Commentaire littéraire, Molière, l'Ecole des femmes, I,1, en quoi est-ce une scène d'exposition. Bac de français 2020

Bac technologique Objet d'étude : Le théâtre du XVIIe siècle au XXIe siècle Molière, "L'École des femmes" / parcours : Comédie et satire. EAF 2020 -

Moliere

Sujet : Pensez-vous que le théâtre de Molière soit daté?

Plan possible pour une dissertation

I- le théâtre de Molière est daté

1-Les manières, les costumes et le maquillage dans lesquels sont enveloppés les comédiens

2- des situations qui ne se retrouvent plus de nos jours

3- le rire qui n'est pas basé sur les même code qu'aujourd'hui

II- le théâtre de Molière n’est pas daté

1 - Des personnages stéréotypés

2 - Un code du rire intemporel

3 - un rire toujours sérieux

Pensez-vous que le théâtre de Molière soit daté? 

- Support : « L’Ecole des femmes » de Molière Acte I - scène 1 - vers 123 à 148 - En quoi s'agit-il d'une scène d'exposition? Commentaire littéraire et questionnaire bac

L'école des femmes : Molière

 

- Support : « L’Ecole des femmes » de Molière

Acte I - scène 1 - vers 123 à 148

 

TEXTE:

  • CHRYSALDE :
  • Je ne vous dis plus mot.
  • ARNOLPHE :
  • Chacun a sa méthode.
  • En femme, comme en tout, je veux suivre ma mode.
  • Je me vois riche assez pour pouvoir, que je crois,
  • Choisir une moitié qui tienne tout de moi,
  • Et de qui la soumise et pleine dépendance
  • N'ait à me reprocher aucun bien ni naissance.
  • Un air doux et posé, parmi d'autres enfants,
  • M'inspira de l'amour pour elle dès quatre ans ;
  • Sa mère se trouvant de pauvreté pressée,
  • De la lui demander il me vint la pensée ;
  • Et la bonne paysanne, apprenant mon désir,
  • A s'ôter cette charge eut beaucoup de plaisir.
  • Dans un petit couvent, loin de toute pratique,
  • Je la fis élever selon ma politique,
  • C'est-à-dire ordonnant quels soins on emploierait
  • Pour la rendre idiote autant qu'il se pourrait.
  • Dieu merci, le succès a suivi mon attente ;
  • Et grande, je l'ai vue à tel point innocente,
  • Que j'ai béni le Ciel d'avoir trouvé mon fait,
  • Pour me faire une femme au gré de mon souhait.
  • Je l'ai donc retirée ; et comme ma demeure
  • A cent sortes de monde est ouverte à toute heure,
  • Je l'ai mise à l'écart, comme il faut tout prévoir,
  • Dans cette autre maison où nul ne me vient voir ;
  • Et pour ne point gâter sa bonté naturelle,
  • Je n'y tiens que des gens tout aussi simples qu'elle.

 

Problématique de la scène 1 :

En quoi s'agit-il d'une scène d'exposition?

Plan de la lecture analytique :

I ) Le processus de dévoilement du personnage d’Arnolphe et de son projet
A ) Condition sociale : un bourgeois
B ) Un extravagant aux positions inquiétantes sur l’éducation des femmes
II ) La question de la moralité et de ses actes
A ) Sûr de lui et de son autorité
B ) Folie lui enlève toute lucidité
III ) Intention de l’auteur
A ) Sur le plan dramatique
B ) Sur un plan philosophique

A lire aussi 

La fiche bac sur l'histoire du théâtre 

Le vocabulaire au théâtre

Les fonctions du monologue

L’Ecole des femmes

Les Sélections de Gallica sur le théâtre

Moliere

Présentation et analyse de l'Ecole des femmes, Molière. Etude, questionnaire et biographie de Molière-Bac de français 2020 

Travailler la biographie de Molière. Questionnaire bac-Résumé de l'oeuvre-Analyse de L'Ecole des femmes, Molière, les personnages, les lieux, le temps, la structure et le dénouement-Bac technologique Objet d'étude : Le théâtre Molière, "L'École des femmes" / parcours : Comédie et satire. EAF 2020 -

 
 

LECTURE ANALYTIQUE N ° 1 DE « L’ECOLE DES FEMMES » DE MOLIERE

- Problématique : En quoi peut-on dire qu’il s’agit d’une scène d’exposition ?

