Représentations du monde. Découverte du monde et pluralité des cultures, HLP 2020 1ère-Quelles images l’homme civilisé se fait-il des autres peuples?

En quoi les découvertes modifient-elles les représentations du monde et de l’Autre? Question philosophique, l’évolution de la critique de l’ethnocentrisme

Diderot

 
 

Littérature

Mythe du bon sauvage

Le mythe du bon sauvage. Qu'est-ce que l'état de nature?

Le mythe du bon sauvage=idéalisation de l'homme à l'état de nature-quelques versions du mythe du bon sauvage-Defoe Robinson Crusoé -Montesquieu Lettres persanes -Voltaire Candide - Diderot voyage de Bougainville -Rousseau -Programme bac de français 2020-La littérature d'idées, découverte d'un nouveau monde

Tournier Michel Vendredi ou les limbes du Pacifique, récits de voyage-Problématique : En quoi cette nouvelle compagnie bouleverse t’-elle le héros?

Tournier, Michel, Vendredi ou les limbes du Pacifique

Que d’épreuves nouvelles depuis trois jours et que d’échecs mortifiants pour mon amour-propre ! Dieu m’a envoyé un compagnon. Mais, par un tour assez obscur de sa Sainte Volonté, il l’a choisi au plus bas degré de l’échelle humaine. Non seulement il s’agit d’un homme de couleur, mais cet Araucanien costinos est bien loin d’être un pur sang, et tout en lui trahit le métis noir ! Un Indien mâtiné de nègre ! Et s’il était encore d’âge rassis, capable de mesurer calmement sa nullité en face de la civilisation que j’incarne ! Mais je serais étonné qu’il ait plus de quinze ans — compte tenu de l’extrême précocité de ces races inférieures — et son enfance le pousse à rire insolemment de mes enseignements. Et puis cette survenue inattendue après des lustres de solitude a ébranlé mon fragile équilibre. L’Évasion a été à nouveau pour moi l’occasion d’une défaillance mortifiante. Après ces années d’installation, de domestication, de construction, de codification, il a suffi de l’ombre d’un espoir de possibilité pour me précipiter vers ce piège meurtrier où j’ai failli succomber jadis. Acceptons-en la leçon avec une humble soumission. J’ai assez gémi de l’absence de cette société que toute mon œuvre sur cette terre appelait en vain. Cette société m’est donnée sous sa forme la plus rudimentaire et la plus primitive certes, mais il ne m’en sera sans doute que plus facile de la plier à mon ordre. La voie qui s’impose à moi est toute tracée : incorporer mon esclave au système que je perfectionne depuis des années. La réussite de l’entreprise sera assurée le jour où il n’y aura plus de doute que Speranza et lui profitent conjointement de leur réunion.

 

Vous pouvez consulter aussi 

Defoe, Robinson Crusoé, Tournier, Vendredi ou les limbes du pacifique, Vendredi ou la vie sauvage. Analyse littéraire, EAF, 2020

Versions du mythe du bon sauvage, Montaigne, Montesquieu, Diderot, Rousseau, littérature d'idées, EAF 2020

Saint John Perse, commentaires littéraires, "Le mur", Image à Crusoé, et "Vendredi" Éloge. Version du mythe du bon sauvage.

 

Problématique :

En quoi  cette nouvelle compagnie bouleverse t’-elle le héros?

Plan de l’étude possible :

I - Le point de vue occidental de Robinson

II - La fragilité du héros

Vendredi ou les limbes du pacifique

Analyse littéraire, Tournier, Vendredi ou les limbes du Pacifique"Que d’épreuves nouvelles...réunion", bac français 2020

Analyse littéraire, Tournier, Vendredi ou les limbes du Pacifique"Que d’épreuves nouvelles...réunion", bac français 2020-Le mythe du bon sauvage. Qu'est-ce que l'état de nature? Littérature d'idées, bac de français programme 2020-I - Le point de vue occidental de Robinson-II - La fragilité du héros. littérature d'idées

Defoe

EAF 2020, littérature d'idées. Robinson : de Daniel Defoe à Michel Tournier : Vendredi ou les limbes du pacifique 

EAF 2020, littérature d'idées. Robinson : de Daniel Defoe à Michel Tournier : Vendredi ou les limbes du pacifique -L’Œuvre de Robinson Crusoé de Daniel Defoe publiée en 1719 devient l’objet d’une réactualisation critique de l’ouvrage de Tournier, Vendredi ou les limbes du Pacifique

Robinson crusoe

Defoe, Robinson Crusoé, Tournier, Vendredi ou les limbes du pacifique, Vendredi ou la vie sauvage. Analyse littéraire, EAF, 2020

Defoe, Robinson Crusoé, Tournier, Vendredi ou les limbes du pacifique, Vendredi ou la vie sauvage. Analyse littéraire, EAF, 2020-Robinson Crusoé et les réécritures. Littérature d'idées, programme du bac de français 2020-Montaigne, "Essais", "Des Cannibales", I, 31 ; "Des Coches"III, commentaires littéraires, linéaires

Supplement au voyage de bougainville

Diderot et Bougainville la découverte du nouveau monde et la découverte de l'autre

Diderot, Supplément au voyage de Bougainville-dialogue philosophique-découverte de l’Autre et du Nouveau Monde-question de l'altérité.Dénonciation de la colonisation. Comparaison de la vie naturelle et de la civilisation européenne-Comment Diderot parvient-il à faire du bonheur l’antithèse du mode de vie européen ?

