Les pratiques artistiques transforment-elles le monde ? Dissertation corrigée bac général 2022

. Comment comprendre que les pratiques artistiques, détachées du monde, le transforment pourtant nécessairement en retour ?

Annales bac 2022

Consultez les sujets en ligne

Version PDF

 

Dissertation

 Les pratiques artistiques transforment-elles le monde ?

 

On peut définir les pratiques artistiques comme des pratiques relatives à l'art, des manières de faire de l'art. L'art se caractérise par un geste symbolique : il n'a pas une fonction utilitaire, mais une fonction de représentation du monde. L'art est contemplation et non action. En ce sens les pratiques artistiques ne transforment pas le monde : elles le représentent, elles l'imitent. Toutefois ces pratiques ne sont pas non plus radicalement abstraites, détachées du monde. Elles le transforment au moins en tant qu'elles viennent toucher le regard des spectateurs : les pratiques artistiques transforment le monde de celui qui les observe.

Problème : d'un côté il semble que les pratiques artistiques ne puissent pas transformer le monde ; de l'autre, c'est au moins en un sens leur conséquence directe. Comment comprendre que les pratiques artistiques, détachées du monde, le transforment pourtant nécessairement en retour ?

 

I/ Les pratiques artistiques ne transforment pas le monde elles le représentent.

A) Les pratiques artistiques imitent le monde, elles ne le transforment pas. Pour Platon l'art se définit comme une imitation : il est une apparence du réel. Plus l'art est proche du monde qu'il représente (que ce soit par la peinture, la sculpture, la poésie ou le théâtre), plus il est juste. Dans le Sophiste Platon critique par exemple l'utilisation de la perspective en sculpture : en déformant la réalité, l'art échoue.

B) Les pratiques artistiques les plus réussies sont celles qui imitent le mieux le monde. On peut citer l'anecdote transcrite par Ovide dans les Métamorphoses : lors d'un concours de peinture, Parrhasios et déclaré vainqueur sur Zeuxis, car il réussit à peindre un rideau si ressemblant que Zeuxis demande à ce que le rideau soit enlevé de la peinture.

C) Les pratiques artistiques ne doivent pas changer le monde. Théophile Gautier explique que si l'art avait réellement la possibilité de transformer le monde, alors il serait jugé par des critères idéologiques, selon sa capacité à changer le cours des choses. Or il faut juger l'art selon des critères esthétiques.

Transition : l'art paraît être détaché du monde, et ne pas pouvoir le transformer. Pourtant les pratiques artistiques ne sont pas absolument abstraites de la réalité : elles ont une conséquence directe sur le monde de ceux qui les contemplent.

II/ Les pratiques artistiques transforment le monde du spectateur

A) L'art agit comme un révélateur. Dans La Pensée et le Mouvant, Bergson explique que l'artiste, par sa pratique, permet de faire voir une réalité qu'on n'aurait jamais aperçue sans lui. « Au fur et à mesure qu'ils nous parlent, des nuances d'émotion et de pensée nous apparaissent qui pouvaient être représentées en nous depuis longtemps, mais qui demeuraient invisible ».

B) Les pratiques artistiques peuvent se résumer avec la formule du peintre Klee : « non pas rendre le visible, mais rendre visible ». Gilles Deleuze reprend cette formule pour expliquer que « La tâche de la peinture est définie comme la tentative de rendre visible des forces qui ne le sont pas ».

C) L'art, en tant que pratique, peut être une performance. Propre à l'art contemporain, la performance artistique a ceci de spécifique qu'elle introduit une relation directe, dynamique, avec le public. Elle s'immisce dans son monde, pour venir le transformer. Par son caractère éphémère, la performance inscrit l'art dans une action directe de transformation, à l'aide de la participation du public. Exemple de Tony Orrico.

Transition : les pratiques artistiques paraissent à la fois détachées du monde, et capables d'avoir une action directe sur lui. C'est par la transformation du regard du spectateur, c'est-à-dire du monde du spectateur, qu'elles peuvent en retour transformer le monde compris comme ensemble des choses.

III/ Les pratiques artistiques permettent de transformer le monde

A) Dans la Nausée Jeau-Paul Sartre décrit l'expérience esthétique comme ce qui permet de « néantiser » le monde : la néantisation est ce qui ne satisfait pas de ce qui est immédiatement donné, et qui le transforme. Les pratiques esthétiques permettent cette néantisation du monde qui offre au spectateur et à l'artiste la possibilité d'extraire de la contingence de leurs existences et de devenir libres, d'agir.

B) L'art transforme le monde : par sa pratique, l'artiste crée des valeurs. C'est ce qu'explique Nietzsche dans le Gai Savoir. L'artiste non seulement transforme le monde, mais en crée un nouveau, il crée le monde qui concerne l'homme, et renouvelle les valeurs.

C) L'art a donc un potentiel hautement subversif. Les pratiques artistiques existent pour remettre en question le cadre social normatif dans lequel elles s'inscrivent : l'art est un outil puissant de dénonciation, qui permet de critiquer, de renouveler, de transformer radicalement le monde. Les exemples ne manquent pas : Guernica de Picasso, Les Fleurs du Mal de Baudelaire, Fontaine de Duchamp...

Conclusion : les pratiques artistiques, en apparence abstraites du monde, ont pourtant la faculté de transformer le monde de celui qui les contemple, et en retour de transformer le monde lui-même, compris comme ensemble des choses. 

Date de dernière mise à jour : 15/06/2022

Ajouter un commentaire