I ) portrait d'Arnolphe

A ) un bourgeois

Nous apprenons qu'Arnolphe fait partie de la bourgeoisie. Son appartenance sociale est d'emblée donnée.

- « Je me vois assez riche… choisir une moitié qui tienne tout de moi » (vers 125-126)

B ) Un personnage machiste : un complexe de supériorité

Derrière sa fausse philanthropie, Arnolphe se montre très rétrograde et machiste quant à sa façon de considérer l'éducation des femmes. Il se qualifie de philanthrope, homme tourné vers les autres ainsi que le suggèrent les vers 131 et 132, mais en fait c'est un personnage faux et à double face.

Il a un caractère autoritaire, borné, possessif, vers 124 : "en femme comme en tout"

Il considère la femme comme un être inférieur et en matière d'éducation la préfère inculte et incapable de se remettre en question pour la garder soumise et dépendante :

« une femme qui tienne tout de moi »

- non éduquée, « idiote »

Il faut donc qu'elle soit coupée du monde extérieur, "je l'ai mise à l'écart" : de manière à garder toujours une main mise sur elle.

De son point de vue sur cette question, nous pouvons déduire que nous avons un homme qui a une peur maladive de la femme.

II ) Remise en question des valeurs d'Arnolphe

Le lecteur a du mal a ressentir de l'amitié pour ce personnage grotesquement en proie à son complexe de supériorité. Il en devient ridicule. Son obsession de dominer traduit de manière très violente son manque d'assurance en lui. Il craint que tout ne lui échappe. Il frise la folie.

La question de la moralité et de ses actes se pose

A ) Une autorité déplacée

L'autorité du personnage fait rire le spectateur mais le concerné, Arnolphe est incapable de prendre du recul par rapport à ses crises aigues de besoin de domination. Il estime pouvoir élever Agnès comme il le souhaite et finir par l'épouser. La question de la moralité est abordée seulement par le spectateur qui juge cet homme et ses abus d'autorité.

B ) Un manque de lucidité à la limite de la folie

Besoin maladif de contrôler et d'exercer sa puissance.

Cela lui enlève tout scrupule et toute lucidité « la rendre idiote… « , « Je l’ai mise à l’écart… » (vers 145-146)

III ) Les intentions de Molière

A ) Sur le plan dramatique

- Une scène d’exposition : l’intrigue est posée. Les personnages sont présentés (Arnolphe : directement, Agnès : indirectement).

Nous avons en outre une attente chez le spectateur qui est impatient de découvrir la personnalité d'Agnès.

B ) Sur un plan littéraire et philosophique

Nous avons une critique sociale doublée d'une dénonciation des abus de pouvoir de l'homme sur la femme. Molière prend le parti de la femme trop souvent abusée et réduite au niveau du mariage à l'autorité absolue de son mari qui exerce de manière toute puissance ses droits sur elle. La dialectique est plus celle du maître et de la femme

Questionnaire pour étudier et comprendre la scène d'exposition

Retrouvez les réponses aux questions dans le commentaire

I -

A -

  • - Comment le personnage d'Arnolphe se dévoile t'-il
  • . Au niveau de la condition sociale
  • . Au niveau de son caractère
  • . Au niveau de la conception du mariage

B -

  • - En quoi peut-on dire qu'il est extravagant?
  • - Pourquoi ses positions concernant les femmes sont-elles inquiétantes?
  • - En quoi est-il philanthrope ou pas?
  • - Définir "barbon"

II -

A-

  • - Le lecteur se rend compte de la folie d'Arnolphe : expliquez
  • - Vous semble t'-il être un personnage de grand charisme?
  • - Ses positions concernant les femmes sont-elles significatives et représentatives de l'état d'esprit de l'époque?
  • - Quel personnage emblématique s'oppose diamétralement à Arnolphe parmi tous les personnages de la pièce de Molière?

B -

  • - Son complexe de supériorité le rend t'-il lucide ou au contraire l'aveugle t-il?
  • - Pourrions-nous qualifier son désir de domination ou de puissance de pathologique?

III -

A -

  • - Quelle est la véritable intention de l'auteur sur le plan dramatique?
  • - Peut-on dire que cela corresponde à ce que l'on attend d'une scène d'exposition?
  • - Cela engendre t'-il une certaine attente chez le spectateur?

B -

  • - Sur le plan philosophique :
  • - En quoi est-ce une critique sociale?
  • - A quels niveaux?
 
 

Date de dernière mise à jour : 03/04/2021

Ajouter un commentaire