Diderot Le Supplément au voyage de Bougainville - Problématique Comment Diderot parvient-il à faire du bonheur l’antithèse du mode de vie européen?

Pour aller plus loin dans votre réflexion 

" En quoi le Détour par l'Autre est-il un bon moyen de dénoncer les travers de notre société ? 

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter une dissertation sur le thème du voyage

Le voyage est-il à la fois une ouverture sur le monde et une découverte de nous-même?  

 

 

Denis Diderot, Supplément au voyage de Bougainville, II, 1796 

Au départ de Bougainville, lorsque les habitants accouraient en foule sur le rivage, s'attachaient à ses vêtements, serraient ses camarades entre leurs bras, et pleuraient, ce vieillard s'avança d'un air sévère, et dit :
"Pleurez, malheureux Tahitiens ! pleurez ; mais que ci soit de l'arrivée, et lion du départ de ces hommes ambitieux et méchants : un jour, vous les connaîtrez mieux. Un jour, ils reviendront, le morceau de bois que vous voulez attaché à la ceinture de celui-ci, dans une main, et le fer qui pend au côté de celui-là, dans l'autre, vous enchaîner, vous égorger, ou vous assujettir à leurs extravagances et à leurs vices ; un jour vous servirez sous eux aussi corrompus, aussi vils, aussi malheureux qu'eux Mais je me console ; je touche à la fin de ma carrière ; et la calamité que je vous annonce, je ne la verrai point. (Tahitiens ! ô mes amis ! vous auriez un moyen d'échapper à un funeste avenir ; mais j'aimerais mieux mourir que de vous eu donner le conseil. Qu'ils s'éloignent, et qu'ils vivent."
Puis s'adressant à Bougainville, il ajouta : "Et toi, chef des brigands qui t'obéissent, écarte promptement ton vaisseau de notre rive : nous sommes innocents, nous sommes heureux ; et tu ne peux que nuire à notre bonheur. Nous suivons le pur instinct de la nature ; et tu as tenté d'effacer de nos âmes son caractère. Ici tout est à tous ; et tu nous as prêché je ne sais quelle distinction du tien et du mien. Nos filles et nos femmes nous sont communes ; tu as partagé ce privilège avec nous ; et tu es venu allumer en elles des fureurs inconnues. Elles sont devenues folles dans tes bras ; tu es devenu féroce entre les leurs. Elles ont commencé à se haïr ; vous vous êtes égorgés pour elles ; et elles nous sont revenues teintes de votre sang. Nous sommes libres ; et voilà que tu as enfoui dans notre terre le titre de notre futur esclavage. Tu n'es ni un dieu, ni un démon : qui es-tu donc, pour faire des esclaves ? 0rou ! toi qui entends la langue de ces hommes-là, dis-nous à tous, comme tu me l'as dit à moi-même, ce qu'ils ont écrit sur cette lame de métal : Ce pays est à nous. Ce pays est à toi ! et pourquoi ? parce que tu y as mis le pied ? Si un Tahitien débarquait un jour sur vos côtes, et qu'il gravât sur une de vos pierres ou sur l'écorce d'un de vos arbres : Ce pays est aux habitants de Tahiti, qu'en penserais-tu ? Tu es le plus fort ! Et qu'est-ce que cela fait ? Lorsqu'on t'a enlevé une des méprisables bagatelles dont ton bâtiment est rempli, tu t'es récrié, tu t'es vengé ; et dans le même instant tu as projeté au fond de ton cœur le vol de toute une contrée ! Tu n'es pas esclave : tu souffrirais plutôt la mort que de l'être, et tu veux nous asservir ! Tu crois donc que le Tahitien ne sait pas défendre sa liberté et mourir ? Celui dont tu veux t'emparer comme de la brute, le Tahitien est ton frère.
Vous êtes deux enfants de la nature ; quel droit as-tu sur lui qu'il n'ait pas sur toi ? Tu es venu ; nous sommes-nous jetés sur ta personne ? avons-nous pillé ton vaisseau ? t'avons-nous saisi et exposé aux flèches de nos ennemis ? t'avons-nous associé dans nos champs au travail de nos animaux ? Nous avons respecté notre image en toi. Laisse nous nos mœurs ; elles sont plus sages et plus honnêtes que les tiennes ; nous ne voulons point troquer ce que tu appelles notre ignorance, contre tes inutiles lumières. Tout ce qui nous est nécessaire et bon, nous le possédons.
Sommes-nous dignes de mépris, parce que nous n'avons pas su nous faire des besoins superflus ? Lorsque nous avons faim, nous avons de quoi manger ; lorsque nous avons froid, nous avons de quai nous vêtir. Tu es entré dans nos cabaties, qu'y manque-t-il, à ton avis ? Poursuis jusqu'où tu voudras ce que tu appelles commodités de la vie ; mais permets à des êtres sensés de s'arrêter, lorsqu'ils n'auraient à obtenir, de la continuité de leurs pénibles efforts, titre des biens imaginaires. Si tu nous persuades de franchir l'étroite limite du besoin, quand finirons-nous de travailler ? Quand jouirons-nous ? Nous avons rendu la somme de nos fatigues annuelles et journalières la moindre qu'il était possible, parce que rien ne nous paraît préférable au repos. Va dans ta contrée t'agiter, te tourmenter tant que tu voudras ; laisse-nous reposer : ne nous entête là de tes besoins factices, ni de tes vertus chimériques.

