Annales bac français 2019 - 2018 à 2002 - Corrigés philosophie 2019 - 2018 à 2010 - EAF 2020 séries générales, technologiques- programme - ressources - Bac 2021 

Lycee franco libanais

Les corrigés des sujets du bac de français Liban année 2019 séries ES, S. Correction question corpus, dissertation, commentaire, écriture

Bac

 

Corrigés du bac de français 2019

Sujets  Liban, séries ES, S 

 

 

 

Objet d'étude :

Le sujet comprend 

Sujet bac es s 2019 liban francais 1129875Sujet bac es s 2019 liban francais 1129875 (691.52 Ko)

 

 

A consulter

Au bac 2018, les bacheliers des séries ES, S, bac Liban ont travaillé sur le roman

Lire les sujets corrigés du site

 

 

 

 
 

CORRECTION PROPOSEE

E.A.F. - SESSION 2019, Liban

Correction de la question de corpus

Question 

Quels sentiments les textes du corpus associent-ils à l’expérience de l’exil ? 

Au sein de ce corpus, nous pouvons voir que l'expérience de l'exil est au centre des textes étudiés. Ainsi Joachim Du Bellay, Les Regrets (texte A), Marceline Desbordes-Valmore, Romances (texte B), Victor Hugo, Les Quatre Vents de l’esprit (texte C) et Gaël Faye et Francis Muhire (paroles), Pili Pili sur un croissant au beurre (texte D) peignent le tableau de leurs sentiments. Nous pouvons  voir dans le texte A et le texte C le regret du locuteur, il décrit le regret de ne pouvoir revenir dans son pays, et de ne pouvoir y vivre, tandis que dans les textes B et D, nous pouvons discerner davantage de nostalgie et de tristesse envers un temps qui apparaît révolu. Il apparaît évident que les poètes cherchent ici à retranscrire au mieux les sentiments qu'ils éprouvent : le regret, la nostalgie, la tristesse.

Correction du commentaire

Commentaire

Vous commenterez le texte de Marceline Desbordes-Valmore (texte B)

Le thème de l'exil est présent dans de nombreux textes littéraires. Ainsi Marceline Desbordes-Valmore, dans son poème « L'Exilé » publié en 1819, met en scène un éxilé expliquant ses sentiments, il est précisé dans l'en-tête que c'est elle-même qui répond à cet exilé, lui soumettant une autre vision de l'exil. Il est inhabituel de trouver cette mise en scène au sein d'un poème.

Nous pouvons alors nous demander dans quelle mesure Marceline Desbordes-Valmore a fait ce choix.

Pour répondre à ce questionnement, nous verrons tout d'abord la dimension romantique du poème, puis la fonction qu'il possède. 

I/ La dimension poétique du poème

a) Un poème inscrit dans le romantisme français

• Champs lexical de la nature : « Des vallons, des ruisseaux, des prés et des feuillages »/ « ces bois, ces fleurs, cette prairie »

• Rimes embrassées tout au long du texte

• De nombreux enjambements, qui contribuent à la dimension romantique et à l'expression des sentiments

b) L'expression des sentiments

• Lyrisme « Ah! je le sens! c’ est que mon cœur,/Las d’envier ces bois, ces fleurs, cette prairie,/Demande, en gémissant, des fleurs à ma patrie! » très caractéristique du romantisme, le lyrisme est le moyen le plus utilisé pour partager ses sentiments.

• Le lecteur découvre l'état d'esprit de l'exilé : « Mais une onde plus pure et de plus verts ombrages /Enchantent ma pensée, et me coûtent des pleurs. » = Tristesse et nostalgie

• La deuxième partie du poème laisse découvrir la pensée de la poétesse, elle reprend et résume le ressenti de l'exilé et donne le sien : « Comme un oiseau captif, tu chantes dans ta chaîne; /Comme un oiseau blessé, j’y joins un cri de mort! » L'anaphore de construction participe à la transmission du message. 

Il semble évident que la dimension romantique n'est ici qu'un moyen pour la poétesse de faire passer un message.

