Contraction, essai corrigés. A. Lilti. Se pose-t-on aujourd'hui les mêmes questions que celles qui préoccupaient les écrivains des Lumières ?

Parcours : Voltaire, esprit des Lumières. Texte d’après Antoine Lilti, « L’héritage des Lumières », Les Grands dossiers des Sciences humaines, n° 56, septembre-octobre-novembre 2019.

Voltaire 6

Tous les corrigés proposés sur le site

Vous résumerez ce texte en 199 mots. Une tolérance de +/- 10% est admise : votre travail comptera au moins 179 mots et au plus 219 mots.

 

Sujet C
Voltaire, L'Ingénu.

Texte d'après Antoine Lilti, "L'héritage des Lumières", 2019.
Se pose-t-on aujourd'hui les mêmes questions que celles qui préoccupaient les écrivains des Lumières ?

Voltaire, L’Ingénu.

Parcours : Voltaire, esprit des Lumières.

Texte d’après Antoine Lilti, « L’héritage des Lumières », Les Grands dossiers des Sciences humaines, n° 56, septembre-octobre-novembre 2019.

Contraction de texte

Vous résumerez ce texte en 199 mots. Une tolérance de +/- 10% est admise : votre travail comptera au moins 179 mots et au plus 219 mots.

Vous placerez un repère dans votre travail tous les 50 mots et indiquerez, à la fin de votre contraction, le nombre total de mots utilisés.

Essai

Se pose-t-on aujourd’hui les mêmes questions que celles qui préoccupaient les écrivains des Lumières ?

Vous développerez de manière organisée votre réponse à cette question en prenant appui sur L’Ingénu de Voltaire, sur le texte de l’exercice de la contraction et sur ceux que vous avez étudiés dans le cadre de l’objet d’étude « La littérature d’idées du XVIème au XVIIIème siècle ».

Vous pourrez aussi faire appel à vos lectures et à votre culture personnelle.

 

Correction n° 1 de la contraction de texte en 185 mots

Sujet II

C – Voltaire, L'ingénu

Contraction de texte

Les Lumières suscitent de nombreuses réactions. Les Lumières seraient au fondement de nos principes. On ne peut donc réduire les Lumières à une simple époque. Elles transmettent l'idée d'un héritage. Mais la nature de cet héritage ne fait pas consensus.

Trop souvent les Lumières sont décrites sans nuances.

Il est alors aisé pour leurs opposants d'en montrer les défauts.

Porter un jugement correct à leur égard nécessite de ne pas se positionner pour ou contre une représentation sans subtilité.

Pour ce faire il est nécessaire de reconnaître les divergences qui parcouraient les philosophes. Tous les principes que l'on attribue couramment aux Lumières peuvent être remis en question : leur rapport à la foi, leur défense de la démocratie ou bien leur amour du progrès.

Il faut voir dans les Lumières un ensemble de controverses visant à comprendre les mutations de la société d'Ancien Régime.

Leur militantisme s'accompagnait toujours d'ironie et de doute.

C'est pourquoi ils préféraient les fictions aux traités.

Les Lumières n'apportent pas des réponses mais un ensemble de questions qui se posent encore à nous.

(185 mots)

Correction n° 2 en 214 mots.

VOLTAIRE, L’Ingénu.

Parcours : Voltaire, esprit des Lumières.

Texte d’après Antoine Lilti, « L’Héritage des Lumières », Les Grands dossiers des Sciences humaines, n°56, septembre-octobre-novembre 2019 Vous résumerez ce texte en 199 mots. Une tolérance de +/- 10% est admise : votre travail comptera au moins 179 mots et au plus 219 mots.

Vous placerez un repère dans votre travail tous les 50 mots et indiquerez, à la fin de la contraction, le nombre total de mots utilisés.

  • On attend
  • • La restitution de la construction argumentative de l’ensemble du texte et de ses étapes essentielles.
  • Le respect de l’énonciation du texte.
  • • La cohérence et la clarté du propos.
  • • La correction de l’expression.
  • On attend que les élèves aient formulé les idées essentielles suivantes : - Les Lumières constituent un pan important de notre histoire, un héritage dont chacun se réclame, un moment incontournable de l’histoire des idées, connu de tous. - La vision qui en est donnée est cependant trop simplificatrice : on les condamne ou on les encense à partir de préjugés. - Il faut donc repenser les Lumières dans leur complexité : les auteurs ne sont pas réductibles à un mouvement uniforme. - Les Lumières sont ainsi bien plus à considérer comme des poseurs de questions, invitant à l’esprit critique, que comme des dogmatiques aux réponses définitives.
  • On valorise
  • • Les candidats qui auront été sensibles aux nuances d’un texte qui les invite à repenser la vision qu’ils ont des Lumières, parfois trop uniforme.
  • • Les copies qui auront su mettre en avant le véritable apport des Lumières : le doute, le scepticisme, l’esprit critique, et qui auront su le distinguer du « dogmati[sme] de la raison ».
  • On pénalise
  • • Une contraction trop courte ou trop longue, qui ne respecte pas les limites indiquées dans la consigne du sujet. On pourra ôter jusqu’à deux points en cas de dépassement notable.
  • • Une contraction qui ne prendrait pas en compte l’intégralité du texte.
  • • Les contresens et erreurs d’interprétation.
  • • Le montage de citations.
  • • L’insertion d’éléments extérieurs au texte (jugements personnels, autres exemples que ceux de l’auteur…).
  • • Une expression défaillante au point de faire obstacle à la compréhension du lecteur.