Introduction : 
1713-1784 philosophe des Lumières, c’est lui qui a supervisé la rédaction de l’encyclopédie et a un écrit un certain nombre d’œuvres diverses (théâtre, roman, critique). Le livre a été écrit à la suite de la publication de Bougainville. Le texte de Diderot est un dialogue entre A qui a lu le livre et B qui ne l’a pas lu. A raconte donc le discours d’adieu du vieillard à Bougainville. Diderot dresse le tableau d’une société océanienne idéale qu’il faut protéger de ceux qui prétendent être la civilisation. Un sage tahitien condamne l’intrusion des Européens et prédit le sort de l’île que les français se sont appropriés en 1769 . 

Problématique : 
Comment Diderot parvient-il à faire du bonheur l’antithèse du mode de vie européen ? 

Plan de l'étude 

I) Comparaison de la vie naturelle et de la civilisation européenne

II) La dénonciation de la colonisation 

Paul gauguin fatata te miti

Commentaire littéraire, Supplément au voyage de Bougainville, Diderot, chapitre II. Bac de français 2020

Commentaire littéraire, Supplément au voyage de Bougainville Diderot chapitre II. Bac de français 2020-"Pleurez, malheureux vertus chimériques." la vie naturelle et de la civilisation européenne.dénonciation de la colonisation-EAF 2020 Comment Diderot parvient-il à faire du bonheur l’antithèse du mode de vie européen?

Paul gauguin fatata te miti

Bougainville, Voyage autour du monde- Commentaire littéraire littérature d'idées, bac de français 2020

Bougainville, Voyage autour du monde- Commentaire littéraire littérature d'idées, bac de français 2020-Découverte de Tahiti par le regard  : une véritable rencontre pour le lecteur-Mise en scène de la rencontre-Un texte humaniste en écho à l'idéal des Lumières- Littérature d'idées, programme bac de français 2020

  • Plan possible pour l'étude littéraire  :
  • Découverte de Tahiti par le regard  : une véritable rencontre pour le lecteur
  • Mise en scène de la rencontre
  • Un texte humaniste en écho à l'idéal des Lumières

 

Supplément au voyage de Bougainville- Comment l’ouverture à l’autre favorise la découverte de soi-même et l’engagement pour l'égalité?

Voyage, altérité et engagement

Denis DIDEROT, Supplément au voyage de Bougainville, 1772,

LA  : extrait du chapitre II

 

Puis s'adressant à Bougainville, il ajouta: "Et toi, chef des brigands qui t'obéissent, écarte promptement ton vaisseau de notre rive : nous sommes innocents, nous sommes heureux ; et tu ne peux que nuire à notre bonheur. Nous suivons le pur instinct de la nature ; et tu as tenté d'effacer de nos âmes son caractère. Ici tout est à tous ; et tu nous as prêché je ne sais quelle distinction du tien et du mien. Nos filles et nos femmes nous sont communes ; tu as partagé ce privilège avec nous ; et tu es venu allumer en elles des fureurs inconnues. Elles sont devenues folles dans tes bras ; tu es devenu féroce entre les leurs. Elles ont commencé à se haïr ; vous vous êtes égorgés pour elles ; et elles nous sont revenues teintes de votre sang. Nous sommes libres ; et voilà que tu as enfoui dans notre terre le titre de notre futur esclavage. Tu n'es ni un dieu ni un démon : qui es-tu donc pour faire des esclaves ? Orou, toi qui entends la langue de ces hommes-là, dis-nous à tous, comme tu me l'as dit à moi-même, ce qu'ils ont écrit sur cette lame de métal : Ce pays est à nous. Ce pays est à toi ! et pourquoi ? parce que tu y as mis le pied ? Si un Otaitien débarquait un jour sur vos côtes, et qu'il gravât sur une de vos pierres ou sur l'écorce d'un de vos arbres : Ce pays est aux habitants d'Otaiti, qu'en penserais-tu ? Tu es le plus fort ! Et qu'est-ce que cela fait ? Lorsqu'on t'a enlevé une des méprisables bagatelles dont ton batiment est rempli, tu t'es récrié, tu t'es vengé ; et dans le même instant tu as projeté au fond de ton coeur le vol de toute une contrée ! Tu n'es pas esclave : tu souffrirais plutôt la mort que de l'être, et tu veux nous asservir ! Tu crois donc que le Otaitien ne sait pas défendre sa liberté et mourir ? Celui dont tu veux t'emparer comme de la brute, le Otaitien est ton frère. Vous êtes deux enfants de la nature ; quel droit as-tu sur lui qu'il n'ait pas sur toi ? Tu es venu ; nous sommes-nous jetés sur ta personne ? avons-nous pillé ton vaisseau ? t'avons-nous saisi et exposé aux flèches de nos ennemis ? t'avons-nous associé dans nos champs au travail de nos animaux ? Nous avons respecté notre image en toi. Laisse-nous nos mœurs ; elles sont plus sages et honnêtes que les tiennes ; nous ne voulons point troquer ce que tu appelles notre ignorance contre tes inutiles lumières. Tout ce qui nous est nécessaire et bon, nous le possédons. Sommes-nous dignes de mépris, parce que nous n'avons pas su nous faire des besoins superflus ? Lorsque nous avons faim, nous avons de quoi manger ; lorsque nous avons froid, nous avons de quoi nous vêtir. Tu es entré dans nos cabanes, qu'y manque-t-il, à ton avis ? Poursuis jusqu'où tu voudras ce que tu appelles les commodités de la vie ; mais permets à des êtres sensés de s'arrêter, lorsqu'ils n'auraient à obtenir de la continuité de leurs pénibles efforts, que des biens imaginaires. Si tu nous persuades de franchir l'étroite limite du besoin, quand finirons-nous de travailler ? Quand jouirons-nous ? Nous avons rendu la somme de nos fatigues annuelles et journalières la moindre qu'il était possible, parce que rien ne nous paraît préférable au repos. Va dans ta contrée t'agiter, te tourmenter tant que tu voudras ; laisse-nous reposer : ne nous entête ni de tes besoins factices, ni de tes vertus chimériques."

