Le grand oral

L'épreuve du Grand Oral face au jury : comment se déroule t'-elle? En quoi consistent les trois temps de l’épreuve ?

 Les trois temps de l'épreuve du Grand Oral

L'épreuve du Grand Oral face au jury : comment se déroule t'-elle?

En quoi consistent les trois temps de l’épreuve ? 

 

 

Les questions à se poser pour comprendre l'épreuve du Grand Oral. Ce document va tenter d'y répondre 

Les trois temps de l'épreuve : le déroulement du Grand Oral

En quoi consiste les trois temps de l'épreuve? Qu'appelle t'-on temps de préparation? A t'-on le droit d'avoir un brouillon pendant l'épreuve? Quelles sont les questions possibles du jury? 

 

Comment se déroule l'épreuve du Grand oral ? L'épreuve, d'une durée totale de 20 minutes, se déroule en trois temps :

Premier temps : présentation d'une question (5 minutes)

Au début de l'épreuve, le candidat présente au jury deux questions.

Ces questions portent sur les deux enseignements de spécialité soit pris isolément, soit abordés de manière transversale. Elles mettent en lumière un des grands enjeux du ou des programmes de ces enseignements. Elles sont adossées à tout ou partie du programme du cycle terminal. Pour les candidats scolarisés, elles ont été élaborées et préparées par le candidat avec ses professeurs et, s'il le souhaite, avec d'autres élèves.

Pour la voie générale, chacune de vos questions peut concerner soit une seule de vos spécialités, soit les deux en même temps. Par exemple, si vos 2 spécialités sont histoire-géographie et SVT, une de vos questions peut porter sur l’histoire de la médecine.

Pour la voie technologique, ces questions s’appuient sur une des spécialités de votre série.

Les questions sont transmises au jury, par le candidat, sur une feuille signée par les professeurs des enseignements de spécialité du candidat et portant le cachet de son établissement d'origine.

Le jury choisit une des deux questions. Le candidat dispose de 20 minutes de préparation pour mettre en ordre ses idées et réaliser, s'il le souhaite, un support qu'il remettra au jury sur une feuille qui lui est fournie. Ce support ne fait pas l'objet d'une évaluation. L'exposé du candidat se fait sans note.

Le candidat explique pourquoi il a choisi de préparer cette question pendant sa formation, puis il la développe et y répond. 

Le jury évalue les capacités argumentatives et les qualités oratoires du candidat.

Foire aux questions sur Eduscol

 

Le temps de préparation vous permet de vous mettre dans les conditions de l’épreuve.

Vous disposez de 20 minutes de préparation pour mettre en ordre vos idées et réaliser, si vous le souhaitez, un support. Ce support peut consister en un plan de votre intervention, des notes avec les points saillants de votre intervention, un schéma, … Il permet de structurer votre argumentation, d’organiser et d’illustrer votre propos.

Vous pouvez ensuite disposer de votre support pendant vos 5 minutes d’exposé (première partie de l’épreuve).

Vous pouvez également le remettre au jury, si vous pensez que le document peut utilement éclairer votre propos. Il ne fait pas l’objet d’une évaluation

Le candidat dispose-t-il de documents pendant l’épreuve ?

Le candidat peut disposer, lors de la première partie de l’épreuve, des notes qu’il a prises pendant les 20 minutes de préparation. En revanche, il ne peut ni s’appuyer sur un support numérique ni présenter une réalisation qu’il aurait préparée durant l’année. Il peut aussi, s’il le souhaite, réaliser un support pour accompagner sa prise de parole et remettre ce support au jury. Ce support n’est pas évalué ; il ne sert qu’à appuyer le propos du candidat, si celui-ci le juge nécessaire. Lors du deuxième temps de l’épreuve, le candidat peut par ailleurs recourir à un support pour éclairer ses réponses aux questions du jury

Deuxième temps : échange avec le candidat (10 minutes)

Par la suite, le jury vous interroge pour avoir plus de précisions et vous demander d’approfondir votre pensée.

