Les annales de français, sujets nationaux, corrigés, année 2019 série L dès la sortie de l'épreuve -Le texte théâtral et sa représentation

Bac 2020

 

Corrigés du bac de français 2019

Sujets nationaux, session juin, série L 

 

 

 

 

Objet d'étude :

Le sujet comprend 

Objet d'étude :
Le texte théâtral et sa représentation du XVIIe siècle à nos jours.

Corpus 
A) Molière, Le Bourgeois Gentilhomme, 1670.
B) Beaumarchais, Le Barbier de Séville, 1775.
C) Victor Hugo, Ruy Bals, 1838.

 

 

 

A lire 

Au bac 2018, les séries L ont travaillé sur le roman

Les annales du bac de français, sujets nationaux et les corrigés, année 2018 série L : objet d'étude, le roman
 

Vous pouvez prendre connaissance des sujets du bac 2017, série L, sujets nationaux, session de juin

Les bacheliers ont travaillé sur la réécriture 

Les annales du bac de français, sujets nationaux et les corrigés, année 2017 série L : objet d'étude, les réécriture

 

 

Lire le sujet version intégrale, PDF 

L francais premiere 2019 metropole sujet officielL francais premiere 2019 metropole sujet officiel (47.15 Ko)

 

 

ÉCRITURE

Question
Quels rôles la chanson joue-t-elle dans ces textes ?

Commentaire :
L'extrait du Barbier de Séville de Beaumarchais (texte B).

Dissertation :
Le sens d'une pièce de théâtre et le plaisir qu'elle nous donne reposent-ils uniquement sur les mots ?

Invention :
En tenant compte des caractères des personnages et de la tonalité du texte de Molière, écrivez la scène au cours de laquelle Monsieur Jourdain rend compte de sa leçon de musique à son épouse et à sa servante Nicole. L'une et l'autre désapprouvent ses prétentions.

 

 
 

CORRECTION PROPOSEE

 

E.A.F. - SESSION 2019

Sujets et consignes de correction académiques à consulter en plus de la correction proposée par le site www.sujetscorriges.fr  dès la sortie de l'épreuve

Pas de consignes académiques

Correction de la question de corpus - Quels rôles la chanson joue-t-elle dans ces textes ?

Quels rôles la chanson joue-t-elle dans ces textes ?

Le corpus se compose de trois extraits de pièces de théâtre, datant successivement du XVIIe, du XVIIIe et du XIXe siècle : Le Bourgeois Gentilhomme, Le Barbier de Séville et Ruy Blas. Dans ces trois extraits, une chanson interrompt le déroulement de la scène et vient créer un espace de langage à part, inséré dans le langage général de la pièce.

Dans Le Bourgeois gentilhomme, il y a à vrai dire deux chansons. Leur fonction dans la scène tient au contraste qui les lie. Toutes deux sont censées être un espace d'épanchement lyrique et d'expression de l'amour. Mais c'est le contraste entre la version du musicien et celle de Monsieur Jourdain qui est décisif. Alors que l'écolier, qui paraît infériorisé par son statut, produit un chant d'amour excellent, Monsieur Jourdain chante un texte remarquable par son ridicule. Le rôle de cette chanson est une ironie cruelle dirigée contre Monsieur Jourdain, ce qui est l'un des principaux ressorts comiques de la pièce.

Chez Beaumarchais, il y a quelque chose de romanesque dans cette irruption de la chanson. D'une part, le caractère improvisé de la chanson est source d'une tension dramatique certaine. D'autre part, un amour naissant s'exprime dans ces vers, et un fil important de l'intrigue se dessine. Là aussi, le chant crée un effet d'attente structurant pour la suite de la pièce. Le suspens est à son comble quand Rosine interrompt son chant.