Extrait du chapitre II

 

Problématique d'étude 

Quelle image Diderot donne t'-il des occidentaux et des tahitiens dans ce passage?

Plan du commentaire littéraire

Deux systèmes opposés

Un orateur talentueux pour défendre les tahitiens et porte-parole de Diderot

Diderot

Voyage, altérité et engagement-DIDEROT, Supplément au voyage de Bougainville - Littérature d'idées EAF 2020

Voyage, altérité,engagement-DIDEROT, Supplément au voyage de Bougainville EAF 2020«Puis s’adressant à Bougainville vertus chimériques»-Comment l’ouverture à l’autre favorise la découverte de soi-même, l’engagement pour l'égalité?En quoi le Détour par l'Autre est-il un bon moyen de dénoncer les travers de notre société?

Supplément au voyage de Bougainville-Comment la connaissance de l’autre favorise-t-elle la découverte de soi?

« l’aumônier–Vous ne connaissez guère la jalousie… avis n’en vaut-il pas bien un autre » Supplément au voyage de Bougainville

 

L'AUMONIER. Vous ne connaissez guère la jalousie, à ce que je vois ; mais la tendresse maritale, l'amour paternel, ces deux sentiments si puissants et si doux, s'ils ne sont pas étrangers ici, y doivent être assez faibles.

OROU. Nous y avons suppléé par un autre, qui est tout autrement général, énergique et durable, l'intérêt. Mets la main sur la conscience, laisse là cette fanfaronnade de vertu, qui est sans cesse sur les lèvres de tes camarades, et qui ne réside pas au fond de leur cœur; dis-moi si, dans quelque contrée que ce soit, il y a un père qui, sans la honte qui le retient, n'aimât mieux perdre son enfant, un mari qui n'aimât mieux perdre sa femme que sa fortune et l'aisance de toute sa vie. Sois sûr que partout où l'homme sera attaché à la conservation de son semblable comme à son lit, à sa santé, à son repos, à sa cabane, à ses fruits, à ses champs, il fera pour lui tout ce qu'il est possible de faire. C'est ici que les pleurs trempent la couche d'un enfant qui souffre ; c'est ici que les mères sont soignées dans la maladie ; c'est ici qu'on prise une femme féconde, une fille nubile, un garçon adolescent ; c'est ici qu'on s'occupe de leur institution, parce que leur conservation est toujours un accroissement, et leur perte toujours une diminution de fortune.
L'AUMONIER. Je crains bien que ce sauvage n'ait raison. Le paysan misérable de nos contrées, qui excède sa femme pour soulager son cheval, laisse périr son enfant sans secours et appelle le médecin pour son bœuf...

OROU. Je n'entends pas trop ce que tu viens de dire ; mais, à ton retour dans ta patrie si policée, tâche d'y introduire ce ressort ; et c'est alors qu'on y sentira le prix de l'enfant qui naît, et l'importance de la population. Veux-tu que je te révèle un secret? mais prends garde qu'il ne t'échappe. Vous arrivez, nous vous abandonnons nos femmes et nos filles, vous vous en étonnez, vous nous en témoignez une gratitude qui nous fait rire. Vous nous remerciez, lorsque nous asseyons sur toi et sur tes compagnons la plus forte de toutes les impositions. Nous ne t'avons point demandé d'argent, nous ne nous sommes point jetés sur tes marchandises, nous avons méprisé tes denrées ; mais nos femmes et nos filles sont venues exprimer le sang de tes veines. Quand tu t'éloigneras, tu nous auras laissé des enfants ; ce tribut levé sur ta personne, sur ta propre substance, à ton avis, n'en vaut-il pas bien un autre ?

Extrait du chapitre IV

Problématique

-Comment la connaissance de l’autre favorise-t-elle la découverte de soi?