II/ Un poème engagé

a) Une structure particulière

• Deux voix : en premier la voix de l'exilé, en deuxième la voix de la poétesse

• Forme de dialogue poétique, très original, la présence des guillemets fait penser à un discours rapporté = permet au lecteur d'accéder plus facilement au message véhiculé par le texte mais aussi une mise en situation de la part du lecteur.

• Chaque début de quatrain est formé en octosyllabe, la suite en alexandrin. Cela donne un rythme au poème, et accentue la structure en diptyque tout en lui donnant une cohérence. « Triste exilé, voilà ton sort! / La plainte de l’écho m’a révélé ta peine. » 

b) L'exil au centre des préoccupations

• La présence des guillemets met en évidence la voix de l'exilé, et par conséquent l'humanise. Le lecteur peut alors entendre sa voix, ses émotions. 

• La conscience de l'exilé est également perceptible. « Oui, je le sais »/ « Oui, je le vois »/ « Ah ! Je le sens » = il est conscient de la chance qu'il a, mais son sentiment de nostalgie prend le dessus. L'utilisation des sens permet de donner au lecteur la possibilité de valider le ressenti de cet exilé. 

• La deuxième voix, celle de la poétesse donne au lecteur une autre vision de l'exil. Elle répond alors à la dernière phrase de l'exilé « Ici rien n'est à moi, si ce n'est ma douleur » par « Mon exil est au monde... et mon espoir aux cieux », on voit ici qu'elle sous-entend que l'exil n'est pas propre à un pays, mais est propre à chacun. 

Nous avons vu que le poème « L'Exilé » apparaissait comme un poème engagé, construit en deux parties, et où le romantisme permet de transmettre un message quant à l'exil, et principalement le ressenti des exilés. Nous pouvons penser qu'une telle construction de la part de la poétesse fait partie intégrante d'elle-même et de son désir de faire de la poésie engagée. De même, nous pouvons penser au poème de Victor Hugo, « Exil », texte C de notre corpus.

 
 

Correction de l'écriture d'invention

Invention

Dans votre journal intime, vous évoquez avec joie votre prochain séjour en un lieu qui vous est cher et dont vous avez été longtemps éloigné. 

Vous insisterez sur le rapport que vous entretenez avec ce lieu singulier. 

Conseils d'écriture :

Utiliser un registre adapté au journal intime

Faire de nombreuses descriptions des sentiments éprouvés, avec beaucoup d'images, figures de style etc 

Bien développer vos sentiments, notamment la joie

Description détaillée du lieu que vous allez retrouver

Utiliser un point de vue interne, afin de bien rendre compte de vos ressentis

Utiliser la première personne du singulier

 

Idées possibles :

Aborder des topos adéquats tels que : l'impatience, l'exil, la joie etc

Aborder l'invention avec une accroche en lien avec le lieu que vous allez retrouver

Utiliser de nombreuses descriptions, associées à des termes spécifiques afin de donner un effet de réel.(par ex : paysage maritime : récifs, marées, falaises etc)

Correction de la dissertation

La poésie a-t-elle le pouvoir d’apporter une consolation aux malheurs des hommes? 

A définir : poésie - pouvoir - consolation 

Senghor disait que « La poésie ne doit pas périr. Car alors, où serait l’espoir du Monde ? », en effet il apparaît que la poésie est un moyen pour les hommes d'extérioriser leurs problèmes et leurs malheurs. La poésie est un genre littéraire qui remonte à l'Antiquité, avec des poètes grecs tels que Hésiode ou Pindare. Ainsi la poésie est depuis toujours le moyen utilisé pour exprimer ses émotions, ses sentiments, ses inquiétudes. Mais elle apparaît aussi comme le moyen pour l'homme de demander de l'aide lorsqu'il est en proie à des malheurs. Mouvante, la poésie s'adapte à son poète, qui à travers elle peut se confier sans peurs. Ainsi les romantiques ont beaucoup utilisé la poésie afin de s'épancher sur leurs malheurs, comme Hugo (cf texte C) ou encore Marceline Desbordes-Valmore (cf texte B). Nous pouvons dire que la poésie apporte de l'espoir aux hommes victimes de malheurs, ils leur sont possible de retranscrire leurs malheurs et par conséquent de les soulager. La poésie pourrait alors leur faire voir un espoir d'avenir meilleur. 