 

Exemple possible de contraction

 Elle ne saurait évidemment constituer ni un modèle ni un attendu. Connues de tous, les Lumières obligent chacun, aujourd’hui encore, à prendre position. A l’origine des valeurs modernes issues de la Révolution, ce courant de pensée ne désigne pas simplement une période historique : il constitue un legs dont notre époque, face aux grands enjeux sociétaux qui sont les siens, se réclame, sans toutefois s’accorder sur le sens à lui donner. Trop souvent présenté comme un ensemble uniforme de vertueux principes, il a été facile de le condamner pour les égarements qu’il a engendrés depuis deux siècles, bien éloignés des idéaux initiaux.

Il faut sortir de ce débat inepte et, pour cela, ne pas aplanir à toute force les contradictions internes à ce courant de pensée : les philosophes ne sont pas tous athéistes ou antimonarchistes et ne font pas table rase du passé. Ainsi, ce mouvement désignerait bien plutôt la volonté collective de penser les grands changements du monde, politiques, religieux, sociaux ou philosophiques, et de les accompagner. L’image traditionnelle des Lumières véhiculée par leurs partisans comme par leurs détracteurs est donc illusoire. Les philosophes furent, non pas des idéologues, mais d’infatigables combattants de l’intolérance et de l’iniquité, qui remirent tout en question, y compris eux-mêmes. Leur véritable leçon est de nous avoir appris à nous questionner.

214 mots.

  • A consulter également la correction académique du bac technologique de français 
  • Sujet 2  

Essai : Se pose-t-on aujourd’hui les mêmes questions que celles qui préoccupaient les écrivains des Lumières ?

Essai

Se pose-t-on aujourd'hui les mêmes questions que celles qui préoccupaient les écrivains des Lumières ?

Problématique : Les questions posées par les Lumières étaient-elles propres à leur époque ou bien sont-elles universelles ?

Plan :

I Les questions posées par les Lumières portent sur des sujets qui nous parlent toujours (le rapport de la foi et de la raison, la question de la technique)

II Pourtant ils ont un traitement tout à fait singulier de ces questions et propre à leur époque

III Si leurs questions sont aussi les nôtres, c'est qu'elles sont consubstantielles du début de la modernité qui est encore la nôtre.

  • On attend
  • • La prise en compte du sujet, et notamment l’invitation à comparer l’époque des Lumières et le monde contemporain.
  • • Une capacité à prendre appui sur la connaissance et la compréhension de l’œuvre au programme et du parcours associé.
  • • Une utilisation judicieuse du texte de l’exercice de la contraction.
  • • Une copie organisée. • Un travail intégralement rédigé.
  • • Une expression correcte et cohérente.
  • On valorise
  • • Une connaissance fine de l’objet d’étude et du parcours associé.
  • • Une mobilisation pertinente de références personnelles et actuelles.
  • • Une réflexion nuancée et dialectique qui explore différents aspects de la question.
  • • Une expression aisée et convaincante.
  • On pénalise
  • • Un développement hors-sujet.
  • • L’absence d’exemples ou le catalogue d’exemples sans arguments.
  • • Une syntaxe déficiente et un niveau de langue inapproprié.

 

  • A consulter également la correction académique du bac technologique de français 
  • Sujet 2  

A consulter 

La contraction de texte au bac de français, méthodologie

La contraction de texte au bac de français, méthodologie - thème en lien avec les œuvres et les parcours préconisés pour l'objet d'étude argumentatif des séries technologiques. réécrire un texte plus brièvement, en respectant un nombre imposé de mots, tout en retenant les informations essentielles. Programme 

L'essai et le résumé. Exemples d'essais et de textes réduits. Contractions corrigées-support Lévi-Strauss Parcours l’Autre et l’Ailleurs

L'essai, bac technologique.Exemple corrigé. Les voyages et le tourisme favorisent-ils aujourd’hui l’ouverture à la diversité des cultures?Contractions corrigées-support Lévi-Strauss Parcours : l’Autre et l’Ailleurs programme français Schéma d'ensemble Travail sur les connecteurs logiques-Organisation de la pensée

Exercices de contractions pour vous entraîner au bac de l'EAF

Exercices de contractions pour vous entraîner au bac de l'EAF -Entraînement à l'exercice de la contraction pour les séries technologiques - Texte à résumer (texte de 416 mots à résumer en 104 mots-proposition : texte de 807 mots (plus difficile)-proposition : texte de 807 mots (plus difficile)

Date de dernière mise à jour : 08/09/2021

Ajouter un commentaire