Plan de l'étude

Dialogue entre un tahitien et un occidental

Qui entraine un nouveau regard sur sa société

Diderot

Voyage, altérité et engagement-DIDEROT, Supplément au voyage de Bougainville ch. 4 - Littérature d'idées EAF 2020 

Voyage, altérité,engagement-DIDEROT, Supplément au voyage de Bougainville CH 4- EAF 2020- l’aumônier–Vous ne connaissez guère la jalousie… vaut-il pas bien un autre- Comment la connaissance de l’autre favorise-t-elle la découverte de soi? Le voyage est-il à la fois ouverture sur le monde et une découverte de nous-même?

Montaigne

Montaigne, les Essais.Découverte d'un autre monde 

 Programme bac de français 2020, EAF, séries générales et technologiques- La littérature d'idées du XVIe siècle au XVIIIe siècle  Montaigne, "Essais", "Des Cannibales", I, 31 ; "Des Coches", III, 6 -parcours : Notre monde vient d'en trouver un autre. Commentaires littéraires, linéaires, questions de grammaire

Problématique : Comment Montaigne parvient-il grâce à la vision pure et innocente du barbare à expliquer et à critiquer sa propre société?

 Montaigne, "Essais", "Des Cannibales", I, 31 / parcours : Notre monde vient d'en trouver un autre.

Lecture du texte : I, 31

MONTAIGNE Des Cannibales chapitre 31

Montaigne s’intéresse avec curiosité à la découverte de l’Amérique. Il se passionne pour les récits des colons ou des missionnaires et les témoignages directs : inaugurant un discours d’anthropologue, il décrit la vie des sauvages en s’efforçant de dépasser les préjugés. Non seulement leur civilisation soutient la comparaison avec la nôtre, mais elle remet en question la notion même de civilisation : les plus barbares ne sont pas ceux que l’on croit ! L’examen de la vie de l’autre, de les relativiser, et autorise ainsi une satire de la société du temps.

Montaigne raconte à la fin du chapitre, sa rencontre avec trois brésiliens présentés à Rouen au roi Charles IX, en 1562.

Trois d’entre eux, ignorant combien coûtera un jour à leur repos et à leur bonheur la connaissance des corruptions de deçà, et que de ce commerce naîtra leur ruine, comme je présuppose qu’elle soit déjà avancée, bien misérables de s’être laissé piper au désir de la nouvelleté et avoir quitté la douceur de leur ciel pour venir voir le nôtre, furent à Rouen, du temps que le feu roi Charles neuvième y était. Le Roi parla à eux longtemps ; on leur fit voir notre façon, notre pompe, la forme d’unie belle ville. Après cela, quelqu’un en demanda leur avis, et voulut savoir d’eux ce qu’ils y avaient trouvé de plus admirable ; ils répondirent trois choses, d’où j’ai perdu la troisième, et en suis bien marri ; mais j’en ai encore deux en mémoire. Ils dirent qu’ils trouvaient en premier lieu fort étrange que tant de grands hommes, portant barbe, forts et armés, qui étaient autour du Roi (il est vraisemblable qu’ils parlaient des Suisses de sa garde), se soumissent à obéir à un enfant, et qu’on ne choisisse plutôt quelqu’un d’entre eux pour commander ; secondement (ils ont une façon de leur langage telle, qu’ils nomment les hommes moitié les uns des autres) qu’ils avaient aperçu qu’il y avait parmi nous des hommes pleins et gorgés de toutes sortes de commodités, et que leurs moitiés étaient mendiants à leurs portes, décharnés de faim et de pauvreté ; et trouvaient étrange comme ces moitiés ici nécessiteuses pouvaient souffrir une telle injustice, qu’ils ne prissent les autres à la gorge, ou missent le feu à leurs maisons.

Je parlai à l’un d’eux fort longtemps ; mais j’avais un truchement qui me suivait si mal et qui était si empêché à recevoir mes imaginations par sa bêtise, que je n’en pus tirer guère de plaisir.

Sur ce que je lui demandai quel fruit il recevait de la supériorité qu’il avait parmi les siens (car c’était un capitaine, et nos matelots le nommaient roi), il me dit que c’était marcher le premier à la guerre ; de combien d’hommes il était suivi, il me montra une espace de lieu, pour signifier que c’était autant qu’il en pourrait en une telle espace, ce pouvait, être quatre ou cinq mille hommes ; si, hors la guerre, toute son autorité était expirée, il dit qu’il lui en restait cela que, quand il visitait les villages qui dépendaient de lui, on lui dressait des sentiers au travers des haies de leurs bois, par où il pût passer bien à l’aise.

Tout cela ne va pas trop mal : mais quoi, ils ne portent point de hauts-de-chausses !

Problématique :

 Comment Montaigne parvient-il grâce à la vision pure et innocente du barbare à expliquer et à critiquer sa propre société?

Plan de l'étude :

I - Une argumentation presque scientifique

A - Un texte démonstratif ou une démonstration

B - l'objet de l’introduction

II - La valorisation des chefs cannibales.

A - Un système de vie positif

B - C’est un peuple de raison qui a un jugement raisonné

III - Montaigne critique sa propre culture

A - L’opposition entre deux civilisations

B - Une critique des exagérations de la culture des Européens

Montaigne

EAF 2020, Montaigne, les Essais, Des cannibales, I, 31, commentaire littéraire et questionnaires

EAF 2020, Montaigne, les Essais, Des cannibales, I, 31, commentaire - La littérature d'idées du XVIe siècle au XVIIIe siècle - Notre monde vient d'en trouver un autre. Séries générales, technologiques. Une argumentation presque scientifique - Montaigne critique sa propre culture.Lecture linéaire à l'oral 2020

Question philosophique, l’évolution de la critique de l’ethnocentrisme-Problématique : En quoi Montaigne déplace t'-il le problème de l'ethnocentrisme?

