée. Dans le texte A de notre corpus, « L'Avare qui a perdu son trésor », le sujet traité est explicite.

Nous pouvons alors nous demander comment Jean de La Fontaine véhicule sa morale au sein de son texte.

Pour répondre à ce questionnement, nous verrons tout d'abord le portrait de l'avare, et ensuite qu'il s'agit d'une mise en scène plaisante.

 

I/ Le portrait de l'avare

a) Un homme malheureux...

• terme « malheureux » à mettre en lien avec « Ne possédait pas l'or, mais l'or le possédait » = signifie que cet homme ne pense qu'à l'argent, et que c'est principalement ce qui le rend malheureux

• champs lexical du malheur : « pleurs », « gémit », « soupire », « tourmente », « déchire », « cris »

l'homme est définit comme quelqu'un en proie à un malheur extrême

b) … qui ne vit que dans la crainte

• homme rongé par la peur « Il y fit tant de tours » = l'homme a tellement peur qu'on découvre son trésor qu'il ne cesse d'aller vérifier

• ne touchait jamais à son argent « L'argent vient-il comme il s'en va ?/Je n'y touchais jamais. » = on peut penser que l'homme n'y touchait pas dans la crainte de le perdre ou de se le faire voler

Il semble que La Fontaine véhicule sa morale tout d'abord à travers le personnage principal, mais également par la forme du texte, qui vise à emmener le lecteur à comprendre la morale de manière ludique.

II/ Une mise en scène plaisante

a) Un récit

• utilisation de la fable, sous la forme d'un récit court, formé en alexandrin et en rimes suivies et alternées = permet de donner un rythme au texte, et de varier ce rythme grâce aux enjambements, le lecteur lit facilement

• facile de compréhension. Le texte est composé de termes simples, et de nombreuses descriptions, ce qui donne accès au lecteur à la morale implicite du texte

b) Un retournement de situation comique

• le retournement se situe à l'hémistiche du vers 19 : l'homme qui multipliait les actions afin de ne pas se faire dérober son trésor et le dissimuler, se trahit lui-même et permet à un « Fossoyeur » de le faire

• présence du Passant renforce dimension comique : soulève absurdité de l'homme avare à travers un dialogue : les questions rendent l'avare non plus malheureux par son argent, mais par sa propre stupidité

Pour conclure, nous pouvons nous rappeler que nous nous sommes demandés de quelle manière Jean de La Fontaine véhiculait la morale dans sa fable. Nous avons vu qu'il procédait à un portrait dynamique du personnage central, ici l'avare. Cependant nous avons aussi pu voir l'importance de la forme du texte, alors il semble qu'une mise en scène plaisante et ludique soit le procédé le plus efficace lorsqu'il s'agit de véhiculer une morale.

Nous pourrions vérifier cette théorie en observant d'autres fables de La Fontaine.

Correction de l'écriture d'invention - A la manière de Baudelaire, vous rédigerez la description de deux univers réels ou imaginaires que tout oppose. Donner une dimension poétique

Conseils d'écriture :

  •  

Utiliser un registre adapté à une dimension poétique

  • Faire de nombreuses descriptions des deux univers

  • Multiplier les figures de style

  • Travailler le rythme du texte (rimes, enjambement etc)

  • Utiliser un point de vue interne

  • Utiliser la première personne du singulier

  • S'inspirer du style de Baudelaire

 

Idées possibles :

  • Commencer l'invention par une accroche dynamique, comme un nom commun caractérisant une sensation liée à l'effet véhiculé par les deux univers.
    • Ne pas construire le texte en deux paragraphes distincts et antithétiques, mais mêler les deux univers tout en les opposant : utilisation des oxymores par exemple

    • Lier les deux univers en un seul. Par exemple, voir dans une chevelure deux dimensions opposées : un univers de douceur et de séduction, et un univers de naufrage (cf théorie de l'ondulation des cheveux) et de vertige

Correction de la dissertation - La poésie a-t-elle pour seule vocation de porter un regard critique sur le monde et l'humanité ?

