Questions de grammaire, oral EAF 2022, Alchimie poétique la boue et l’or-Les Fleurs du mal, Baudelaire -Toutes les lectures linéaires du site

Bac général et bac technologique : réussir l'oral du bac de français sur les Fleurs du mal. Consultez les études linéaires et les questions de grammaire susceptibles d'être posées

Baudelaire

Comment répondre en 2 minutes à la question de grammaire ? Episode POESIE.

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, Parfum exotique, questions de grammaire et lecture linéaire

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal

Analyse linéaire 

Parfum exotique explication lineaireParfum exotique explication lineaire (19.29 Ko)

Questions de grammaire 

Exemples de questions de grammaire sur Parfum exotique

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, « Spleen » questions de grammaire et lecture linéaire

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, « Spleen »

 

Analyse linéaire 

 

Questions de grammaire 

« Spleen, Je suis comme le roi… »

Etudiez la négation dans : « Du bouffon favori la grotesque ballade / Ne distrait plus le front de ce cruel malade » . »

Les phrases négatives sont un type de phrase ; la négation peut être totale ou partielle ou encore restrictive. Elle peut employer différents termes pour s’exprimer ; en français, ces termes sont le plus souvent au nombre de deux : « ne pas », « ne plus », « ne jamais »….

Dans les deux vers proposés à notre étude, les termes négatifs employés sont « ne plus ». Si nous remettons les éléments de cette phrase dans l’ordre traditionnel de la phrase en français, on obtient la phrase suivante : « La grotesque ballade du bouffon favori ne distrait plus le front de ce cruel malade ».

Il s’agit d’une négation totale puisqu’elle porte sur le verbe « distraire » et qu’elle en nie totalement l’action.

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, « Le soleil » questions de grammaire et lecture linéaire

Etude linéaire 

Le soleil Baudelaire 

Explication lineaire le soleil BaudelaireExplication lineaire le soleil Baudelaire (239.74 Ko)

Questions de grammaire ?

  1. Identifiez et analysez la proposition subordonnée circonstancielle dans la première phrase du poème.

Identification : Quand le soleil cruel frappe à coups redoublés sur la ville et les champs, sur les toits et les blés

 

Analyse : Subordonnée circonstancielle de temps, introduite par la conjonction de subordination : quand.Le verbe de la subordonnée et celui de la principale sont à l’indicatif présent (frappe / vais), ce qui indique un rapport de simultanéité entre les deux actions évoquées.

  1. Identifiez et analysez la proposition subordonnée circonstancielle dans la dernière phrase du poème.

Identification : Quand, ainsi qu’un poète,  il descend dans les villes.

Analyse : Subordonnée circonstancielle de temps, introduite par la conjonction de subordination : quand.Le verbe de la subordonnée et ceux de la principale sont à l’indicatif présent (descend / ennoblit ets’introduit), ce qui indique un rapport de simultanéité entre les deux actions évoquées.

 

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, « L'ennemi » questions de grammaire et lecture linéaire

Analyse linéaire

L'ennemi 

Explication lineaire l ennemi BaudelaireExplication lineaire l ennemi Baudelaire (233.29 Ko)

Questions de grammaire ?

  1. Analysez l’expression de la négation dans le premier vers.

Négation restrictive , formulée à l’aide de : ne… que, qui équivaut à seulement, uniquement.

 = Ma jeunesse fut seulement un ténébreux orage.

La négation exceptive affecte ici l’attribut du sujet : un ténébreux orage.

Elle est exceptive en ce qu’elle exclut de son champ tout terme autre que celui qui suit que. On peut expliciter  cette signification en ajoutant et rien d’autre.

= Ma jeunesse fut un ténébreux orage / et rien d’autre.

La négation exceptive a donc pour effet ici de mettre en valeur l’attribut du sujet.

  1. Identifiez et analysez la proposition subordonnée circonstancielle dans la première phrase du poème.

Identification : tel… qu’il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils.

Proposition subordonnée circonstancielle de conséquence (ou subordonnée consécutive), introduite par la locution conjonctive : tel (adjectif)… que.

La proposition consécutive est donc dépendante d’un élément de la principale (ici le nom ravage)  et se trouve postposée introduite par quesuivi de l’indicatif (il reste). Ce mode marque que la conséquence est effective.

3. Analysez l’expression de l’interrogation dans le premier tercet.

Qui sait si les fleurs nouvelles…qui ferait leur vigueur.

Interrogation directe (point d’interrogation, intonation ascendante) et partielle introduite par le pronom interrogatif qui. L’interrogation porte sur l’identification de la personne qui saurait…

La formulation suggère une éventualité peu probable, ce que renforce la présence du conditionnel en fin de phrase (ferait).

Commentaires littéraires, problématiques, ouvertures, Spleen, LXXV, LXXVIII, l'horloge, A une passante, Le Serpent qui danse, Sed non satiata, un hémisphère dans une chevelure

Tous les commentaires littéraires du site

Parcours Associé Baudelaire

Date de dernière mise à jour : 03/08/2021

Ajouter un commentaire