Problématique : En quoi Montaigne déplace t'-il le problème de l'ethnocentrisme?

 

 

Support texte 

Ils ont leurs guerres contre les nations qui sont au-delà de leurs montagnes, plus avant en la terre ferme, auxquelles ils vont tout nus, n'ayant autres armes que des arcs ou des épées de bois, apointées par un bout, à la mode des langues de nos épieux. C'est chose émerveillable que de la fermeté de leurs combats, qui ne finissent jamais que par meurtre et effusion de sang ; car, de déroutes et d'effroi, ils ne savent que c'est. Chacun rapporte pour son trophée la tête de l'ennemi qu'il a tué, et l'attache à l'entrée de son logis. Aprés avoir longtemps bien traité leurs prisonniers, et de toutes les commodités dont ils se peuvent aviser, celui qui en est le maître, fait une grande assemblée de ses connaissants ; il attache une corde à l'un des bras du prisonnier, par le bout de laquelle il le tient éloigné de quelques pas, de peur d'en être offensé, et donne au plus cher de ses amis l'autre bras à tenir de même ; et eux deux, en présence de toute l'assemblée, l'assomment à coups d'épée. Cela fait, ils le rôtissent et en mangent en commun et en envoient des lopins à ceux de leurs amis qui sont absents. Ce n'est pas, comme on pense, pour s'en nourrir, ainsi que faisaient anciennement les Scythes ; c'est pour représenter une extrême vengeance. Et qu'il soit ainsi, ayant aperçu que les Portugais, qui s'étaient ralliés à leurs adversaires, usaient d'une autre sorte de mort contre eux, quand ils les prenaient, qui était de les enterrer jusques à la ceinture, et tirer au demeurant du corps force coups de trait, et les pendre après, ils pensèrent que ces gens ici de l'autre monde, comme ceux qui avaient sexué la connaissance de beaucoup de vices parmi leur voisinage, et qui étaient beaucoup plus grands maîtres qu'eux en toute sorte de malice, ne prenaient pas sans occasion cette sorte de vengeance, et qu'elle devait être plu.s aigre que la leur, commencèrent de quitter leur façon ancienne pour suivre celle-ci. Je ne suis pas marri que nous remarquons l'horreur barbaresque qu'il y a en une telle action, mais oui bien de quoi, jugeant bien de leurs fautes, nous soyons si aveugles aux nôtres. Je pense qu'il y a plus de barbarie à manger un homme vivant qu'à le manger mort, à déchirer par tourments et par gênes un corps encore plein de sentiment, le faire rôtir par le menu, le faire mordre et meurtrir aux chiens et aux pourceaux (comme nous l'avons non seulement lu, mais vu de fraîche mémoire, non entre des ennemis anciens, mais entré des voisins et concitoyens, et, qui pis est, sous prétexte de piété et de religion), que de le rôtir et manger après qu'il est trépassé. Chrysippe et Zénon, chefs de la secte stoïque ; ont bien pensé qu'il n'y avait aucun mal de se servir de notre charogne à quoi que ce fut pour notre besoin, et d'en tirer de la nourriture ; comme nos ancêtres, étant assiégés par César en la ville de Alésia, se résolurent de soutenir la faim de ce siège par les corps des vieillards, des femmes et d'autres personnes inutiles au combat. “ Les Gascons, dit-on, s'étant servis de tels aliments, prolongèrent leur vie. ” . Et les médecins ne craignent pas de s'en servir à toute sorte d'usage pour notre santé ; soit pour l'appliquer au-dedans ou au-dehors ; mais il ne se trouva jamais aucune opinion si déréglée qui excusât la trahison, la déloyauté, la tyrannie, la cruauté, qui sont nos fautes ordinaires. Nous les pouvons donc bien appeler barbares, eu égard aux règles de la raison, mais non pas eu égard à nous, qui les surpassons en toute sorte de barbarie.

Plan de l'étude :

  • I - Description au service de l'argumentation
  • A - la pratique des cannibales
  • B - La perversion des sauvages
  • II - Le  jugement humain
  • L'intervention de Montaigne

 

Montaigne

Commentaire littéraire, questionnaire, Montaigne, Des Cannibales, I, 31 "Ils ont leurs guerres.. une sorte de barbarie "

Commentaire littéraire Montaigne, Des Cannibales, I, 31 "Ils ont leurs guerres.. une sorte de barbarie "- Etude linéaire, I, 31 "Trois d'entre eux....hauts de chausses" et question de grammaire. parcours : Notre monde vient d'en trouver un autre. Séries générales et technologiques, EAF 2020-La littérature d'idées -

Montaigne

Commentaire littéraire, Montaigne, Des Cannibales, I, 31"Or je trouve pour en revenir à mon propos.." Dénonciation du préjugé ethnocentrique européen

