Annales bac français 2019 - 2018 à 2002 - Corrigés philosophie 2019 - 2018 à 2010 - EAF 2020 séries générales, technologiques- programme - ressources - Bac 2021 

Les annales du bac de français, sujets nationaux et les corrigés, année 2014 séries ES et S, session juin. Objet d'étude, la poésie

Bac 2020

 

Corrigés des sujets du bac de français, sujets nationaux 2014

Séries ES, S, session juin

 

 

 

Correction : les corrigés du bac 2014 en ligne le jour du bac après l'épreuve  

SESSION 2014 :

EPREUVE ANTICIPEE

SERIES ES-S

Durée de l’épreuve : 4 heures

Coefficient : 2

 

Objet d'étude : Écriture poétique et quête de sens, du Moyen Âge à nos jours.

 

Le sujet comprend :

Texte A : Victor Hugo (1802-1885), « Crépuscule », Les Contemplations , II, XXVI (1856)

Texte B : Louis Aragon (1897-1982), « Vers à danser », Le Fou d'Elsa (1963)

Texte C : Claude Roy (1915-1997), « L'inconnue », À la lisière du temps (1986)

 

A consuter

Les sujets du bac 2013 des séries ES, S qui sont tombées sur le roman

Les annales du bac de français, sujets nationaux et les corrigés, année 2013 séries ES et S, session juin. Objet d'étude, le personnage de roman
 

A lire aussi 

En 2012, les bacheliers des séries ES, S, sujets nationaux ont travaillé sur un corpus de 4 poésies

Les annales du bac de français, sujets nationaux et les corrigés, année 2012 séries ES et S, session juin. Objet d'étude, la poésie

 

Lire et télécharger le sujet en PDF

Eaf2014 s esEaf2014 s es (30.65 Ko)

 

 

I. Vous répondrez d'abord à la question suivante (4 points) :

Comment s'exprime le sentiment amoureux dans les trois textes du corpus ?

II. Vous traiterez ensuite, au choix, l'un des sujets suivants (16 points) :

1. Commentaire :

Vous ferez le commentaire du texte de Victor Hugo, « Crépuscule » (Texte A).

2. Dissertation :

D'où provient, selon vous, l'émotion que l'on ressent à la lecture d'un texte poétique ? Vous répondrez à cette question en vous fondant sur les textes du corpus ainsi que sur les textes et oeuvres que vous avez étudiés et lus.

3. Invention :

Un article paru dans une revue littéraire reproche aux poètes de privilégier des thèmes sérieux et graves. Vous répondez à cet article par une lettre destinée au courrier des lecteurs de cette revue. Votre réponse comportera des arguments qui s'appuieront sur les textes du corpus, sur ceux que vous avez étudiés en classe et sur vos lectures personnelles.

 

 
 

CORRECTION PROPOSEE

 

E.A.F. - SESSION 2014

Sujets et consignes de correction académiques à consulter en plus de la correction proposée par le site www.sujetscorriges.fr  dès la sortie de l'épreuve

Eaf 2014 s es corrigéEaf 2014 s es corrigé (127.08 Ko)

 

Correction de la question de corpus

I. Vous répondrez d'abord à la question suivante (4 points) :

Comment s'exprime le sentiment amoureux dans les trois textes du corpus ?

 

trois textes autour du thème de l'amour :

Victor Hugo  1850 : le romantisme

Aragon, le Fou d'Elsa, 1963

Claude Roy

Thème commun aux trois poèmes : l'amour

Le thème est traité de manière différente dans les trois poésies

  • Hugo : l'amour est assimilé à la déesse Vénus. Il est donc personnifié et perçu comme une loi divine

  • Claude Roy et  Aragon : Ils s'adressent à la personne aimée. Claude Roy évoque l'amour comme une osmose, une harmonie avec l'autre « je d'être là avec toi ». On y devine un amour au sens d'un sentiment particulier et profond rendant possible la communication à l'autre de manière privilégiée car il autorise la connaissance et l'ouverture à l'autre. Aragon nous décrit la flamme d'un amour « tant je t'aime que j'en tremble ». les idées associées sont celles de la  fidélité, de l'éternité et de la soumission

  • Point commun des trois textes au-delà du thème : le temps. Chez Hugo, il est  associé à l'éternité de la mort, chez Aragon à l'éternité et à l'intemporalité et enfin chez Claude Roy, le temps reste humain car il ne permet pas d'accéder à l'entière connaissance de l'autre « Même si j'avais encore des ans et des années, jamais non plus je ne te déchiffrerais entière ». L'homme est enfermé dans sa finitude et ne peut échapper à sa condition mortelle même par l'amour. Le temps ne suffit pas à aimer l'autre dans  une totale compréhension.


 

 
 

Correction du commentaire

Modèle de correction pour le commentaire

 

Crépuscule  - Les contemplations livre II

Catégorie : Poésie

L'étang mystérieux, suaire aux blanches moires,

Frissonne; au fond du bois, la clairière apparaît;

Les arbres sont profonds et les branches sont noires;

Avez-vous vu Vénus à travers la forêt?
Avez-vous vu Vénus au sommet des collines?

