Annales bac français 2019 - 2018 à 2002 - Corrigés philosophie 2019 - 2018 à 2010 - EAF 2020 séries générales, technologiques- programme - ressources - Bac 2021 

Les annales du bac de français, sujets nationaux et les corrigés, année 2018 série L : objet d'étude, le roman

 

Objet d'étude : Le personnage de roman, du XVIIe siècle à nos jours.

Les corrigés des sujets du bac de français 

Session de juin, sujets nationaux, série L, année 2018

 

 

 

 

Objet d’étude : le personnage de roman, du XVIIe siècle à nos jours


Le sujet comprend :
TEXTE A : Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves (1678)
TEXTE B : Madame de Staël, Delphine, quatrième partie, lettre XXXV (1802)
TEXTE C : Colette, La Vagabonde (1910)

 

 

 

Vous pouvez prendre connaissance des sujets du bac 2017, série L, sujets nationaux, session de juin

Les bacheliers ont travaillé sur la réécriture 

Les annales du bac de français, sujets nationaux et les corrigés, année 2017 série L : objet d'étude, les réécritures
 

A lire également

En 2016 les bacheliers ont travaillé sur les réécritures, session de juin, sujets nationaux

Les annales du bac de français, sujets nationaux et les corrigés, année 2016 série L : objet d'étude, les réécritures

 

 

Lecture du sujet intégrale version PDF 

L francais premiere 2018 metropole sujet officielL francais premiere 2018 metropole sujet officiel (333.75 Ko)

 

ÉCRITURE

I. Vous répondrez d'abord à la question suivante (4 points) :
Quelles raisons ces personnages féminins invoquent-ils pour justifier leur renoncement à l'amour ?

II. Vous traiterez ensuite, au choix, l'un des sujets suivants (16 points) :

1. Commentaire
Vous commenterez l'extrait de Delphine de Madame de Staël (texte B).

2. Dissertation
Un personnage de roman doit-il vivre des passions pour captiver le lecteur ?
Vous répondrez à la question en vous appuyant sur les textes du corpus, sur les œuvres que vous avez étudiées en classe ainsi que sur vos lectures personnelles.

3. Invention
Imaginez la rencontre de Renée et de la Princesse de Clèves. Chacune défend sa conception de l’amour. Écrivez, en une cinquantaine de lignes, leur dialogue argumentatif.

 

 
 
 

CORRECTION PROPOSEE


E.A.F. - SESSION 2018

Sujets et consignes de correction académiques à consulter en plus de la correction proposée par le site www.sujetscorriges.fr  dès la sortie de l'épreuve

Pas de consignes académiques

Correction de la question de corpus

Le corpus est un exercice de synthèse, alors n’oubliez pas d’aller à l’essentiel.

Pour être efficace, vous pouvez commencer par lire la question posée avant d’analyser les textes.

Après une brève introduction présentant les textes et la question, vous pouvez choisir deux méthodes :

-prendre deux ou trois axes thématiques communs aux textes

-analyser les textes les uns après les autres en évitant les répétitions

Introduction :

Ce corpus se compose de trois œuvres romanesques d’époque différente : « La Princesse de Clèves », considéré comme le premier roman moderne d’analyse psychologique, un extrait du roman épistolaire « Delphine » imaginé par Madame de Staël et enfin « La vagabonde » rédigée par la romancière Colette.

Dans ces textes, les figures féminines renoncent à leur sentiment amoureux et justifient cet acte en mobilisant des arguments à la fois complémentaires et différentes.

Développement :

  1. Un renoncement porté par la force de valeurs morales ou des principes individuels

Dans le texte A, le renoncement est justifié par la conformité à un devoir moral et au respect de la bienséance qui dictent la conduite sociale des femmes. De même, la décision de Delphine répond à une importance morale celle de ne pas briser une famille. Dans l’extrait de Collette, c’est la primauté de l’indépendance qui explique le renoncement aux sentiments amoureux décrits par une accumulation d’images clichés (refus d’être asservie par l’amour).

  1. Des décisions inscrites dans un destin tragique et héroïque propre au genre romanesque

Le renoncement s’inscrit dans la beauté du sacrifice de ces figures féminines qui acceptent de s’exposer à la douleur propre à leur destinée. A l’inverse, dans le dernier texte, Renée Néré semble être maîtresse de ces décisions et choisir librement sa destinée. En outre, le renoncement peut également être compris comme le combat des héroïnes contre la force de leurs sentiments et leur capacité à les surpasser.