Commentaire littéraire, Montaigne, Des Cannibales, I, 31"Or je trouve pour en revenir à mon propos.." Dénonciation du préjugé ethnocentrique européen- Montaigne, "Essais", "Des Cannibales", I, 31 / parcours : Notre monde vient d'en trouver un autre. Séries générales et technologiques, EAF 2020-La littérature d'idées

Montesquieu

Montesquieu, "Lettres persanes" / parcours : Le regard éloigné

Bac général Programme bac de français 2020 Objet d'étude : La littérature d'idées du XVIe siècle au XVIIIe siècle Montesquieu, "Lettres persanes" / parcours : Le regard éloigné. Consultez les commentaires littéraires, les explications linéaires et les questions de grammaire, analyse linéaire syntaxique

Lecture de la lettre XXX

Les habitants de Paris sont d'une curiosité qui va jusqu'à l'extravagance. Lorsque j'arrivai, je fus regardé comme si j'avais été envoyé du ciel: vieillards, hommes, femmes, enfants, tous voulaient me voir. Si je sortais, tout le monde se mettait aux fenêtres; si j'étais aux Tuileries, je voyais aussitôt un cercle se former autour de moi; les femmes mêmes faisaient un arc-en-ciel nuancé de mille 5couleurs, qui m'entourait; si j'étais aux spectacles, je trouvais d'abord cent lorgnettes dressées contre ma figure: enfin jamais homme n'a tant été vu que moi. Je souriais quelquefois d'entendre des gens qui n'étaient presque jamais sortis de leur chambre, qui disaient entre eux: "Il faut avouer qu'il a l'air bien persan." Chose admirable! Je trouvais de mes portraits partout; je me voyais multiplié dans toutes les boutiques, sur toutes les cheminées, tant on craignait de ne m'avoir pas assez vu. 10Tant d'honneurs ne laissent pas d'être à charge: je ne me croyais pas un homme si curieux et si rare; et, quoique j'aie très bonne opinion de moi, je ne me serais jamais imaginé que je dusse troubler le repos d'une grande ville où je n'étais point connu. Cela me fit résoudre à quitter l'habit persan et à en endosser un à l'européenne, pour voir s'il resterait encore dans ma physionomie quelque chose d'admirable. Cet essai me fit connaître ce que je valais réellement: libre de tous les 15ornements étrangers, je me vis apprécié au plus juste. J'eus sujet de me plaindre de mon tailleur, qui m'avait fait perdre en un instant l'attention et l'estime publique: car j'entrai tout à coup dans un néant affreux. Je demeurais quelquefois une heure dans une compagnie sans qu'on m'eût regardé, et qu'on m'eût mis en occasion d'ouvrir la bouche. Mais, si quelqu'un, par hasard, apprenait à la compagnie que j'étais Persan, j'entendais aussitôt autour de moi un bourdonnement: "Ah! ah! 20Monsieur est Persan? c'est une chose bien extraordinaire! Comment peut-on être Persan?"

De Paris, le 6 de la lune de Chalval 1712.

Problématique 

jugement et dénonciation de la société à travers les "lettres persanes" de Montesquieu

Plan de l'étude

I/ Les marques de l'epistolaire

II/ Le thème du regard

III/ Les implications philosophiques

Montesquieu

Commentaire littéraire, Lettres Persanes, lettre 30 pour l''écrit du bac de français 2020

Commentaire littéraire, Lettres Persanes, lettre 30 pour l''écrit du bac de français 2020 - Le regard éloigné. la littérature d'idées, séries générales-commentaire linéaire de la lettre CLXI -Questions de grammaires possibles à l'oral du bac de français 2020- Lettres CLXI, Analyse linéaire syntaxique d'une phrase

L'ouverture à l'autre : outil de formation et d'enrichissement de l'individu, une réflexion sur soi-même et une réflexion sur la condition humaine

Lery

Léry, Histoire d’un voyage fait en la terre du Brésil, chapitre XIII, commentaire littéraire

Léry, Histoire d’un voyage fait en la terre du Brésil, chapitre XIII, commentaire littéraire, littérature d'idées, EAF 2020-Quelle est la nature de cette rencontre? La rencontre, un propos sur les qualités, un propos humaniste -Soi-même et l’autre : une réflexion humaniste sur l’altérité- Commentaire littéraire

Comment la relation de voyage permet-elle la réflexion sur l'autre? ouverture à l’autre,découverte de soi, engagement pour l’égalité-Voyage, altérité,engagement

Cyrano de bergerac

Cyrano de Bergerac, l'autre monde ou les états et empires de la lune -Comment la relation de voyage permet-elle la réflexion sur l'autre? EAF 2020 

Cyrano de Bergerac l'autre monde ou les états et empires de la lune -Comment la relation de voyage permet-elle la réflexion sur l'autre? l’ouverture à l’autre favorise la découverte de soi-même,l’engagement pour l’égalité-Voyage, altérité,engagement-Littérature d'idées 2020-Lévi-Strauss Parcours l’Autre et l’Ailleurs

N bouvier

Bouvier, l'Usage du monde, commentaire littéraire. Comment le locuteur définit-il le voyage dans cet extrait? EAF, littérature d'idées 2020 

Bouvier, l'Usage du monde, commentaire littéraire. Comment le locuteur définit-il le voyage dans cet extrait ? EAF, littérature d'idées 2020-Comment l’ouverture à l’autre favorise la découverte de soi-même et l’engagement pour l’égalité? Voyage, altérité,engagement - Littérature d'idées programme 2020

La question de l'altérité et l'engagement pour l'égalité des auteurs du 18ème siècle. Altérité et lumières

Condorcet

Condorcet, Réflexions sur l’esclavage des nègres-Comment l’ouverture à l’autre favorise la découverte de soi-même et l’engagement pour l’égalité? 