Vous qui passez dans l'ombre, êtes-vous des amants?

Les sentiers bruns sont pleins de blanches mousselines;

L'herbe s'éveille et parle aux sépulcres dormants.
Que dit-il, le brin d'herbe? et que répond la tombe?

Aimez, vous qui vivez! on a froid sous les ifs.

Lèvre, cherche la bouche! aimez-vous! la nuit tombe;

Soyez heureux pendant que nous sommes pensifs.
Dieu veut qu'on ait aimé. Vivez! faites envie,

O couples qui passez sous le vert coudrier.

Tout ce que dans la tombe, en sortant de la vie,

On emporta d'amour, on l'emploie à prier.
Les mortes d'aujourd'hui furent jadis les belles.

Le ver luisant dans l'ombre erre avec son flambeau.

Le vent fait tressaillir, au milieu des javelles,

Le brin d'herbe, et Dieu fait tressaillir le tombeau.
La forme d'un toit noir dessine une chaumière;

On entend dans les prés le pas lourd du faucheur;

L'étoile aux cieux, ainsi qu'une fleur de lumière,

Ouvre et fait rayonner sa splendide fraîcheur.
Aimez-vous! c'est le mois où les fraises sont mûres.

L'ange du soir rêveur, qui flotte dans les vents,

Mêle, en les emportant sur ses ailes obscures,

Les prières des morts aux baisers des vivants.

Crépuscule fait partie du 2ème livre des Contemplations, donc dans la partie "rose" intitulée "Autrefois",

Le paysage mis en scène dans Crépuscule relève à la fois de la nature et de la mort. Il revêt une dimension intemporelle

Commentaire composé "Crépuscule" de Victor Hugo

Comment, de par le renouvellement du carpe diem et l'utilisation récurrente du cadre naturel et du motif du tombeau, Hugo exprime-t-il l'urgence d'aimer ?

Poème caractéristique du romantisme : thème récurrent : le temps qui passe, la mort et l'urgence d'aimer.

Plan possible pour un commentaire : 

I – Le paysage et les notations funèbres : une ode à la nature

Cadre dominé par les éléments funèbres et sinistres.

le décor (calme absolu et froid profond)

Connotations macabres du cadre. étang/ suaire – branches/ noires – sentiers/mousseline blanche.

Insistance des métaphores

Mort suggérée par l'image de la nuit tombante.

Identification : brume = drap funèbre « les sépulcres » sont dormant.

Réalités macabres : noir, tombe, sépulcre, faucheur = dimension sinistre accentuée du poème

Mort = quasi permanente. Le faucheur, le ver luisant

Omniprésence encore mise en avant par les rimes : "Tombe/tombe", "faucheur/ fraîcheur". combat entre la vie (« Que dit-il, le brin d’herbe ? ») et la mort (« et que répond la tombe ») Le jour étant la vie, l’amour (« Aimez, vous qui vivez ! », « Lèvre, cherche la bouche », « on emporta d’amour »…) et la nuit personnifiant la mort (« on a froid sous les ifs. », « la nuit tombe ; », « on l’emploie à prier »)

II – Une méditation sur le temps qui passe

Le message délivré par ce poème est en fait un appel à la vie, à cueillir le jour (carpe diem…) en ayant conscience de sa fragilité, lui qui cède si rapidement la place à la nuit.

Profiter du temps par l'amour comme foi naturelle et divine

III – L'urgence d'aimer : une ode à l'amour

Opposition vie/ mort Brièveté de la vie chiasme (« mortes – aujourd’hui – jadis – belles») la métaphore du vers 11 (nuit tombe»« la) la hantise de la mort y côtoie l'appel à l'amour l’incitation à l’amour charnel un précepte religieux : l'amour au sens d'une loi divine

« Aimez, vous qui vivez ! on a froid sous les ifs. Lèvre, cherche la bouche ! aimez-vous ! la nuit tombe ; Soyez heureux pendant que nous sommes pensifs. Dieu veut qu’on ait aimé. … »

Il a donc intégré l’amour charnel dans sa religion personnelle en tant qu’acte « religieux », de la contemplation et de communication.

 

 

Correction de la dissertation

Modèle de correction pour la dissertation

 

Dissertation:

D'où provient selon vous, l'émotion que l'on ressent à la lecture d'un texte poétique?

Vous répondrez à cette question en vous fondant sur les textes du corpus ainsi que sur les textes et oeuvres que vous avez étudiés et lus.

D’où provient, selon vous, l’émotion que l’on ressent à la lecture d’un texte poétique ?

Le mot poésie vient du verbe grec poiein qui signifie "produire", "créer".

I -L'émotion vient des sentiments du poète

Nostalgie, désespoir, spleen

La poésie est un moyen pour le poète  d'exprimer l'authenticité de ses émotions, de sa sensibilité

Anna de Noailles, dans J'écris, dit "J'ai dit ce que j'ai vu et ce que j'ai senti". En utilisant le « je », le poète représente la condition humaine à travers ses sentiments. La souffrance est souvent un tremplin pour les émotions traduites en poésie. Très souvent associée à la mélancolie, la poésie suscite ainsi l'émotion ressentie par le lecteur.

