Sujets corrigés de philosophie Asie pacifique, série ES. Le bonheur est-il une succession de plaisirs ? La politique et Hegel en commentaire

ANNALES BAC DE PHILOSOPHIE

ASIE PACIFIQUE SERIE ES

- ANNEE 2019 -

 

 
 

Asie pacifique  

 

 

 

Sujets de philosophie série ES 

 

 

Vous pouvez lire aussi

Les sujets du bac de philosophie 2018, série ES Asie pacifique

- Peut-on juger autrui ?

- Suffit-il d'être dans son droit pour être juste ?

- COMPTE, Cours de philosophie positive (1824)

Lire le sujet officiel, version intégrale PDF 

2018 es sujets de philosophie Asie pacifique2018 es sujets de philosophie Asie pacifique (34.79 Ko)

 

 

 

Le candidat traitera, au choix, l’un des trois sujets suivants

- Le bonheur est-il une succession de plaisirs ?

 - La politique n'est-elle qu'un rapport de force ?

 - HEGEL, La philosophie de l'histoire (1822)

Lecture du sujet officiel, bac 2019 série ES 

2019 es sujets de philosophie Asie pacifique2019 es sujets de philosophie Asie pacifique (28 Ko)

 


 

 
 

Correction du sujet 1 = - Le bonheur est-il une succession de plaisirs ?

Le bonheur est-il une succession de plaisirs ?



Analyse des termes du sujet

Le bonheur, une vie heureuse

Succession de plaisirs = suite de plaisirs, du latin « placere », plaire, être agréable

le plaisir est de l'ordre du sensitif et sensoriel (dépend d'un contentement immédiat, lié à un objet particulier, comme manger du chocolat), alors que le bonheur désigne plutôt un état durable de satisfaction, loin de l'énergie du plaisir


Reformulation :

Le bonheur est-il une succession de moments agréables ?

Problématique/introduction :

Le bonheur est une aspiration commune à tous les hommes

Définition du bonheur

Etymologie, le bonheur est dérivé du latin augurium qui veut dire « augure », « chance ».

Le bonheur tout comme le malheur nous arrive sans qu'on s'y attende ainsi, il peut échapper à notre maîtrise.

Défini comme un état durable de satisfaction, il s'oppose donc à la suite de plaisirs

Problématique

Une succession de plaisirs peut-elle suffire à définir le bonheur ? Nous suffit-il d'enchainer les moments agréables faits de plaisirs pour être heureux ?

 

Approfondir la définition du bonheur

Pour définir le bonheur, nous pouvons partir de la définition qu’en donne Aristote dans Ethique à Nicomaque : le bonheur est le Souverain Bien, ce en vue de quoi nous faisons tout ce que nous faisons. Il est le but ultime de toutes nos actions, qui ne sert de moyen pour aucune fin ou bien ultérieur(e). Il est donc encore une fin parfaite, qui n'est jamais moyen pour autre chose. On ne veut pas être heureux pour autre chose que le bonheur lui-même.

 

La thèse hédoniste :

une satisfaction totale de nos désirs et de ce fait une vision de la vie qui serait en accord avec nos désirs et le monde. On nomme hédonisme la doctrine pour laquelle ce qui est premier est le plaisir.

La thèse eudémoniste :

La doctrine selon laquelle le bonheur est le bien suprême de l'homme se nomme l' "eudémonisme" (de "eudaimon"), bonheur.

le Bonheur est une succesion de désirs

L'Homme est un être de désirs. . Ainsi pour trouver le bonheur il est nécessaire de satisfaire ses désirs

 idéal de bonheur qui correspondrait à la définition de la thèse hédoniste

Calliclès dès l’antiquité prône une vie de plaisirs divers en particulier dans le Gorgias, une vie de plaisirs serait en accord absolue avec notre nature

Trouver le Bonheur, un travail sur ses désirs
L'Homme est un être de désirs. Le caractère illimité du désir fait qu'il est un obstacle pour le bonheur car il laisse l'Homme dans un état constant d'insatisfaction et de manque. Ainsi pour trouver le bonheur il est nécessaire de chercher à les maîtriser au risque de rendre le bonheur inatteignable car nous sommes des êtres de désirs et nos désirs sont illimités. Platon l'illustre avec l'exemple du tonneau percé

pour trouver le bonheur il faut satisfaire seulement ses désirs essentiels.
« il vaut mieux changer ses désirs plutôt que l’ordre du monde ».

Epicure, La Lettre à Ménécée = le bonheur c’est une certaine forme de plaisir, celui qui est stable, immobile, complet et durable, qui assure la sérénité de l’âme (ataraxie) et la fin des troubles

Le bonheur vise un idéal

Les animaux connaissent l'agréable et le douloureux mais pas le bien et le mal. Alors que l'Homme est un être politique qui se fédère en Cité autour de valeurs comme le bien et le Mal , le juste et l'injuste . La fin de toute cité est le Bonheur comme la fin ultime de toutes les actions de l'Homme est le Bonheur. Ainsi nous pouvons dire que toute la vie de l'Homme a comme but la recherche du bonheur.

 

Pour la philosophie le « Souverain Bien » se travaille Les Stoïciens, pour trouver le bonheur, il faut atteindre la paix de l'âme ou « ataraxie »


la vie heureuse doit se tourner vers la contemplation, on retrouve en effet cette idée chez Platon pour qui vivre signifie apprendre à mourir et à se détacher de la réalité empirique pour s’élever à l’idée en soi des choses

 identifier à la vie heureuse avec le concept de vie vertueuse au sens aristotélicien du terme, celle qui nous rend dignes, le bonheur ne consisterait donc pas dans la succession de plaisirs mais dans l'élévation des désirs.

 
 

Commentaires (2)

julie
  • 1. julie | 01/12/2019
je ne trouve pas le corrigé sur le texte d'Hegel, où puis-je le trouver ?
prepabac
Bonjour. Nous n'avons pas ce corrigé sur le site.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 27/10/2019