Pour autant, less textes nous offrent un dénouement pathétique semblable aux tragédies classiques.

Correction du commentaire

Avant de proposer une correction du commentaire de texte, il est essentiel d’identifier les critères de réussite à prendre en compte pour traiter cet exercice.

Tout d’abord, une bonne introduction contient des références au texte et à l’auteurla présentation et la situation du texte ainsi que l’annonce de la problématique et du plan.

Le développement se compose d’au moins 2 axes avec pour chacun au moins 2 ou 3 paragraphes. Ces trois sous-parties commencent par une bonne formulation de l’argument appuyée sur la présence de citations, de procédés et de leurs commentaires.

 

Enfin, la conclusion doit être un bilan qui ne soit pas une répétition des axes. L’ouverture doit être pertinente, il peut s’agir par exemple de rapprocher l’œuvre commentée d’un autre texte du corpus.

N’oubliez pas que le commentaire est un exercice d’analyse et non pas de description.

Problématique : Comment cette lettre met-elle le registre pathétique au service de l’éloge de l’héroïne romanesque représentée par Delphine ?

  1. L’expression d’un sacrifice déterminé et consenti

  2. Un cadre pathétique porté par un personnage rattrapé par sa destinée tragique (l’expression de la douleur du sacrifice)

  3. Delphine : une figure romanesque traversée de lyrisme

  4. Une amante éplorée mais supérieure

  5. Delphine : l’incarnation de l’héroïne romanesque

  1. Un héroïsme accentué par la vertu religieuse du personnage

  2. Une reprise de la rhétorique antique : le blâme de Delphine à l’égard de Mathilde et l’éloge de son sacrifice

  3. Une glorification de la sensibilité du personnage et de la passion amoureuse

 

 
 

Correction de l'écriture d'invention

Invention
Imaginez la rencontre de Renée et de la Princesse de Clèves. Chacune défend sa conception de l’amour. Écrivez, en une cinquantaine de lignes, leur dialogue argumentatif.

 

Ce sujet d’invention vous invite à confronter deux conceptions opposées de l’amour respectivement incarnées par la Princesse de Clèves et Renée ; conceptions qui correspondent à des époques différentes et donc à des réalités distinctes sur la place de la femme et de ses sentiments. Si la Princesse de Clèves semble défendre l’amour comme un sentiment soumis à des exigences morales, Renée apparaît davantage attachée à l’indépendance de ses sentiments et de ses désirs où l’amour se présente comme répétitif et fragile. Une fois ces deux acceptions du sentiment amoureux mises en évidence, vous devez veiller à faire apparaître les critères stylistiques du dialogue. Enfin, vous pouvez imaginer la rencontre entre ces deux personnages par la situation qui les lie : celle du renoncement à l’amour avant de développer l’ensemble du discours argumentatif.

 

Correction de la dissertation

La dissertation est un exercice de réflexion : il faut donc analyser chaque terme du sujet en repérant les mots clés et en les associant à des œuvres, des objets d’études.

L’introduction débute par une accroche qui amène le sujet en le situant dans un contexte afin d’aboutir à la problématique. Elle présente le sujetmontre les enjeux et permet d’annoncer le plan.

Le développement peut correspondre à deux types de plan :

-un plan critique où le premier axe valide la thèse du sujet et le second la nuance (I-oui… II-mais…)

-un plan thématique où chaque grande partie envisage un aspect de la réponse

Chaque paragraphe contient des arguments développés et illustrés d’exemples.

La conclusion est un bilan qui reformule les idées de la dissertation et qui introduit une ouverture.

Pour réussir cet exercice, il est essentiel de montrer vos connaissances personnelles car elles vous permettront de vous démarquer.

Problématique : Un personnage de roman doit-il vivre de ses passions pour captiver le lecteur ?

  1. La passion amoureuse : un thème récurrent du genre romanesque

  1. Un thème vecteur de dynamisme pour le récit (l’amour est source de conflits et promet des récits haletants marqués par de multiples péripéties

  2. La capacité de l’auteur à peindre la réalité de la société à travers le sentiment amoureux

II - Le paradoxe entre un roman captivant et complexe

  1. L’absence d’amour : une valeur symbolique pour le roman (les personnages du nouveau roman)

  2. La création de personnages exceptionnels par les valeurs ou réalités qu’ils incarnent

 

 
 

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 05/06/2019