Dissertation sur une oeuvre au programme, Stendhal, le Rouge et le Noir, sujet bac 2021

Selon une critique littéraire, « le rapport au monde de Julien[…]est celui d’un guerrier et son régime particulier est celui de la violence. » Vous discuterez cette affirmation

Stendhal le rouge et le noir

Œuvre : Stendhal, Le Rouge et le Noir

Parcours : Le personnage de roman, esthétiques et valeurs

RAPPEL DU SUJET

Selon une critique littéraire contemporaine, « le rapport au monde de Julien […] est celui d’un guerrier et son régime particulier est celui de la violence. » Vous discuterez cette affirmation dans un développement organisé. Votre réflexion prendra appui sur l’œuvre de Stendhal au programme, sur le travail mené dans le cadre du parcours associé et sur votre culture littéraire.

ANALYSE RAPIDE DU SUJET

Le sujet propose une métaphore pour cerner la personnalité de Julien et son « rapport au monde », c’està-dire le prisme par lequel passe sa sensibilité, s’établit son rapport aux autres, et sont évaluées ses actions. Cette métaphore est ambiguë : par la mention du « guerrier », elle connote l’héroïsme, mais, par celle de la « violence », elle porte un jugement sévère sur le personnage, qu’elle fige dans une formule statique et lapidaire, là où Le Rouge et le Noir se donne comme un roman d’apprentissage.

AGENCEMENTS DE CES ÉLÉMENTS DANS LE CADRE D’UNE RÉFLEXION PERSONNELLE ORGANISÉE

Première proposition :

En quoi le roman d’apprentissage montre-t-il une progressive sortie de la violence que le héros s’impose au début de son itinéraire ?

I. Un héros prêt à tout

1. Formé dans le culte militariste de Napoléon

2. Qu’il pratique en stratège pas toujours fin

3. Et qui ne recule pas devant une cruauté sans limite

II. Mais un héros en constante évolution

1. Qui a d’abord été élevé dans le « régime de la violence »

2. Qui se débat entre son ambition de plébéien enragé et son sentimentalisme exacerbé

3. Et qui, au terme d’un combat assez héroïque contre lui-même, finit par dépasser ses contradictions pour accéder à une forme de vérité

Seconde proposition :

Peut-on réduire le personnage de Julien à une figure anti-héroïque caractérisée par la violence de ses actes ?

I. L’admiration de Julien pour Napoléon le voue à une profonde inadaptation au monde, le mettant dans des situations bien éloignées du topos héroïque.

1. Le modèle napoléonien qui forge sa représentation au monde…

2. … conduit Julien à une violence souvent mal orientée qui le conduit à la cruauté…

3. … ou au ridicule.

II. Mais la violence dont Julien use n’est pas l’expression d’une cruauté intrinsèque. Elle n’a par ailleurs pas de réel objet. Et elle n’est, surtout, pas exclusive de qualités qui font aussi l’étoffe des héros véritables.

1. Le narrateur prend soin de nous découvrir non pas un guerrier violent, mais un enfant maltraité.

2. Le jeune Julien n’a guère les moyens de son ambition épique : le sens de l’histoire lui fait obstacle.

3. Souvent l’armure du « guerrier » se fend pour laisser place à une sensibilité pure.

III. En dernier lieu, on pourra dépasser la proposition du sujet qui fige Julien dans un ethos, alors même que Le Rouge et le Noir est un roman d’apprentissage : le « régime de violence » dans lequel naît Julien et qu’il adopte un temps le mène dans une impasse qui le révèlera paradoxalement à lui-même et aux autres.

1. L’acte ultime de violence de Julien, celui des coups de pistolet contre Madame de Rênal, le mène paradoxalement à la reconnaissance de son amour véritable.

2. Le panache de Julien lors du procès signe son renoncement au monde.

Corrigé académique à consulter 

 

Baccalauréat général - Session 2021

Corrigé officiel complet

Antilles-Guyane 

Sujet 1Corrigé 1  

Date de dernière mise à jour : 02/09/2021

Ajouter un commentaire