Le jury peut vous interroger sur tout ou partie du programme du cycle terminal (années de première et de terminale) de ses enseignements de spécialité, en lien avec le premier temps de l'épreuve.

Le jury évalue vos connaissances et vos capacités argumentatives.

Foire aux questions sur Eduscol

Lors du deuxième temps de l’épreuve, les questions du jury peuvent-elles porter sur l’ensemble du programme de l’enseignement de spécialité ?

Oui. Durant le temps d’échange avec le jury, le candidat peut être interrogé sur l’ensemble du programme du cycle terminal de l’enseignement de spécialité sur lequel porte la question présentée lors du premier temps de l’épreuve (ou des deux enseignements de spécialité, lorsque la question est transversale). Mais cette partie de l’épreuve doit aussi évaluer les capacités argumentatives du candidat, il s’agit donc d’un entretien avec le candidat et non d’une interrogation de connaissances. Cet entretien est mené en réaction à la présentation que le candidat a faite lors de la première partie de l’épreuve

Troisième temps : échange sur le projet d'orientation du candidat (5 minutes)

Vous expliquez en quoi la question traitée est utile pour votre projet de poursuite d'études, et même pour votre projet professionnel.

Vous parlez des différentes étapes qui vous ont permis d’avancer dans votre projet (rencontres, engagements, stages, mobilité internationale, intérêt pour les enseignements communs, choix des spécialités, etc.) et de ce que vous en ferez après le bac.

Le jury fait attention ici à votre manière d’exprimer une réflexion personnelle et à vos motivations.

À noter : pour la voie générale, si votre question concerne la spécialité "Langues, littératures et cultures étrangères et régionales", vous pouvez passer une partie des deux premiers temps du Grand oral dans la langue vivante concernée par l'enseignement de spécialité.

Foire aux questions sur Eduscol

Ce qu'il faut retenir :

Premier temps

Le candidat s’exprime durant 5 minutes sans notes et debout, sauf cas d’aménagements spécifiques, sur la question sélectionnée par le jury. Il expose les motivations qui l’ont conduit au choix de la question, présente la question puis y répond. En voie générale, si la question porte sur l’enseignement de spécialité « Langues, littératures et cultures étrangères et régionales » (LLCER), la présentation peut, en partie, être réalisée dans la langue vivante concernée.

Deuxième temps

L’échange fait écho à la présentation du candidat et l’invite à approfondir sa réflexion. Si l’enseignement de spécialité d’appui est LLCER, cet échange peut être réalisé, en partie, dans la langue vivante concernée.

Troisième temps

Ce temps fait le lien entre la question traitée par le candidat et son choix d’orientation. Il y présente la réflexion qu’il a mûrie durant le cycle terminal sur son parcours postbaccalauréat et son insertion professionnelle. Cette partie est en français uniquement.

Sciences humaines, humanités et arts

Le Grand oral relevant des sciences humaines, des humanités et des arts (humanités, littérature et philosophie ; langues et littératures et cultures de l’Antiquité ; langues, littératures et cultures étrangères et régionales ; enseignements artistiques ; histoiregéographie, géopolitique et sciences politiques ; sciences économiques et sociales) suppose un travail d’appropriation des connaissances qui développe les compétences documentaires de l’élève, mais aussi la capacité à exposer sa réflexion de façon claire, précise et lucide, en étant attentif à son auditoire.