 

Dans Ruy Blas enfin, l'espace de la chanson est un espace extérieur à ce qui est montré sur scène. Il y a en même temps un extérieur de l'intrigue, la reine étant comme appelée par ce chant qui résonne. Le contenu lyrique et romanesque se retrouve dans les vers, mais ils dessinent pour l'intrigue et pour le personnage un ailleurs, qu'il faut se décider à rejoindre ou non.

Correction du commentaire -L'extrait du Barbier de Séville de Beaumarchais (texte B).

Commentaire du Barbier de Séville, I, 6

 

Comment Beaumarchais construit-il une scène captivante en renouvelant le thème traditionnel du chant amoureux ?

 

  1. Une tension dramatique intense

a) Un ressort dramatique classique, la déclaration d'amour et la question de sa réponse. Ici repris avec deux ajouts : la scène est tenue secrète (traditionnel aussi) et le Comte improvise un chant (plus original). Combinaison de ressorts dramatiques bien connus et d'ajouts qui permettent aux éléments traditionnels de ne pas perdre en intérêt.

b) Une situation imprévisible, guidée par l'improvisation du Comte, sur une guitare dont il ne sait pas jouer, et par l'interruption de Rosine. Densité des événements.

c) Importance centrale du regard des personnages. Lusine regarde par une jalousie (+jeu de mots qui accentue l'enjeu de la situation). Le Comte doit regarder dans une autre direction. Figaro se tient hors du champ de vision de Lusine. Les jeux de regards sont le support d'une tension exacerbée.

  1. Un imaginaire très romanesque : la bohème espagnole

a) le cadre espagnol et le goût ancien pour cet imaginaire (romans picaresques...) ; le lieu résonnant d'intrigues amoureuses (Séville est la ville de Don Juan) ; insistance de Figaro sur cette teneur romanesque (« chanter sans guitare à Séville ! »)

b) Éléments typiquement romanesques s'accumulent : changement d'identité (qui fait aussi quitter l'univers aristocratique du Comte) ; rendez-vous amoureux tenu secret ; air de guitare et chanson sous un balcon (cf Roméo et Juliette, amour courtois médiéval...) ; Figaro parle bas ; scène interrompue par un autre personnage qui laisse le Comte dans l'incertitude

c) Univers marqué par la prégnance du sentiment sur la raison. Figaro : « en amour, le cœur n'est pas difficile sur les productions de l'esprit ». Sensualité de la musique (contact direct des doigts sur les cordes) et du chant, d'autant plus que cela est improvisé.

  1. Des ressorts comiques variés

a) Contraste entre le langage de Figaro et celui du Comte. Élision d'une syllabe dans « la v'là », onomatopées « from, from, from », nombreuses exclamations expressives (« Parbleu », « Eh comment diable ! », etc) VS registre soutenu, vocabulaire recherché (« mon triomphe en aura plus de charmes »). Comique de caractères de part et d'autre de ce contraste.

b) Comique de mots. Jeu de mots « jalousie ». Répétition de « chanter » dans une réplique de Figaro. Reprise par Figaro de la question du Comte à la fin de l'extrait et effet d'écho plaisant. Comique de geste : geste hyperbolique de Figaro pour féliciter le Comte.

 
 

En tenant compte des caractères des personnages et de la tonalité du texte de Molière, écrivez la scène au cours de laquelle Monsieur Jourdain rend compte de sa leçon de musique à son épouse...

En tenant compte des caractères des personnages et de la tonalité du texte de Molière, écrivez la scène au cours de laquelle Monsieur Jourdain rend compte de sa leçon de musique à son épouse et à sa servante Nicole. L’une et l’autre désapprouvent ses prétentions.

 

Consignes et conseils pour l'écriture 

Pour cette épreuve, vous devez impérativement respecter la tonalité comique de la pièce, ainsi que le rôle de Monsieur Jourdain qui se ridiculise sans cesse par son mauvais goût et sa vanité.

N'hésitez pas à réutiliser les ressources du passage du corpus pour un comique de répétition qui serait tout à fait bienvenu et en phase avec le caractère de Monsieur Jourdain. Vous pouvez, par exemple, insister sur la robe ou sur le mouton, pour attirer Monsieur Jourdain toujours plus loin dans le ridicule.