La poésie est un genre dont l’avènement remonte à l'Antiquité, depuis lors elle a connu de nombreux renouvellements. Nous savons qu'il existe de nombreuses écritures poétiques, avec chacune une dimension pouvant aller du lyrisme au réalisme. Ainsi elle est devenue peu à peu un genre pouvant comporter une dimension satirique, un regard critique sur le monde. Cependant il semble que la poésie ne se résume pas à cette seule fonction. En effet la poésie est subjective, chaque poète écrivant selon son envie et sa vision du monde. Il est possible de croire alors que chaque poésie comporte une dimension critique, selon la vision du poète.

Nous pouvons alors nous demander si la poésie a pour seule vocation de porter un regard critique sur le monde et l'humanité.

Pour répondre à ce questionnement, nous verrons les deux aspects de cette question, à savoir la portée critique de la poésie, mais les autres dimensions qu'elle possède.

 

Dans un premier temps, nous pouvons dire la poésie comporte toujours une dimension critique plus ou moins forte.

En effet, le poète écrit selon sa vision du monde, sa vie, et ce qu'il ressent. Nous savons qu'en général les poètes ne se sentent pas inclus dans la société, et ont souvent une vision pessimiste du monde moderne. Par exemple Baudelaire, dans Le Spleen de Paris, évoque son mal-être quant à l'haussmanisation de Paris. Par conséquent la poésie comporte une certaine dimension critique sur le monde, même si ce n'est pas le but premier du poète.

De plus, nous pouvons dire que la poésie est également porteuse d'un regard critique sur le monde et l'humanité puisqu'elle s'en inspire. Alors le poète écrit selon ce qui se passe autour de lui, inscrivant une trace de l'humanité. Il est alors possible pour le poète, comme le fait par exemple La Fontaine, de se servir de cet art afin de porter un regard critique, son regard critique sur le monde et l'humanité. Comme nous avons pu le voir dans le corpus, il met la poésie au service de la satire.

 

Il semble évident que la poésie ait pour vocation de porter un regard critique sur le monde et l'humanité, dans le sens où le poète imprime sur elle sa vision du monde. Mais il faut également penser que la poésie se distingue par d'autres fonctions que celle-ci.

 

Dans un second temps, nous pouvons alors dire que la poésie ne comporte pas uniquement cette vocation.

Effectivement, si nous réfléchissons à la raison pour laquelle les poètes écrivent, nous pouvons penser que la poésie ait aussi pour vocation de soulager les poètes de leur mal-être. Ainsi la poésie aurait ce pouvoir, en leur permettant d'exprimer ce qu'ils ressentent, et de prendre place dans un monde qui leur semble étranger. La poésie n'aurait donc pas pour unique vocation de critiquer le monde et l'humanité, mais aussi d'apporter un soutien éphémère au poète.

De plus, nous pouvons penser à Rimbaud, pour qui la poésie était devenue le moyen de communiquer et de décrire, notamment au sein de la section « Simples fresques » dans Romances sans paroles. la poésie a aussi pour vocation d'être un simple style d'écriture, permettant de décrire des paysages, des rencontres, des sensations. Cette idée pourrait nous amener à dire que la poésie est ambivalente.

 

Pour conclure, nous pouvons rappeler que nous nous sommes demandés si la poésie a pour seule vocation de porter un regard critique sur le monde et l'humanité. Nous avons pu voir qu'elle avait en effet cette fonction, de manière plus ou moins affirmée selon la volonté du poète, mais qu'elle pouvait également en avoir d'autres.

Nous pouvons dire que la poésie est un art aux multiples facettes, qui seraient intéressant de détailler.

 
 

bac 2019 annales sujets corrigés Pondichéry

Ajouter un commentaire