 

Type de questions d’une épreuve adossée à la spécialité « humanités, littérature et philosophie »

Questions à partir d’une œuvre, d’un texte/à partir de plusieurs textes

 Kafka, La Métamorphose/Les représentations du monde, l’homme et l’animal : Peuton adopter le point de vue d’un animal ? ou : Quelle est la part de l’animal en l’homme ?…

 Homère, Odyssée, chant XII (les sirènes) et/ou Ovide, Les Métamorphoses, 10 (Orphée) /les pouvoirs de la parole, les séductions de la parole : Quel est le risque d’une parole puissante ? ou : La parole a-t-elle besoin de la musique pour assurer son pouvoir ? ou : La parole doit-elle être musicale ?…

Platon, Gorgias/ Les pouvoirs de la parole ; L’art de la parole ; Individu et communication : Convaincre autrui implique-t-il de renoncer à recherche de la vérité ? …

Jankélévitch, La Musique et l’Ineffable/ La recherche de soi ; Les expressions de la sensibilité : La musique adoucit-elle les mœurs ? ou : Dans quelle mesure l’art permet-il l’expression intime de soi ?…

Bergson, Essais sur les données immédiates de la conscience/ Les pouvoirs de la parole, Les expressions de la sensibilité : Le langage suffit-il exprimer toute ma pensée ? ; ou Quel est le fondement d’une critique de l’intelligence ?...

Freud, Malaise dans la civilisation / L’humanité en question, Découverte du monde et rencontre des cultures ; Création, continuité et ruptures : Puis-je vivre en dehors de tout repère culturel ? ; ou En quoi les thèses défendues par Freud dans Malaise dans la Civilisation peuvent-elles avoir une résonance dans notre monde contemporain ? ; ou De quelle manière Freud renouvelle-t-il la définition de la culture ?…

Questions à partir d’une notion du programme/de la mise en relation de plusieurs notions du programme

Les pouvoirs de la parole, l’art de la parole : Quels liens y a-t-il entre le travail de l’orateur et le travail de l’acteur ? ou : L’efficacité de la parole suppose-t-elle sa beauté ? ou : Qu’est-ce qu’un beau discours ?…

 Les représentations du monde, Décrire, figurer, imaginer + L’humanité en question, Histoire et violence : Pourquoi représenter l’horreur ? ou : Peut-on produire de la fiction à partir de faits historiques ?…

La recherche de soi, Éducation, transmission et émancipation : Gagner en connaissance, est-ce gagner en liberté ? ou : Puis-je me connaître à travers autrui ?...

Les représentations du monde, Décrire, figurer, imaginer : L’expression artistique est-elle un moyen d’habiter le monde ou au contraire de le fuir ?...

 

Heredia

Le pouvoir de la parole poétique, EAF 2021 - Interaction HLP 

Le pouvoir de la parole poétique, EAF 2021 - Interaction HLP-Description de l'objet en poésie. Le poème récipient. Le rapport des mots et choses-Le Vase,Hérédia. Un vase antique, un vase rituel. Villon Testament, Poèmes CXIV et CXV- Mallarmé, "Sonnet en X"-Francis Ponge, « L’Assiette »

 

Questions à partir de l’analyse d’une situation précisément délimitée d’une enquête documentée, réfléchie et questionnée

Les représentations du monde, Décrire, figurer, imaginer : Le travail du journaliste est-il le même que celui de l’écrivain ?

Questions à partir d’un auteur/de deux auteurs, mis en rapport avec une ou plusieurs entrée(s) du programme

 Marguerite Yourcenar / L’Humanité en question, Création, continuités, ruptures : En quoi les romans de Marguerite Yourcenar cherchent-ils dans des figures du passé des modèles pour les hommes et les femmes du XXe siècle ? ou : Pourquoi les romans de Marguerite Yourcenar renouvellent-ils des formes anciennes de l’écriture romanesque ?…

 Vallès et Colette / La recherche de soi, Éducation, transmission, émancipation : De quoi l’accès à l’éducation permet-il de s’émanciper ? ou : A-t-on besoin de maîtres pour s’émanciper ?...

Questions à partir d’une pratique esthétique/de plusieurs pratiques esthétiques, mise(s) en rapport avec une entrée du programme

La recherche de soi, Les métamorphoses du moi : En quoi tenir un journal intime permet-il de construire ou d’interroger son identité ? ou : Autoportrait, journal… : est-on le mieux placé pour se représenter ? ou : Peut-on jamais se représenter ? ou : Apprend-on quelque chose de soi en se photographiant ? ou : Le « selfie » est-il un autoportrait ? ou ...

