Annales bac français 2019 - 2018 à 2002 - Corrigés philosophie 2019 - 2018 à 2010 - EAF 2020 séries générales, technologiques- programme - ressources - Bac 2021 

Questionnaire et étude littéraire sur la mort de M. de Clèves, la princesse de Clèves La Fayette au programme du bac 2020

Support : "Cependant monsieur de Clèves était presque abandonné des médecins....de faux serments ou un aveu me feraient peut-être une égale peine." Bac de français 2020

La fayette

 
 
La fayette
Biographie et questionnaire sur Marie-Madeleine Pioche de La Vergne, comtesse de La Fayette-Le programme du bac de français 2020 new

Biographie et questionnaire sur Marie-Madeleine Pioche de La Vergne, comtesse de La Fayette-Le programme du bac de français 2020-Classe de première de la voie générale et technologique Objet d'étude : Le roman et le récit Lafayette, "La Princesse de Clèves" / parcours : individu, morale, société.

La fayette
La Princesse de Clèves La Fayette bac 2020.Résumé, éléments historiques,littéraires, préciosité, le théâtre classique, le mouvement libertin new

La Princesse de Clèves La Fayette bac de français 2020.Résumé, éléments historiques,littéraires, préciosité, le théâtre classique, le mouvement libertin Classe de première de la voie générale et technologique Objet d'étude : Le roman et le récit du Moyen Âge au XXIe siècle / parcours : individu, morale, société

La fayette
Questionnaire sur le classicisme en littérature, bac de français 2020 new

Le programme du bac de français 2020 Classe de première de la voie générale et technologique Objet d'étude : Le roman - Questionnaire sur le classicisme Madame de Lafayette, "La Princesse de Clèves" / parcours individu, morale et société.La princesse de Clèves, La Fayette, un roman classique ou précieux?

La fayette
Questionnaire et étude littéraire sur la mort de M. de Clèves, la princesse de Clèves La Fayette au programme du bac 2020 new

Questionnaire et étude littéraire sur la mort de M. de Clèves, la princesse de Clèves La Fayette au programme du bac 2020- Le roman/ parcours, individu, morale, société bac de français 2020-Dissertations sur les oeuvres au programme du bac, La Fayette, Stendhal, le Rouge et le noir, Yourcenar, Mémoires d'Hadrien

Le programme du bac de français 2020

Classe de première de la voie générale et technologique

Objet d'étude : Le roman et le récit du Moyen Âge au XXIe siècle

 Madame de Lafayette, "La Princesse de Clèves" / parcours : individu, morale et société.

 

Vous pouvez aussi consulter

La princesse de Clèves, un roman classique ou précieux?

Autres questionnaires pour vous entraîner

La Princesse de Clèves, Un bal à la cour

l'incipit "Il parut alors une beauté à la cour", la princesse de Clèves

L'incipit "la magnificence et la galanterie...", la Princesse de Clèves

L'aveu au prince 

Le monologue 

 

 

Questionnaire et commentaire littéraire sur la mort de Monsieur de Clèves

Support : "Cependant monsieur de Clèves était presque abandonné des médecins.... N'en dites pas davantage, interrompit monsieur de Clèves ; de faux serments ou un aveu me feraient peut-être une égale peine."

ouvrage classique publié dans l'anonymat : chef d'oeuvre du roman classique et modèle du roman d'analyse psychologique. Roman classique car il possède les caractéristiques communes avec la tragédie. La Fayette a respecté et suivi la structure de la tragédie pour construire son roman.

Il est écrit à la troisième personne et raconte une passion impossible entre l'héroine éponyme mariée avec le prince de Clèves et le Duc de Nemours. Toile de fond historique = la vie à la cour d'Henri II.

 

A consulter
Mouvement littéraire, le classicisme

La Princesse de Clèves La Fayette bac 2020.Résumé, éléments historiques,littéraires, préciosité, le théâtre classique, le mouvement libertin

Biographie et questionnaire sur Marie-Madeleine Pioche de La Vergne, comtesse de La Fayette-Le programme du bac de français 2020

La Princesse de Clèves La Fayette commentaire littéraire, question de grammaire et questionnaire sur l'incipit, extrait "la magnificence..." pour l'EAF 2020

Autre extrait de l'incipit à étudier 

 

Lecture du texte : la mort de Msieur de Clèves

Cependant monsieur de Clèves était presque abandonné des médecins. Un des derniers jours de son mal, après avoir passé une nuit très fâcheuse, il dit sur le matin qu'il voulait reposer. Madame de Clèves demeura seule dans sa chambre ; il lui parut qu'au lieu de reposer, il avait beaucoup d'inquiétude. Elle s'approcha et se vint mettre à genoux devant son lit le visage tout couvert de larmes. Monsieur de Clèves avait résolu de ne lui point témoigner le violent chagrin qu'il avait contre elle ; mais les soins qu'elle lui rendait, et son affliction, qui lui paraissait quelquefois véritable, et qu'il regardait aussi quelquefois comme des marques de dissimulation et de perfidie, lui causaient des sentiments si opposés et si douloureux, qu'il ne les put renfermer en lui-même.