Nous pouvons cependant nous demander, si la poésie peut également apporter une consolation aux hommes, en plus de leur permettre d'exprimer leurs malheurs. 

Pour répondre à ce questionnement, nous verrons tout d'abord que la poésie est un genre qui permet l'expression des sentiments, et ensuite qu'elle comporte tout de même certaines limites.

Dans un premier temps nous pouvons dire que la poésie est un genre littéraire permettant l'expression des sentiments. 

En effet, c'est à travers la poésie que les hommes ont le plus de facilité à développer ce qu'ils ressentent. A l'instar de Baudelaire ou de Hugo, il est possible grâce au lyrisme de mettre par écrit des sentiments réels. Le lyrisme permet un éventail de descriptions très détaillées, que le lecteur peut facilement se représenter. Ainsi le raisonnement par analogie est aussi la force du lyrisme, car il transmet les émotions du poète au lecteur, qui peut alors se retrouver dans le poète. Le poète, grâce à la poésie possède de nombreux moyens pour retranscrire ce qu'il ressent.

Par conséquent, lorsque le poète met en poésie ses malheurs, cela lui permet également, en extériorisant, de se soulager d'un poids. Par exemple, dans le texte C de Victor Hugo présent au sein de notre corpus, nous pouvons voir que le poète se sert de la poésie comme d'un échappatoire, à travers elle le poète peut s'évader, et exprimer son malheur, ici dû à l'exil. Nous pouvons dire que la poésie apparaît comme le réceptacle des malheurs des hommes. Il est alors possible, pour un lecteur de poésie, que ses malheurs soient soulagés en voyant que d'autres connaissent les mêmes malheurs, le sentiment d'appartenance à un groupe de « malheureux », peut également soulager un homme.

Bien que la poésie puisse soulager les malheurs des hommes en leur permettant de les exprimer, il semble qu'elle ne puisse pas soulager l'homme lui-même.

Dans un second temps, nous pouvons aborder l'idée que poésie comporte des limites quant à soulager les malheurs des hommes.

En effet, si nous pensons à la vie réelle, il est difficile de croire qu'un homme ayant perdu sa femme puisse être soulagé par le seul fait de la poésie, qu'il ait écrit un poème ou qu'il en ait lu. La poésie peut alors soulager les hommes sur un temps donné, mais elle ne peut soulager les malheurs en eux-mêmes. On peut alors penser que la poésie agit principalement sur l'esprit des hommes, plus que sur leurs malheurs eux-mêmes. 

De plus, la poésie, bien qu'elle ait le pouvoir de soulager l'esprit des hommes lorsqu'ils sont en proie aux malheurs, peut apparaître comme une illusion. Alors les hommes, ressentant un soulagement avec la poésie peuvent s'y plonger tout entier, afin de fuir leurs malheurs, ou au contraire s'y morfondre. Il semble alors que le poète doit avoir un esprit critique envers lui-même, malgré les malheurs auxquels il est confronté. Ainsi Marceline Desbordes-Valmore (cf texte B), traite des malheurs d'un homme, mais généralise. Nous pouvons donc penser que la poésie est un moyen pour soulager les malheurs des hommes, mais qu'elle ne peut les résoudre.

Pour conclure, nous pouvons rappeler que nous nous sommes demandés si la poésie peut également apporter une consolation aux hommes, en plus de leur permettre d'exprimer leurs malheurs. Nous avons alors vu qu'elle était un moyen adéquat à l'expression des sentiments, et des malheurs des hommes, tout en leur permettant par la lecture de la poésie de ne plus se sentir seuls dans leurs malheurs, mais nous avons également vu qu'elle ne pouvait résoudre leurs malheurs, et que son pouvoir ne pouvait s'étendre plus loin qu'à un temps limité. 

 
 

Liban bac 2019 annales sujets corrigés

Commentaires (1)

sujetscorrigesbac
  • 1. sujetscorrigesbac (site web) | 24/05/2019
Les commentaires sont ouverts.
N'hésitez pas à poster vos questions

Bonne visite du site. Bon courage et réussite à tous

Ajouter un commentaire