La recherche de soi, L’expression de la sensibilité : En quoi la danse et/ou le théâtre révèlent-ils quelque chose de l’artiste, à travers le rôle qu’il joue ?...

Questions à partir de l’analyse d’une œuvre d’art

Les pouvoirs de la parole, L’autorité de la parole/ Le cinéma de Marguerite Duras : La voix hors champ au cinéma a-t-elle un pouvoir particulier ? ou : Les mots peuvent-ils coïncider avec les choses ? ou…

 Les représentations du monde, Découverte du monde et pluralité des cultures/ Le Bourgeois gentilhomme, comédie ballet et/ou Rameau, Les Indes galantes : Quelle place les spectacles de cour de l’âge classique font-ils à l’autre ? …

L’humanité en question, Histoire et violence : La représentation de la violence dans La Ligne rouge de Terence Malick…

L’humanité en question, L’humain et ses limites : Pouvoir et technique dans Docteur Folamour de Stanley Kubrick…

 

Disciplines scientifiques

Le Grand oral relevant des disciplines scientifiques (mathématiques, sciences de l’ingénieur, physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre, numérique et sciences informatiques) suppose de porter l’accent sur l’articulation logique de l’argumentation scientifique ; l’élève doit apprendre à être à la fois rigoureux sur le lexique scientifique et exigeant quant à la capacité de « mettre à portée » d’un auditeur non expert la problématique étudiée

exemples de thèmes et de prises de parole sur des sujets mathématiques

Faut-il croire aux sondages ? Comment interpréter un test médical ? Peut-on gagner à la roulette ? Qu’est-ce qu’un dé équilibré ? Comment piper un dé ? Pourquoi apprendre à calculer des probabilités alors que l'on peut faire des estimations à l'aide d'outils numériques ? En quoi les probabilités peuvent-elles m'aider à prendre du recul sur les événements catastrophiques ?

  •  Pourquoi les équations différentielles ? Peut-on modéliser toute évolution de population par une équation différentielle ?
  •  Qu’est-ce qu’une croissance exponentielle ? Qui a inventé les logarithmes ?
  •  Comment calculer π à un milliard de décimales ? Où se trouve π dans les carrés ?
  •  Qui a inventé la récurrence?
  •  Pourquoi une échelle des monnaies/poids basée sur 1, 2, 5, 10 et pas 1, 3, 6, 12, 24 ?
  •  Comment les mots des mathématiques voyagent-ils ?  Mettre la Terre à plat ?
  •  Quel est le nombre de solutions d'une équation polynomiale de degré 3 ?
  •  Quelle est la forme de la trajectoire suivie par une sonde envoyée sur Mars ?

 

 

 

Numérique et sciences informatiques

 

 

Physique-Chimie – voie générale et série technologique STL

 

quelques exemples de questions pouvant faire l’objet d’un Grand oral en SVT

 

 

Qu’est-ce qu’une question en HGGSP ?

  • Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques
  • Qu’est-ce qu’une question en HGGSP ?
  • Sciences économiques et sociales
  • Qu’est-ce qu’une question de Grand oral en SES?

 

Littérature et langues et cultures de l'Antiquité

Exemple de question « isolée » portant sur l’enseignement de spécialité LLCA – latin : « Alberto Giacometti, descendant des Étrusques ? »Exemple de question « isolée » portant sur l’enseignement de spécialité LLCA – latin : « Alberto Giacometti, descendant des Étrusques ? »

vExemple de question « isolée » portant sur l’enseignement de spécialité LLCA – grec : « Électre d’Euripide : quelles résonnances en 1943 ? »

Exemples d’autres questions possibles à partir de différentes entrées du programme :

Consulter le document Eduscol

Document ressource de l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (Igésr) présentant le cadre général de l’épreuve comme de sa préparation et les spécificités liées à chaque spécialité.