La perception que Monsieur Jourdain a de la pièce chantée par l'écolier est centrale. Vous devez respecter la perception que Monsieur Jourdain en a dans le texte de Molière (« un peu lugubre, elle endort »). N'hésitez pas à faire jouer le contraste avec sa propre chanson pour augmenter la portée comique de votre production.

N'oubliez pas la relation de Monsieur Jourdain aux autres personnages. Il aime les musiciens et le danseur mais c'est parce qu'ils le flattent. Il prend l'écolier de haut.

Vous devez ajouter deux personnages. Leur rôle sera surtout de poser des questions à Monsieur Jourdain et de commenter son récit. Vous êtes plus libre sur ces deux figures, mais vous ne devez pas omettre de les faire désapprouver les choix de Monsieur Jourdain. À vous de décider du degré de confrontation que vous voulez faire exister entre les personnages.

Enfin, n'oubliez pas que les scènes de théâtre s'achèvent toujours pour une raison (entrée d'un personnage, sortie d'un autre...). C'est un élément que vous devez prendre en considération, qui relève de la contrainte générique.

Correction de la dissertation - Le sens d'une pièce de théâtre et le plaisir qu'elle nous donne reposent-ils uniquement sur les mots ?

Le sens d'une pièce de théâtre et le plaisir qu'elle nous donne reposent-ils uniquement sur les mots ?

 

Deux questions en une : celle du sens et celle du plaisir.

Les mots sont considérés en regard des autres composants d'une pièce : le jeu d'acteur et la mise en scène.

Les mots = le texte écrit. La question porte sur le statut de ce texte écrit par rapport à son interprétation scénique.

 

Exemple de correction :

  1. Les ajouts du jeu d'acteur

a) L'intonation, la gestuelle, l'expression faciale de l'acteur peuvent influencer beaucoup le sens que transmet une pièce. Exemple avec Oh les beaux jours de Beckett. Le personnage de Winnie peut être interprété comme désespéré, ou au contraire comme en lutte avec sa situation. Dans du Barbier de Séville, le Comte peut être joué plus ou moins inquiet, plus ou moins détaché de la situation.

b) Le jeu d'acteur change aussi beaucoup le plaisir que l'on prend à découvrir la pièce. Il y a une intensité du texte que n'atteint pas la lecture du texte écrit, silencieuse. C'est aussi l'acteur, par son débit de parole, qui détermine la vitesse de la scène, voire de la pièce entière, alors que le seul texte écrit dépend de la vitesse de lecture du lecteur et pourra difficilement jouer sur des effets d'accélération / ralentissement. Dans Ruy Blas, la Reine peut être jouée plus ou moins énergique, plus ou moins alanguie.

  1. Les ajouts de la mise en scène

a) Le décor, la lumière, le placement des personnages et des objets, peuvent être des vecteurs de sens très importants. Exemple avec la mise en scène de Dom Juan par Jean-François Sivadier : la pièce se déroule sous un compteur qui marque la soixantaine de fois où le mot « ciel » est prononcé. Le compteur s'achève sur la mort de Don Juan. Cela ajoute une teinte fataliste importante à la pièce, et est entièrement absent du texte.

b) Le plaisir tient aussi beaucoup à la mise en scène, à son caractère rapide ou traînant, à la plus ou moins grande profusion d'objets et de marqueurs de sens ou au contraire à son aspect sobre et épuré... Dans Le Bourgeois Gentilhomme par exemple, on peut plus ou moins insister sur la réplique où Monsieur Jourdain hésite à revêtir sa robe, en le mettant plus ou moins dans l'embarras. La mise en scène peut jouer un rôle capital dans le caractère humoristique d'une pièce. (il s'agit autant d'un élément de sens que de plaisir.)

 
 

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 27/10/2019