- Vous versez bien des pleurs, Madame, lui dit-il, pour une mort que vous causez, et qui ne vous peut donner la douleur que vous faites paraître. Je ne suis plus en état de vous faire des reproches, continua-t-il avec une voix affaiblie par la maladie et par la douleur ; mais je meurs du cruel déplaisir que vous m'avez donné. Fallait-il qu'une action aussi extraordinaire que celle que vous aviez faite de me parler à Coulommiers eût si peu de suite ? Pourquoi m'éclairer sur la passion que vous aviez pour monsieur de Nemours, si votre vertu n'avait pas plus d'étendue pour y résister? Je vous aimais jusqu'à être bien aise d'être trompé, je l'avoue à ma honte ; j'ai regretté ce faux repos dont vous m'avez tiré. Que ne me laissiez-vous dans cet aveuglement tranquille dont jouissent tant de maris ? J'eusse, peut-être, ignoré toute ma vie que vous aimiez monsieur de Nemours. Je mourrai, ajouta-t-il ; mais sachez que vous me rendez la mort agréable, et qu'après m'avoir ôté l'estime et la tendresse que j'avais pour vous, la vie me ferait horreur. Que ferais-je de la vie, reprit-il, pour la passer avec une personne que j'ai tant aimée, et dont j'ai été si cruellement trompé, ou pour vivre séparé de cette même personne, et en venir à un éclat et à des violences si opposées à mon humeur et à la passion que j'avais pour vous ? Elle a été au-delà de ce que vous en avez vu, Madame ; je vous en ai caché la plus grande partie, par la crainte de vous importuner, ou de perdre quelque chose de votre estime, par des manières qui ne convenaient pas à un mari. Enfin je méritais votre coeur ; encore une fois, je meurs sans regret, puisque je n'ai pu l'avoir, et que je ne puis plus le désirer. Adieu, Madame, vous regretterez quelque jour un homme qui vous aimait d'une passion véritable et légitime. Vous sentirez le chagrin que trouvent les personnes raisonnables dans ces engagements, et vous connaîtrez la différence d'être aimée comme je vous aimais, à l'être par des gens qui, en vous témoignant de l'amour, ne cherchent que l'honneur de vous séduire. Mais ma mort vous laissera en liberté, ajouta-t-il, et vous pourrez rendre monsieur de Nemours heureux, sans qu'il vous en coûte des crimes. Qu'importe, reprit-il, ce qui arrivera quand je ne serai plus, et faut-il que j'aie la faiblesse d'y jeter les yeux !

Madame de Clèves était si éloignée de s'imaginer que son mari pût avoir des soupçons contre elle, qu'elle écouta toutes ces paroles sans les comprendre, et sans avoir d'autre idée, sinon qu'il lui reprochait son inclination pour monsieur de Nemours ; enfin, sortant tout d'un coup de son aveuglement :

- Moi, des crimes ! s'écria-t-elle ; la pensée même m'en est inconnue. La vertu la plus austère ne peut inspirer d'autre conduite que celle que j'ai eue ; et je n'ai jamais fait d'action dont je n'eusse souhaité que vous eussiez été témoin.

- Eussiez-vous souhaité, répliqua monsieur de Clèves, en la regardant avec dédain, que je l'eusse été des nuits que vous avez passées avec monsieur de Nemours ? Ah ! Madame, est-ce de vous dont je parle, quand je parle d'une femme qui a passé des nuits avec un homme ?

- Non, Monsieur, reprit-elle ; non, ce n'est pas de moi dont vous parlez. Je n'ai jamais passé ni de nuits ni de moments avec monsieur de Nemours. Il ne m'a jamais vue en particulier ; je ne l'ai jamais souffert, ni écouté, et j'en ferais tous les serments...

- N'en dites pas davantage, interrompit monsieur de Clèves ; de faux serments ou un aveu me feraient peut-être une égale peine.