Pour Musset, l'inspiration poétique proviendrait même de cette souffrance : "Les plus désespérés sont les chants les plus beaux", dit-il

L'amour

Autre thème privilégié : l'amour

Elsa pour Aragon.

Les Sonnets de Louise Labbé sont également inspirés par une déception amoureuse.

Le Spleen : Baudelaire. Expression de son mal-être, de son insatisfaction générale, impression de vide, malaise existentiel profond traduisant un besoin d'idéal.

Désir de mort

Le mal est si profond que la mort devient symbole de libération

Quête de soi

Quête de soi = Rimbaud, « je est un autre ».

L'émotion peut donc venir des sentiments et émotions ressentis par le poète à travers la nostalgie, le désespoir, le spleen, l'amour, le désir de mort, la quête de soi.

 

- Dépassement de l'expression des sentiments. L'émotion peut venir de la perfection formelle.

 Un plaisir particulier est suscité chez le lecteur grâce à l'émotion esthétique et purement plastique.

 

 

II – L'émotion suscitée par le beau, la perfection formelle

elle procure du plaisir aux hommes grâce à la beauté qu'elle offre. exemple, les poèmes du parnasse qui tendent à une perfection formelle, c'est l'art pour l'art. On peut ainsi mettre en avant l'émotion esthétique du lecteur. Hérédia dans les Trophées provoque l'émotion au sens d'une réaction plastique, par son travail sur tous les procédés poétiques, les rythmes, les sonorités; La beauté peut aussi être soulignée par l'aspect épique des descriptions, le caractère merveilleux, par exemple dans les conquérants de Heredia qui nous retrace les exploits des conquistadores et leur caractère merveilleux. La beauté peut aussi être assimilée à l'évasion, au rêve, par exemple dans les poèmes parnassiens lorsqu'ils évoquent des civilisations disparues, des mondes inconnus, ils créent cette sorte d'évasion hors du réel. On peut aussi citer Baudelaire, sa correspondance qui nous transporte dans un monde parfait ou tous les sens se répondent.

la poésie est alors plus à ressentir qu'à comprendre, elle se fait beauté et harmonie pures, c'est un art au même titre que la peinture et la musique.

- Dépassement de l'expression des sentiments. La création poétique est au service des idées car le poète représente l'humaine condition. Il est porteur du message à faire passer auprès de l'humanité. L'émotion transmise ne part pas toujours d'un sentiment, d'une douleur, de l'amour. L'idée peut générer chez le lecteur une émotion, un désir de partage et d'adhésion

III – L'émotion et la force de l'écriture poétique au service de l'idée

  elle ne se contente pas de nous procurer des émotions, de l'évasion, du rêve, la poésie contient aussi un intérêt car elle soulève des réflexions.

Ainsi, Victor Hugo dénonce Napoléon III dans Napoléon le Petit, et les horreurs de la guerre avec, par exemple, L'Enfant. En effet, la forme poétique renforce la puissance de l'argumentation, permet de susciter colère et pitié chez le lecteur. L'utilisation d'images poétiques telles que "son crâne était ouvert comme un bois qui se fend" dans Les Châtiments, ajoute de l'émotion et augmente les chances de convaincre le lecteur par rapport à une autre forme littéraire.

La poésie peut donc aider le poète à susciter une action, à éveiller la conscience de ses contemporains.

Pour générer une prise de conscience sur certains thèmes importants. Par exemple, Baudelaire dans les fleurs du mal, pose de graves questions existentielles, il s'interroge sur le tragique de la vie, le sens de la vie et l'irréversibilité du temps qui passe. Le spleen prend une dimension

existentielle profonde qui cherche son sens par rapport à l'idéal. réflexions sur la condition humaine, déchirement de l'homme, la poésie peut donc avoir et remplir un rôle moral et philosophique en réfléchissant sur la condition humaine. D'autres poètes confient à la poésie une mission humanitaire ou civilisatrice, comme Victor Hugo, le poète devient alors prophète, mage, vidionnaire, guide qui conduit les hommes vers la vérité. On peut citer la légende des siècles. La poésie peut en effet être engagée. ». La vérité du monde peut également être sociale et politique, il va de soi qu’il existe aussi des poésies engagées. Dans ce cas de figure la poésie devient une arme au service de la vérité. Ainsi, Rimbaud nous relate la réalité de la guerre dans « le dormeur du val ». La fonction peut être polémique et politique. Enfin, pour revenir à Rimbaud, nous pouvons imaginer le poète voyant, traducteur, déchiffreur et qui sait montrer et dévoiler la vérité aux hommes, il devient alors un messager, le témoin du monde. Le « je « devient autre et de ce fait la poésie devient à son tour contemplation, révélation, interrogation sur le monde. Le poète se fait voyant au sens rimbaldien. Le lecteur se rapproche de la vérité.

 

 
 

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 05/06/2019