Voie technologique

Le Grand oral en voie technologique se décline dans chacune des spécialités (S2TMD, ST2S, STHR, STI, STI2D, STD2A, STL, STMG), ce qui est l’occasion pour chaque groupe disciplinaire de réaffirmer les ambitions des enseignements en termes de construction chez l’élève d’un rapport éclairé, scientifiquement fondé et empreint de sensibilité avec une réalité complexe.

 

Document ressource de l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (Igésr) présentant le cadre général de l’épreuve comme de sa préparation et les spécificités liées à chaque spécialité.

Exemple

Série sciences et techniques du théâtre, de la musique et de la danse (S2TMD)

Quelques orientations possibles d’une question dans la série S2TMD

Les champs de questionnement des programmes et les perspectives proposées permettent d’envisager un grand nombre d’orientations pour définir le périmètre et les enjeux d’une question. Quelques formulations sont proposées ci-dessous à titre d’exemple. Une question de culture artistique ancrée sur un champ de questionnement du programme

Ce type de « question » nécessite d’être très synthétique pour mettre en exergue ses enjeux clés, enjeux qui doivent être compréhensibles pour un jury non spécialiste du domaine.

 Exemples de questions :

« En quoi la danse hip-hop a-t-elle bousculé certains codes de la danse contemporaine ? » en référence au champ de questionnement « Art chorégraphique et société » et particulièrement à la perspective « Art chorégraphique et monde contemporain ».

« L’interprète est-il un créateur ? » en référence au champ de questionnement « Musique et esthétiques » et particulièrement à la perspective « Interprétation / recréation / création : quelles frontières ? »

Une question ancrée dans la réalisation de projets artistiques

Ce type de question nécessite la formalisation des interrogations, des choix, des cheminements qui ont présidé à la réalisation d’un projet artistique mené en cours d’année, qu’il associe ou non plusieurs disciplines artistiques (musicales, chorégraphiques, théâtrales). Le candidat peut alors développer un ou plusieurs aspects de son projet, souligner les questions qu’il pose et que sa réalisation a posées, évoquer les choix qui ont dû être effectués pour le mener à bien.

Exemples de questions :

 « En quoi travailler en danse avec d’autres arts a-t-il été un levier pour mon expression artistique personnelle ? » en référence au champ de questionnement « Art chorégraphique et langages » et particulièrement à la perspective « Arts chorégraphiques et autres langages artistiques ».

 « La musique à l’image : un enrichissement ou un appauvrissement de la création musicale ? » en référence au champ de questionnement « Musique et langages » et particulièrement à la perspective « Texte, image, mouvement : influences sur les langages musicaux ».

Une question ancrée dans la pratique artistique personnelle du candidat Une telle question doit permettre au candidat de témoigner de sa sensibilité artistique en rendant compte d’expériences marquantes vécues lors de sa formation.

Exemples de questions :

« En quoi le travail mené avec l’artiste Alex a-t-il remis en question ma conception de la démarche de création artistique en danse ? » en référence au champ de questionnement « Art chorégraphique et langages » et particulièrement à la perspective « Arts chorégraphiques et autres langages artistiques ».

« Comment la rencontre des publics nourrit-elle et modifie-t-elle ma pratique musicale ? » en référence au champ de questionnement « Musique et société » et particulièrement à la perspective « Le musicien et ses publics ».

 

HLP, la recherche de soi

BAC 2021

Spécialité HLP 

Candidat libre  Metropole sujet 1   -   Metropole sujet 2

Zéro 1 - Corrigé - Zéro 2 - Corrigé - Zéro 3 - Corrigé - Zéro 4 - Corrigé - 

HLP, les pouvoirs de la parole

Le pouvoir de la parole en poésie - Interaction HLP -

Les représentations du monde

Philosophie et HLP

Grand Oral présentation préparation déroulement HLP questions spécialités

Ajouter un commentaire