Condorcet, Réflexions sur l’esclavage des nègres-Comment l’ouverture à l’autre favorise la découverte de soi-même et l’engagement pour l’égalité?PROBLEMATIQUE En quoi réside l’originalité et l’efficacité de l’engagement de Condorcet contre l’esclavagisme ? Littérature d'idées EAF 2020

Montesquieu

Montesquieu, De l’esprit des lois, « De l’esclavage des nègres »- Un réquisitoire contre l’esclavage. Littérature d'idées 2020 

Montesquieu De l’esprit des lois « De l’esclavage des nègres »- Un réquisitoire contre l’esclavage. Littérature d'idées 2020-comment Montesquieu à travers une dénonciation par l’absurde parvient-il a dénoncer les esclavagistes ? Comment l’ouverture à l’autre favorise la découverte de soi et l’engagement pour l’égalité?

Philosophie

Qu'est-ce qui fait de l'homme un être de culture? Ethnocentrisme et relativité des cultures-La controverse de Valladolid,les Indiens du Nouveau-Monde sont-ils des hommes?

Arendt

Ethnocentrisme et relativité des cultures = Il n’y a pas une culture mais des cultures. Claude Lévi-Strauss,

Strauss

Qu'est-ce qui fait de l'homme un être de culture? Ethnocentrisme et relativité des cultures- Cours, réflexions sur la séquence culture, bac 2020 

Qu'est-ce qui fait de l'homme un être de culture? Ethnocentrisme, relativité des cultures- bac de philosophie 2020, 2021-Définition, réflexions autour de Darwin, Lévi-Strauss, Arendt, La controverse de Valladolid, Indiens du Nouveau-Monde sont-ils des hommes? l'homme un être de culture? la culture fait-elle l'homme?

Arendt

Fiche auteur bac terminale 2020 et perspective bac 2021- Hannah Arendt, biographie, citations, oeuvres principales et philosophie

Fiche auteur bac terminale 2020 et perspective bac 2021- Hannah Arendt, biographie, citations, oeuvres principales et philosophie-Textes de référence, réflexions, lexiques de citations et de définitions. Deux commentaires philosophiques sur la Crise de la culture - vidéos et filmographie - Liens pour approfondir

Strauss

Fiche auteur bac philosophie terminale 2020, perspective 2021- Lévi-Strauss, biographie, citations, oeuvres principales, textes de référence, vidéos

Fiche auteur bac philosophie terminale 2020, perspective 2021- Lévi-Strauss, biographie, citations, oeuvres principales, textes de référence, vidéos-Deux commentaires philosophiques sur les structures élémentaires de la parenté-

Ouverture : Indes galantes Rameau « danse des cannibales »

Platon

Les pouvoirs de la parole HLP 2020 10

Présentation de la spécialité : Humanités, Littérature, Philosophie Autour des nouveaux programmes de HLP 2020 Semestre 1 de première : Les pouvoirs de la parole (De l’Antiquité à l’Âge classique) L’art de la parole / L’autorité de la parole / Les séductions de la parole

Romantisme

La recherche de soi Période de référence : Du romantisme au XXe siècle 3

Présentation de la spécialité : Humanités, Littérature, Philosophie Autour des nouveaux programmes de HLP 2020 Terminale, semestre 1 La recherche de soi Période de référence : Du romantisme au XXe siècle Éducation, transmission et émancipation Les expressions de la sensibilité Les métamorphoses du moi

Cyrano de bergerac

Les représentations du monde HLP 1ère, semestre 2 4

Présentation de la spécialité : Humanités, Littérature, Philosophie HLP 2020-Première, semestre 2 ​- représentations du monde - Période de référence : Renaissance, Âge classique, Lumières  Découverte du monde et pluralité des cultures - Décrire, figurer, imaginer -  L’homme et l’animal 

Platon gorgias
Humanités, littérature, philosophie-Épreuves communes de contrôle continu 1ère la voie générale. Sujet zéro pour vous entraîner-L'art de la parole

Humanités, littérature et philosophie -Épreuves communes de contrôle continu classe de 1ère de la voie générale. Sujet zéro pour vous entraîner-L'art de la parole, thème 1, sujets 1 et 2. Classe de 1ère voie générale 1er semestre - L’ART DE LA PAROLE PLATON, Gorgias -MOLIÈRE, George Dandin

La fontaine
Humanités,littérature,philosophie-Épreuves communes contrôle continu 1ère la voie générale. Sujet zéro pour vous entraîner-Représentations du monde

Humanités, littérature et philosophie -Épreuves communes contrôle continu classe de 1ère de la voie générale. Sujet zéro pour vous entraîner-Les représentations du monde, thème 2 sujets 1, 2. Classe de 1ère voie générale 2ème semestre -DESCARTES, Discours de la méthode UN ANIMAL DANS LA LUNE-LA FONTAINE Fables VII

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 03/01/2020