 

 

 
 

Problématique : En quoi ce récit pathétique est-il l’expression de la tragédie d’une séparation?

la mort de M. de Clèves

Le roman et ses personnages :

Les personnages adjuvants ont-ils pour seule fonction d’aider le personnage principal à se réaliser?

Adjuvant = personnage secondaire qui aide le personnage principal à se réaliser et à évoluer.

Tome IV de « Cependant M. de Clèves était presque abandonné des médecins. » à « de faux serments ou un aveu me feraient peut-être une égale peine. »

Problématique :

En quoi ce récit pathétique est-il l’expression de la tragédie d’une séparation?

Plan proposé pour une étude analytique :

I - Un récit pathétique

Les concepts de souffrance et de mort

La passion

Volonté de culpabiliser la princesse

II - La tragédie d'une séparation

L'icommunicabilité

La fatalité

 

La Mort du Prince de Clèves

INTRODUCTION

1 -

De quoi est-il question dans ce passage?

Mme de Clèves annonce à son mari qu’elle aime un autre homme

2 -

Quelle est la conséquence de cet aveu?

La mort du prince de Clèves

3 -

Ce texte est-il la dernière entrevue entre les deux époux?

Oui ce récit pathétique est la dernière entrevue

4 -

Ce récit pathétique s’accompagne t’-il d’une tragédie de la séparation?

Oui ce récit porte la marque de la tragédie de la séparation

 

Questionnaire sur le passage

I. Un récit pathétique

Les concepts de souffrance et de mort

1 -

Que relate le passage?

Les circonstances de la dernière entrevue entre M. de Clèves et sa femme.

2 -

Que provoque l’évocation de souffrances?

Cela provoque la compassion.

3 -

Nous savons que M. de Clèves est malade, avons-nous une description d’ordre physiologique?

Non, nous n’avons aucune description physiologique mais l’expression « presque abandonné des médecins » nous laisse deviner que la mort est proche. La souffrance est encore accentuée par la phrase « un des derniers jours de son mal ».

4 -

A t’-il conscience de son état?

Oui. Il est amère et lucide sur son état « vous versez bien des pleurs… pour une mort ».

5 -

Relevez les signes dans le texte révélateurs de la solitude et de l’agonie du personnage :

« je meurs », « je mourrai », « ma mort »

Champ lexical de la mort.

6 -

Relevez les termes et expressions qui traduisent le mieux la souffrance physique du personnage

« une nuit très fâcheuse »  « je ne suis plus en état» « une voix affaiblie par la maladie et par la douleur »

7 -

La souffrance des passions est-elle évoquée?

Oui, M. de Clèves est tourmenté par ses sentiments « si opposés «   à l’égard de sa femme. Il est jaloux et ses sentiments sont exacerbés. Sa souffrance morale est réelle, il est en proie à la torture.

8 -

Peut-on  dire  que les sentiments soient mis en avant de manière hyperbolique? Relevez les expressions qui le prouvent

Oui, les sentiments sont mis en avant et soulignés de manière hyperbolique. « il avait beaucoup d’inquiétude « , « violent chagrin », « si opposés et si douloureux », « cruel déplaisir », « la vie me ferait horreur », « cruellement », « violences »

la passion

1 -

M. de Clèves aurait-il préféré ne pas connaître son malheur?

Oui, il considère qu’il est préférable de ne pas connaître son malheur, c’est-à-dire, qu’il aurait voulu ne pas découvrir la tromperie de sa femme

« Je vous aimais jusqu’à être bien aise d’être trompé (…)j’ai regretté ce faux repos dont vous m’avait tiré

2 -

Relevez la phrase du passage qui montre que pour la première fois il confie à sa femme la profondeur et la sincérité de sa passion

il révèle la force de la passion pour sa femme que la bienséance et la délicatesse lui faisaient taire :« Elle a été au-delà de ce que vous en avez vu, Madame ; je vous en ai caché la plus grande partie par crainte de vous importuner, ou de perdre quelque chose de votre estime, par des manières qui ne convenaient pas à un mari. »

3 -

La jalousie a t’-elle détruit l’estime?

Oui mais la passion est toujours là.

4 -

Quelle antithèse doublée de deux oxymores traduit le mieux la profondeur de la douleur morale du prince?

Il meurt d’amour : « la mort agréable » s’oppose à « la vie me ferait horreur ».

5 -

Comment justifiez-vous la présence de temps passés?

Par l’approche de la mort mais les sentiments sont toujours présents. « je vous aimais », « une personne que j’ai tant aimée », « la passion que j’avais pour vous ».

6 -

Quelle phrase reflète t’-elle  le mieux la valeur et la profondeur de  son amour pour sa femme? Quelle autre expression traduit l’amour de son prétendant?

« je méritais votre coeur », « une passion véritable et légitime »

L’amour supposé de M. de Nemours se traduit dans la phrase

« vous connaîtrez la différence d’être aimée, comme je vous aimais, à l’être par des gens qui, en vous témoignant de l’amour, ne cherchent que l’honneur de vous séduire »

7 -

Comment la valeur émotive du texte est-elle mise en évidence?

Par des exclamations : « Ah ! Madame » l.39…

Volonté de culpabiliser la princesse

1 -

M. de Clèves souhaite t’-il faire culpabiliser la princesse? Justifiez votre réponse en citant le texte

« une mort que vous causez » « je meurs du cruel déplaisir que vous m’avez donné ». On voit clairement que les paroles du prince cherchent à faire culpabiliser la princesse.

« si votre vertu n’avait pas plus d’étendue pour y résister ». L’accusation d’infidélité se précise ensuite à travers la phrase : « des nuits que vous avez passées avec M. de Nemours ».

 

II. La tragédie d’une séparation

L’absence de communication entre les époux

1 -

Quel est le thème du passage qui illustre et renforce l’aspect tragique de la relation entre les deux époux?

L’absence de communication entre l’homme et la femme; on peut voir que les relations se sont dégradées après l’aveu.

2 -

Relevez les termes et expressions qui traduisent l’ardeur de la discussion

« des crimes » « moi des crimes ! »

« eussiez-vous souhaité » « je n’eusse souhaité »

« est-ce vous dont je parle » « non, ce n’est pas moi dont vous parlez »

« une femme qui a passé des nuits » « je n’ai jamais passé ni nuit… »

3 -

Quelle phrase du texte pourrait faire fonction de conclusion de la part de M. de Clèves?

« N’en dites pas davantage »

4 -

Sur quel concept essentiel le tragique de la situation repose t’-il?

La tragédie repose sur le concept de mort

5 -

Que traduisent la présence de nombreux futurs?

« Qu’importe (…)ce qui arrivera quand je ne serai plus »

« vous regretterez » « vous sentirez », « vous connaîtrez »…Il va même plus loin. « ma mort vous laissera en liberté (…) et vous pourrez rendre M. de Nemours heureux »

La fatalité

1 -

La fatalité est-elle un thème récurrent dans les épisodes tragiques?

Oui, il y a de la fatalité dans toutes tragédies.

2 -

A  quels niveaux la fatalité se manifeste t’-elle?

On remarque que la fatalité se traduit au niveau de l’amour, de la jalousie et de mort

3 -

Que pouvez-vous dire sur la fatalité de l’amour?

Nous savons que M. et Mme de Clèves sont passionnés et que la princesse tombe amoureuse de M. Nemours. La fatalité de l’amour est donc essentielle dans la relation entre M. de Clèves et la princesse.

4 -

Comment la fatalité de la jalousie se traduit-elle?

Le mécanisme de la jalousie est en marche depuis l’aveu. On peut le constater grâce aux reproches de M. de Clèves à sa femme qui en aime un autre.

La jalousie se manifeste de manière excessive chez le mari trompé par des soupçons, de l’espionnage…. Excès de jalousie tout à fait en contradiction avec sa personnalité plutôt tempérée et rationnelle. Nous sommes face à un personnage digne en perte de ses moyens.

5 -

La fatalité de la mort se traduit-elle par cette phrase : « Que ferais-je de la vie… « ?

Oui le lecteur partage la souffrance et la mort de M. de Clèves. Le prince se laisse mourir d’amour.

6 -

Ce récit rappelle t’-il la tragédie théâtral? Justifiez votre réponse

Ce récit nous fait penser à une tragédie au sens théâtral du terme car nous avons le schéma d’une passion qui anime les personnages et qui finit par les détruire. L’amour domine mais n’est pas contrôlable et il en va ainsi de la douleur mortel de M. Clèves et de la princesse qui subit un double chagrin, la mort de son mari et le renoncement à son amour, M. Nemours. Cela nous rappelle les tragédies de Racine. 

 

Ouverture.

Retrouvons-nous chez Racine  tout comme chez La Fayette, au niveau du concept de l’amour,  l’idée que c’est une maladie douloureuse, un déchirement moral voire une aliénation qui peut aboutir à la mort?

 

Dissertations sur les oeuvres au programme, objet d'étude le roman, bac EAF 2020

Yourcenar
Dissertation sur les Mémoires d'Hadrien,Yourcenar, oeuvre au bac 2020 new

Dissertation sur les Mémoires d'Hadrien,Yourcenar, oeuvre au bac 2020- objet d'étude, le roman, au programme au bac de français 2020 série générale - « Le roman, c'est la fraternité on se met dans la peau des autres «Romain Gary la première fonction d'un roman est-elle de nous faire comprendre la vie des autres

Stendhal
Dissertations sur le Rouge et le noir, Stendhal, oeuvre au programme du bac de français 2020 new

Dissertations sur le Rouge et le noir, Stendhal, oeuvre au programme du bac de français 2020-Dans quelle mesure peut-on dire que Julien Sorel est un personnage romantique ? Comprendre le parcours, le personnage de roman, esthétiques et valeurs -« Un roman est un miroir qui se promène sur une grande route....»

La fayette
La princesse de Clèves, La Fayette, un roman classique ou précieux? Bac EAF 2020 new

La princesse de Clèves, La Fayette, un roman classique ou précieux? Bac EAF 2020-Dissertation sur une oeuvre au bac général, technologique Le roman / parcours, individu, morale, société -dissertations au programme Mémoires d'Hadrien, Yourcenar, le Rouge et le noir Stendhal -La princesse de Clèves, La Fayette-

La fayette
La Princesse de Clèves La Fayette commentaire littéraire, question de grammaire et questionnaire sur l'incipit pour l'EAF 2020 new

La Princesse de Clèves La Fayette commentaire littéraire, question de grammaire, étude linéaire syntaxique, questionnaire sur l'incipit pour l'EAF 2020- « La magnificence ... -Classe de première de la voie générale et technologique Le roman et le récit du Moyen Âge au XXIe / parcours, individu, morale, société-

La fayette
Commentaire de l'incipit "Il parut alors une beauté à la cour", la princesse de Clèves, La Fayette, EAF 2020 new

Commentaire littéraire, questionnaire l'incipit "Il parut alors une beauté à la cour" la princesse de Clèves La Fayette EAF 2020-bac général, technologique Le roman - parcours, individu, morale, société -Question de grammaire - subordonnées de concession dans un extrait de l'incipit -analyse linéaire syntaxique

La fayette
La Princesse de Clèves, Un bal à la cour, deux commentaires littéraires, La Fayette, EAF 2020 new

Deux commentaires littéraires, questionnaire scène du bal, la princesse de Clèves La Fayette-En quoi la passion donne t'-elle une vision de la société?EAF 2020-bac général, technologique Le roman - parcours, individu, morale, société -Question de grammaire - subordonnées de concession -analyse linéaire syntaxique

La fayette
La princesse de Clèves, l'aveu au prince, commentaire littéraire, La Fayette, EAF 2020 new

La princesse de Clèves l'aveu au prince, commentaire littéraire,questionnaire, La Fayette, EAF 2020-« -Eh bien, Monsieur, lui répondit-elle...que vous voulez éviter. » Le roman, récit du Moyen Âge au XXIe / parcours, individu, morale, société-Question de grammaire-subordonnées de concession-analyse linéaire syntaxique

La fayette
La princesse de Clèves, l'aveu à Nemours, commentaire littéraire, La Fayette, EAF 2020 new

La princesse de Clèves l'aveu à Nemours, commentaire littéraire,questionnaire, La Fayette, EAF 2020- quelles sont les marques de préciosité du roman ? Le roman, récit du Moyen Âge au XXIe / parcours, individu, morale, société-Question de grammaire-subordonnées de concession-analyse linéaire syntaxique

La fayette
La princesse de Clèves, le monologue, commentaire littéraire, analyse linéaire grammaticale, La Fayette, EAF 2020 new

La princesse de Clèves, le monologue, commentaire littéraire, analyse linéaire grammaticale, La Fayette, EAF 2020- Le roman et le récit du Moyen Âge au XXIe / parcours, individu, morale, société bac de français 2020- bac général, technologique-Repérage des nombreuses subordonnées, analyse linéaire syntaxique -

La fayette
La princesse de Clèves, la scène de déclaration, commentaire littéraire, questionnaire, La Fayette, EAF 2020 new

La princesse de Clèves, la déclaration, commentaire littéraire, questionnaire et analyse linéaire grammaticale du monologue -Repérage des nombreuses subordonnées, analyse linéaire syntaxique - ,La Fayette, EAF 2020- Le roman -parcours, individu, morale, société bac de français 2020- bac général, technologique-

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 04/09/2019